Découvrez hawza.fr : Projet d'institut d'études islamiques !

  Accueil
  Livres .:. Thèmes
  Le Coran
  Histoire
  Hadiths du Prophète et de sa famille
  Foi et croyances
  Jurisprudence
  Ethique et morale
  Société
  Essais, réflexions
  Spiritualité
  Prières et invocations
  Liens
Les éditions Ayat
Editions Zamarat
Publication de la Cité du Savoir
Revue Lumières Spirituelles
     Rubrique : Le Coran

Comment faire connaissance avec le Coran ?


Édité et traduit en français

par

Abbas Ahmad al-Bostani


Publication de la Cité du Savoir

Éditeur: Abbas Ahmad Al-Bostani

La Cité du Savoir

C. P. 712, Succ. (B)

Montréal, Québec, H3B 3K3

Canada
Site Web : www.bostani.com 

E-mail permanent : abbas@bostani.com  
E-mail alternatif 1 : bostani5@hotmail.com

E-mail alternatif  2 : bostani5@hotmail.com


Première édition: Janvier 2004

Copyrights: Tous droits réservés à l'éditeur

ISBN : 2-922223-32-9



Table des Matières

Comment faire connaissance avec le Coran 5

Le Coran se décrit ainsi: 8

Le Coran tel qu'il est décrit par le Prophète (P) 15

Comment le Coran nous demande-t-il de traiter avec lui? 28

Comment le Coran critique-t-il ceux qui le traitent improprement? 33

Comment faire couler le Coran dans notre vie? 38

Des pratiques à revoir et à repenser pour ne pas reléguer le Coran à des rôles de figurant 54

Que le Coran soit notre Compagnon de toujours 58

Annexes 63

Annexe A : Le Coran par lui-même 65

I- Mot «Coran» dans le Coran 65

II- Les autres noms du Coran et ses attributs 69

Table récapitulative de l'Annexe (A / II) : (II- Les autres noms du Coran et ses attributs 84

III- Croire au Coran d'après le Coran 89

Table récapitulative de l'Annexe (A/ III) :(Croire au Coran) 102

IV- L'Inimitabilité du Coran 105

Table récapitulative de l'Annexe (A/IV) :(L'Inimitabilité du Coran) 107

V- Le Coran comprend la Science du passé et de l'avenir 108

Table récapitulative de l'Annexe (A/ V) : (Le Coran comprend la Science du passé et de l'avenir)  111

VI. Le Coran confirme les Livres célestes antérieurs et les abroge 112

Table récapitulative de l'Annexe (A/VI), (Le Coran confirme les Livres célestes antérieurs
et les abroge) 113

VII- Des versets coraniques qui en abrogent d'autres 114

Table récapitulative de l'Annexe (A/VII) : (Des versets coraniques qui en abrogent d'autres) 115

VIII- Les versets clairs et les versets équivoques 116

Table récapitulative de l'Annexe (A/VIII) : (Les versets clairs et les versets équivoques) 117

IX- La préservation du Coran de tout changement et de toute altération 118

Table récapitulative de l'Annexe (A/IX) : (La préservation du Coran de tout changement et de toute altération) 118

X- La mécréance de quiconque croit en une partie du Coran 119

Table récapitulative de l'Annexe (A/X) : (La mécréance de quiconque croit en une partie du Coran tout en rejetant l'autre) 119

XI- Méditer, réciter, apprendre par coeur et écouter le Coran 120

Table récapitulative de l'Annexe (A/ XI) :(Méditer, réciter, apprendre par coeur et écouter le Coran) 127

XII- Le Coran est le Guide de l'Humanité: il est obligatoire de le rappeler et interdit de le cacher 129

Table récapitulative de l'Annexe (A/XII) : (Le Coran est le Guide de l'Humanité: il est obligatoire de le rappeler et interdit de le cacher) 136

XIII- La mécréance de quiconque raille et nie le Coran 138

Table récapitulative de l'Annexe (A/ XIII) (La mécréance de quiconque se moquent et nie le Coran) 149

Annexe B : Les Mérites du Coran selon les hadith du Prophète (P) 151

  

Annexe C : Les Mérites du Coran selon l'Imam 'Alî (p) 159



Comment faire connaissance avec le Coran

Bismihi Ta'âlâ

Un jour, un ami et moi sommes montés dans un taxi. J'ai remarqué que le chauffeur avait déposé sur le devant de la voiture un Coran ouvert, comme le font beaucoup de conducteurs, pour se protéger contre les risques d'accidents. Mon ami fit alors une remarque pertinente et demanda au chauffeur:

- Apparemment, tu aimes le Coran et tu le vénères, autrement tu ne l'aurais pas déposé dans ta voiture

- Oui, je l'aime et je le sanctifie, mais je le mets ici surtout pour rechercher la bénédiction et pour me protéger contre les dangers, dit le chauffeur.

- Mais est-ce que tu le lis?, lui demande mon ami.

- Non, répond-il.

- Si tu avais un pot de miel pur sur une étagère de ta cuisine, l'aurais-tu laissé comme un décor sans le savourer, en sachant surtout qu'à part sa douceur, le miel est un remède pour toutes sortes de maladies?

- Certainement pas, je l'aurais dévoré, autrement je ne l'aurais pas acheté, dit le chauffeur.

- Il en va de même pour le Coran. C'est un miel pur... pourtant tu l'as laissé sur le bord de la voiture, tout comme quelqu'un qui délaisse le pot de miel. Pourquoi n'essaies-tu pas de le goûter?

Le chauffeur ayant saisi l'allusion, sourit et dit: «Je le ferai Inchâ'Allah».

Pendant que ma pensée plongeait dans les propos de mon ami, je contemplais l'omniprésence de la verdure exubérante du printemps et je me demandais comment des gens pouvaient abandonner les coupes cristallines du miel coranique sur les étagères de leurs bibliothèques, de leurs maisons et les bords de leurs voitures sans tenter d'en tester la saveur. Car je suis certain que, s'ils y goûtaient, ils ne s'en détourneraient jamais au profit de quelque chose d'autre. C'est un miel qui n'est pas comme les autres miels dont la saveur disparaît dès qu'ils quittent la langue. En effet, la douceur du miel coranique ne quitte jamais la langue de l'intellect, la langue du coeur et la langue de l'âme.

C'est un appel qui s'adresse à vous, jeune Musulman et jeune Musulmane, pour que vous débouchiez avec moi les coupes de ce miel afin d'y goûter ou d'apprendre comment le savourer.

Il est vrai que de prime abord, ce plaisir tant vanté par les connaisseurs et amoureux du Coran n'est pas si évident pour un débutant, lequel pourrait n'y rien voir d'extraordinaire, de captivant ou d'attachant. Mais le secret du Coran réside dans le fait que plus nous le lisons, plus nous nous y plongeons, et plus nous y découvrons des délices qui nous attachent indissociablement à sa lecture.

Pour pouvoir, nous aussi, ressentir et comprendre un jour cet état sublime, essayons de répondre à quelques questions vitales qu'il est nécessaire que les fils du Coran, dont vous faites partie, connaissent:

1- Comment le Coran s'est-il décrit lui-même?(1) Et que pourrions-nous tirer de cette description?

2- Le Prophète (P) et les Imams issus de sa famille (p) ont accordé au noble Coran l'attention et le soin qu'il mérite. Comment l'ont-ils donc décrit?(2) Et quel était leur rapport à lui?

3- Le Coran nous a appris lui-même les manières dont nous devrions traiter avec lui. Quelles sont donc ces manières?

4- Beaucoup de Musulmans négligent ce Livre sacré et faillent à leur devoir envers lui. Comment le Coran critique-t-il ceux-ci? Et nous, en faisons-nous partie?

5- Le Coran est le livre de la Vie, dans toutes ses dimensions. Que faire donc pour qu'il coule dans ta vie? Quels sont les meilleurs moyens de traiter avec ce Livre pour vous, les jeunes?

6- De même que chaque chose a un droit sur nous, notre premier Livre a des droits sur nous. Comment pourrions-nous donc nous acquitter de notre devoir envers lui?

7- Le Coran est une école. Comment pourrais-je en tant que jeune homme ou jeune fille entrer dans cette école pour y construire ma personnalité?

Le Coran se décrit ainsi:

Comment le Coran s'est-il décrit et de quelle façon pouvons-nous déduire des données de cette description?

Il s'est présenté à nous et nous a fait connaître son rôle dans notre vie sous une variété d'expressions et de noms(3). Ces expressions et noms qui le désignent ne sont pas que de synonymes divers pour désigner une seule et même chose. Non, loin de là ce sont des descriptifs dont chacun indique une signification différente et décèle une dimension particulière. En d'autres termes, chacun des noms du Coran recèle une vérité spécifique.

Ainsi, le Coran est une «Lumière» qui dissipe les ténèbres qui voilent le cur, et illumine ses sentiments. C'est une Lumière qui dissipe les noirceurs accumulées autour de l'intellect et libère ainsi ses idées. C'est une Lumière qui chasse les obscurités enveloppant l'âme et ravive ainsi ses désirs. C'est une Lumière qui dissipe les ténèbres qui planent sur la vie, nous permettant de découvrir ainsi la voie de notre mouvement:

«Une Lumière et un Livre clair vous sont venus d'Allah».(4)

Le Coran est une source de «Clairvoyance». Or la clairvoyance est la conscience ou l'oeil intérieur par lequel nous voyons la Vérité et le Bien - et nous les suivons -, ainsi que le Faux et le Mal - et nous les évitons. Elle est comme l'oeil extérieur qui requiert une lumière pour pouvoir voir, et c'est le Coran qui est sa lumière:

«Ceci (Le Coran) constitue pour les hommes une source de clarté, un guide et une miséricorde pour les gens qui croient avec certitude».(5)

Le Coran est aussi une «Guidance (un Guide)» vers le Droit Chemin après l'égarement et la déviation. Or, aucun d'entre nous ne saurait retrouver quoi que ce soit dans l'obscurité. Avez-vous essayé de voir un objet après une panne d'électricité et l'extinction de la lumière?:

«Voilà le Livre, Il est sans aucun doute une guidance pour les Gens pieux».(6)

Le Coran est «Guérison», et qui, sinon le malade a besoin de cette guérison? Le Coran est aussi un remède contre la haine, la rancune, l'envie, la détestation, l'esprit de vengeance, l'esprit du corps et l'agressivité qui s'agitent dans les poitrines, et contre la duperie, le vol, l'adultère, l'usure, l'agression, et tous les autres maux que nous rencontrons dans notre vie. Ainsi le Coran assure notre bonne santé et notre sécurité individuelles et sociales:

«O vous les hommes Une exhortation de votre Seigneur, une guérison pour les coeurs malades, une Direction et une Miséricorde vous sont déjà parvenues (sous forme de Coran) à l'adresse des croyants».(7)

Le Coran est une «Miséricorde». C'est une grande porte qui nous est ouverte lorsque toutes les autres se referment devant nous. C'est un coin d'ombre protecteur dans lequel nous nous réfugions lorsque la chaleur torride nous brûle. C'est une tendresse qui nous couve lorsque nous sommes rejetés et honnis.

Ainsi, la Miséricorde est constituée de grâces manifestes et cachées et de bienfaits externes et internes:

«Voilà que vous sont venus, de votre Seigneur, preuve évidente, guidance et miséricorde».(8)

Le Coran est aussi «Raffermissement» de la foi, de notre personnalité et de notre volonté, car les durs défis, les nombreuses difficultés, les impitoyables calamités, l'oppression cruelle et les secousses sociales, politiques, économiques et psychologiques auxquels nous sommes exposés nécessitent une structure solide et constamment renforcée:

«Nous l'avons (le Coran) révélé ainsi pour raffermir ton coeur, et Nous l'avons récité avec soin».(9)

Le Coran est aussi un «Rappel». Et le rappel est l'opposé de l'inattention, laquelle est distraction, insouciance, négligence et éloignement des sources de la Lumière, de la Miséricorde et de la Guidance (qu'est le Coran), alors que le rappel c'est comme une voiture qui retourne sur la chaussée après s'en être écartée, car si le chauffeur néglige de la ramener immédiatement sur la voie, il encourrait des dangers qui pourraient lui coûter la vie.

Ainsi, le rappel est l'éveil de l'esprit, le réveil du coeur et la vigilance de l'âme. En d'autres termes, le Coran nous rappelle toujours qu'il y a un Seigneur qui veille sur nous, qui nous entoure de Sa Miséricorde, qui regarde tout, qui attire notre attention, qui raffermit nos pas, qui punit nos mauvaises actions et qui nous guide vers les voies de la paix, du bien et du bonheur:

«Ceci (le Coran) est un Rappel adressé aux mondes».(10)

Le Coran est également un «Rappel» pris dans son sens opposé à «oubli». Or nous oublions ou plutôt Satan nous fait oublier souvent notre Seigneur, notre Religion, notre responsabilité, le but de notre existence dans ce monde et les enseignements de notre Constitution divine. Et ce sont les versets coraniques qui viennent nous rappeler à l'ordre:

«Une Guidance et un Rappel aux hommes doués d'intelligence».(11)

Mais le Coran est aussi et surtout un Rappel de la connaissance d'Allah et de Ses Signes qu'Il a déposés dans les coeurs des hommes, c'est dire que la lecture du Coran permet à l'homme de recouvrer sa croyance innée en Allah et en Ses Signes.(12)

Si tu cesses les contacts avec un cher ami en omettant de lui téléphoner ou de lui écrire des lettres pour renouveler les souvenirs communs, il sortira peu à peu de ta mémoire et même de ta vie. Il en va de même pour le Coran: il est un rappel pour ceux qui veulent se rappeler, autrement, il se séparera de leur vie et ils se sépareront de lui.

Le Coran est aussi une «Exhortation», ou plutôt c'est la meilleure de toutes les exhortations, car quiconque recherche des exhortations éloquentes, ne trouve guère meilleure exhortation que lui (le Coran): ses exhortations portent sur les anciennes nations, sur la mort qui nous attend tous sans exception, sur la vie ici-bas, laquelle n'est que jouissance précaire et demeure de divertissement et de vanité:

«Voici une explication claire destinée aux hommes une Direction (Guidance) et une exhortation pour ceux qui craignent Allah».(13)

Le Coran est aussi un «Éclaircissement de toute chose», c'est-à-dire qu'il englobe tout et ne laisse chez le lecteur aucun besoin de recherche dans une autre source. Car il est la source vers laquelle se dirigent tous les assoiffés de la Science, de l'Éthique et du Savoir. Il contient les questions essentielles et les grands principes fondamentaux de l'humanité et de l'univers:

«Nous avons fait descendre le Livre sur toi, comme un éclaircissement de toute chose, une Direction, une Miséricorde et une bonne nouvelle pour ceux qui se sont soumis (à Allah)».(14)

Le Coran est aussi un «Déploiement d'exemples». Un exemple est un cas semblable à d'autres on le cite pour en tirer une leçon ou un enseignement concret. Le Coran cite fréquemment les exemples des nations passées ou anciennes. De même que les peuples qui nous ont précédés avaient vécu leurs expériences en accomplissant ce qu'Allah leur demandait, et en s'abstenant de ce que leur Créateur leur interdisait, de même nous devons suivre leur exemple pour être en phase avec le but de notre existence que notre Créateur a fixé. C'est pourquoi le Coran nous raconte souvent les histoires des peuples anciens et nous invite à méditer leurs traces et les sorts qu'ils avaient subis:

«Oui, Nous avons adressé aux hommes toutes sortes d'exemples dans ce Coran».(15)

Le Coran est aussi, un «Discernement», c'est-à-dire un critère qui nous permet de distinguer le Vrai du Faux, le Bien du Mal, la Justice de l'Injustice, la Misère du Bonheur, la Science de l'Ignorance, la Force de la Faiblesse, la Véracité du Mensonge, le Salut de l'Anéantissement:

«Béni soit Celui Qui a révélé la Loi à Son serviteur afin qu'il devienne un avertisseur pour le monde».(16)

Si le Coran ne distinguait pas la Lumière de l'Obscurité, nous aurions été dans la confusion totale, nous aurions peut-être pris la lumière pour de l'obscurité, et l'obscurité pour de la lumière, comme cela arrive pour beaucoup de gens.

Ce sont quelques traits caractéristiques du Coran tels qu'ils sont présentés par le Noble Livre lui-même. Que pouvons-nous en tirer?

1- Chaque trait caractéristique du Noble Livre est un facteur d'attirance, d'attraction et d'incitation à l'entrée dans son monde (du Coran), ou plutôt ses nombreux mondes lumineux, pour découvrir ce qu'ils renferment.

2- La diversité et la multitude des attributs et des noms du Coran indiquent que ses esthétiques et ses perfections sont multiples: il n'est pas seulement guérison, ni seulement miséricorde, mais cumulent tous les qualificatifs qu'il se donne, ce qui nous appelle à saisir et à exploiter tous ses avantages.

3- Le long rapport des Musulmans à leur premier Livre a montré que chacun de ces attributs du Coran est avéré et étayé par des millions d'expériences individuelles et sociales. Or lorsqu'une chose est démontrée et confirmée par l'expérience, sa véracité ne saurait souffrir le moindre doute. Il nous suffit de l'expérimenter nous-mêmes en nouant une relation intime avec lui. Essayons donc de le lire et relire, de le méditer et d'approfondir chacun de ses mots, de ses récits, de ses enseignements.

Le Coran tel qu'il est décrit par le Prophète (P)

Personne ne saurait mieux décrire une chose que celui qui l'a expérimentée, l'a goûtée et a vécu avec elle en symbiose de tout son être: dans son esprit, son âme, son coeur et sa conduite, jusqu'à ce qu'il s'y identifie complètement. Or, c'est le cas du Prophète (P) et des Imams d'Ahl-ul-Bayt (p) dans leur relation avec le Coran. De ce fait ils sont devenus le Coran parlant, incarnant tous ses enseignements, son éthique et ses statuts silencieux. Ce sont eux, et eux seuls qui se trouvent à même d'expliquer chaque lettre, chaque point et chaque signe de ce Noble Livre. Que disent-ils donc du Coran?

Le Prophète (P) dit: «Le Coran est une Richesse illimitée qui comble tous les manques et besoins», c'est dire qu'il vous fait vous passer de toute autre source et qu'avec lui vous n'aurez besoin de rien d'autre, car sa richesse est intrinsèque et qu'il ne la tire que du Riche Absolu, Allah.

Or, la richesse, comme on le sait, n'est pas quelque chose de matériel seulement. Le Coran assure la richesse de l'esprit en le nourrissant de toutes sortes de savoir, de science et d'expérience. Il enrichit le coeur en le dotant d'une bonne hygiène psychologique. Il enrichit également l'âme en lui offrant toutes les occasions de transcendance, de sublimation et de perfectionnement. Le Coran c'est enfin la richesse de la vie, car il permet à celle-ci de rechercher à travers lui les solutions aux problèmes qu'elle rencontre, et de développer grâce à lui ses ressources potentielles.

Le Prophète (P) qualifie le Coran de «remède», c'est-à-dire une pharmacie qui a un médicament pour chaque maladie, qu'elle soit individuelle ou sociale. Or, lorsqu'il y a un médicament qui a fait ses preuves, le malade se rassure que sa maladie, quelle que soit sa gravité, est traitable et guérissable.

Le Messager d'Allah (P) décrit le Coran comme renfermant des «merveilles infinies», c'est dire qu'il ne contient pas seulement une ou quelques merveilles, mais que chaque mot et chaque verset qui le composent, est une merveille, des merveilles éternelles qui demeurent tant que le Coran demeurera. Ceci nous incite évidemment à aller y rechercher ses merveilles avec enthousiasme, tout comme nous accourons vers une île avec curiosité et grand zèle, lorsqu'on nous dit qu'elle renferme des merveilles, des trésors et des choses mystérieuses pour essayer de les découvrir. C'est la raison pour laquelle d'ailleurs, la bibliothèque coranique, bien qu'elle soit riche en ouvrages de commentaires (tafsîr) et de toutes sortes de sciences coraniques, ses étagères sont et seront toujours prêtes à en accueillir des nouveaux. Car de par sa nature, il offre des possibilités de recherches inépuisables et infinies.

Le Prophète (P) a considéré l'apprentissage et l'enseignement du Coran comme l'un des critères de distinction entre les Musulmans: «Les meilleurs d'entre vous sont ceux qui ont appris le Coran et l'ont enseigné».

De même il a jugé que les plus nobles de la Communauté musulmane sont les mémorisateurs du Coran: «Les nobles de ma Communauté sont les porteurs du Coran et ceux qui veillent la nuit en accomplissant des actes d'adoration».

Or, mémoriser ou porter le Noble Livre signifie dans l'optique du Prophète (P) appliquer ses enseignements. Autrement, le porter sans mettre en pratique ses préceptes, équivaudrait à l'attitude des Banî Isrâ'îl qui ne se conformaient pas aux stipulations de leur Livre:

«Ceux qui ont été chargés de la Thora mais qui ne l'ont pas appliquée sont pareils à l'âne qui porte des livres. Quel mauvais exemple que celui de ceux qui traitent de mensonges les versets d'Allah et Allah ne guident pas les gens injustes».(17)

Il ne suffit donc pas de lire le Coran, comme le font beaucoup de Musulmans, sans essayer de comprendre et de méditer ses significations, ni de le mémoriser sans appliquer ses prescriptions. A quoi bon avoir une bibliothèque riche en ouvrages précieux et très instructifs, si on ne daigne jamais en ouvrir un?

Sans doute, le hadith le plus important du Prophète (P) à cet égard est-il celui dans lequel il trace la voie que sa Communauté doit emprunter après sa disparition:

«Je vous laisse les deux Poids auxquels tant que vous vous accrocherez, vous ne vous égarerez jamais: ce sont le Livre d'Allah et ma progéniture, les Gens de ma Maison (les Ahl-ul-Bayt)».

Car être à l'abri de l'égarement, de la déviation de la ligne islamique après le Prophète (P) passe par deux soupapes de sûreté: s'attacher au Livre d'une part, et à ceux qui en possèdent la science, d'autre part.

Les Imams d'Ahl-ul-Bayt (p) qui tiennent leurs Hadiths du Prophète (P) nous disent que le Coran est une guérison de la mécréance, de l'hypocrisie, de l'égarement et de la déviation, et qu'il dérouille les coeurs et les rend comme un fer dérouillé qu'il paraît nouveau à toutes les époques, qu'il est le meilleur compagnon lors de la solitude, que personne ne le fréquente sans partir chaque fois avec un plus ou un moins : un plus de guidance et un moins d'aveuglement.

Reste à savoir comment le Prophète (P) et les Imams d'Ahl-ul-Bayt (p) ont traité avec le Coran et comment nous demandent-ils de traiter avec lui? On peut résumer la réponse dans les points suivants:

1- Traduire dans la pratique tout ce qui figure dans le Coran, ou se mettre au diapason de ce Livre sacré: lorsqu'on a demandé à l'une des épouses du Prophète (P). «Comment était le caractère du Messager d'Allah?», elle répondit: «Dois-je abréger ou détailler?» On lui demanda alors d'abréger. Elle dit: «Le Coran était son caractère».

Par quoi Allah a ennobli le caractère du Prophète (P) en lui disant: «Tu es certes, d'une moralité éminente»(18)? Comment doit être dans ce cas notre conduite islamique?

2- La Lecture: «L'École coranique parlante» (le Prophète (P) et les Ahl-ul-Bayt (p)), nous apprend aussi comment lire le Coran silencieux:

a)- La récitation du Coran pendant la prière vaut mieux que sa récitation en dehors d'elle. En effet, selon le Messager d'Allah (P): «La lecture du Coran pendant la prière est préférable à sa récitation hors prière, mais la lecture du Coran en dehors de la prière est préférable à d'autres formes d'invocation d'Allah». Sans doute la préférence donnée à la lecture du Coran dans la prière tient-elle au fait qu'il est la parole d'Allah adressée à l'homme, alors que la prière est la parole de l'homme adressée à Allah. Par conséquent la lecture du Coran dans la prière transforme en dialogue notre monologue avec notre Créateur.

b)- Lire le Coran (en ouvrant le Livre) est préférable à sa récitation par coeur, selon le Prophète (P). La raison en est peut-être le fait que l'oeil est la fenêtre de l'intellect et du coeur, et c'est à travers le courrier visuel que les messages de la guidance coranique sont acheminés vers les centres de notre conscience.

Il arrive que vous vous représentiez un visage agréable que vous aviez connu un jour et que cette représentation mentale vous fasse plaisir, mais si ce visage se trouve face à vous et que vous le regardiez et méditiez ses beaux traits de près, le plaisir ressenti serait nettement plus grand.

Mais s'il est difficile de connaître tous les secrets de cette recommandation, comme d'ailleurs tous les autres préceptes prophétiques ou divins, il est permis toutefois de penser que le fait de recommander la lecture de la Parole d'Allah dans le Coran, même lorsqu'on connaît le texte par coeur, c'est pour éviter tous risques de déformation et de modification dans cette Parole d'Allah éternelle.

En effet, on sait maintenant que l'une des principales causes de la non-maîtrise de l'orthographe, de plus en plus criante chez les élèves en particulier, est la prépondérance de l'audio-visuel de nos jours, au détriment de la lecture. On peut donner un exemple très significatif de cette vérité: si vous demandez à des gens même cultivés, ou qui ont un niveau d'études ou de culture moyen de vous écrire le mot «pèlerin», ils l'écriraient «pélerin» en étant sûrs que c'est l'orthographe correcte de ce mot. La raison en est que la prononciation de ce mot a subi une modification dans la langue parlée, et il n'est pas exclu qu'un jour les grammairiens et les puristes admettent devant le fait accompli la nouvelle orthographe de ce mot. Ce n'est qu'un exemple parmi bien d'autres qu'on pourrait citer. Et on sait que toutes les langues du monde ont connu une évolution certaine à travers les siècles, au point que la forme ancienne de ces langues n'est plus compréhensible pour les contemporains.

Or le Coran est la Parole d'Allah, et sa valeur réside justement dans cette qualité. Toute modification dans ses mots équivaudrait à la déformation de la Parole d'Allah. Par conséquent, la recommandation faite par le Prophète (P) il y a 15 siècles et dont nous découvrons de nos jours la portée et l'actualité scientifique montre combien les vérités coraniques sont des vérités éternelles, et doit nous inciter à ne pas tarder à ouvrir ce Livre prodigieux et à prospecter ses richesses et découvrir une partie des secrets infinis qu'il renferme.

c)- La récitation soigneuse et l'embellissement de la voix: car la récitation du Coran produit un effet différent que la simple lecture, laquelle ne pourrait pas traduire toutes les significations des énoncés coraniques. En effet le Prophète (P) dit: «Embellissez le Coran par vos voix».

Certes, le Coran est en soi beau et abstraction faite de la qualité de notre voix, mais ce sur quoi la recommandation du Prophète (P) entend attirer notre attention, c'est que la belle voix incite à mieux écouter et méditer le contenu de la récitation. Il arrive sûrement à chacun de vous d'entendre l'azan, l'hymne, les chants, la récitation du du'â', d'une voix douce et mélancolique qui touche directement votre coeur et attire votre pensée consciemment ou inconsciemment sur les mots qui les composent.

d)- Réciter autant qu'on peut du Coran. Selon l'Imam al-Sâdiq (p): «Le Coran est le pacte d'Allah avec Sa créature. Il convient donc que le Musulman regarde ce pacte et en lise chaque jour cinquante versets». Evidemment ceci en moyenne, car c'est une recommandation et non pas une obligation. L'essentiel est qu'on lise chaque jour ce que l'on peut du Coran et que l'on ne néglige pas cette pratique bénéfique et hautement recommandée. Il est possible que l'on n'ait pas le temps de lire plus d'une page par jour et il vaudrait mieux qu'on se contente d'en lire une page par jour que de procéder à la lecture complète du Coran pendant un mois, et d'abandonner toute lecture pendant les onze mois restant de l'année.

Un lecteur du Coran avait l'habitude d'en réciter quelques versets chaque jour avant de dormir et quand il se réveillait. On lui a demandé pourquoi faisait-il cela, il a répondu: «Je le lis avant de dormir pour que la lecture du Coran soit mon dernier pacte de la journée, et je le fais à mon réveil pour que cette lecture constitue mon premier acte de la journée. En un mot je commence ma journée par le Coran et je l'achève par le Coran».

3- Interroger le Coran: c'est-à-dire le laisser couler dans la réalité de votre vie, résoudre vos problèmes, apaiser votre angoisse et enrichir votre culture. L'Imam Ali (p) dit à ce propos: «Voilà le Coran. Interrogez-le. Il ne parle pas, mais je vous dis ce qu'il peut vous apporter: il renferme la science de l'avenir, un discours sur le passé, le remède de vos maux, l'arrangement de ce qui se passe entre vous». C'est donc le livre du passé, du présent et de l'avenir.

Le passé, parce qu'il relate les histoires des anciennes nations, lesquelles histoires sont riches en leçons, en expériences, en maximes, axiomes et sentences.

Le présent, parce qu'il juge entre nous nos litiges et nous appelle à ce qui est de notre intérêt.

L'avenir, parce qu'il attire notre attention sur ce qui nous sera utile dans le futur et nous informe de ce qui attendra les peuples et les nations dans l'avenir et dans leur vie future et après leur mort.

L'Imam Ali (p) affirme que lorsqu'il avait entendu le Prophète (P) dire un jour, en parlant de l'avenir: «Il y aura des troubles», je lui demandai: «Et comment s'en sortir?», il me répondit: «Faites appel au Livre d'Allah, lequel vous relate les récits de ceux qui vous ont précédés, vous prédit ce qui adviendra à ceux qui vous succéderont, et arbitre entre vous, car le Coran est une parole décisive (qui tranche entre le vrai et le faux) et non une plaisanterie frivole».(19)

L'interrogation du Coran, c'est-à-dire son application dans la réalité conduit à la découverte d'innombrables théories importantes, de concepts nouveaux et de méthodes de travail adéquates.

L'interrogation du Coran pourrait consister aussi à nous poser des questions et à y rechercher les réponses dans le Saint Livre, ou bien à méditer longuement et profondément ses versets, à sonder leurs contenus latents, déduire leurs suggestions implicites, et à nous inspirer de la pléthore d'idées judicieuses qu'ils renferment pour les appliquer dans les différents domaines de notre vie. Tout ceci est exprimé dans cette parole succincte des Imams d'Ahl-ul-Bayt (p): «Les versets du Coran sont des trésors: chaque fois que tu ouvres ces trésors, tu dois les regarder longuement». Un tel regard scrutateur et méditatif que les Imams d'Ahl-ul-Bayt (p) nous demandent de réserver aux versets coraniques requiert:

a)- Une lecture posée, attentive et réfléchie, et non une lecture en diagonale qui consiste à parcourir le texte très rapidement

b)- La scrutation et la profonde méditation des significations et des contenus des versets

c)- Le déploiement d'un effort particulier en vue de capter les différents horizons que projettent les versets coraniques car le Coran n'est pas un simple livre d'histoire, mais un livre d'histoire et d'actualité, et même l'histoire y est utilisée au service de la réalité.

4- Un discours universel: Le Coran ne s'adresse pas seulement au peuple parmi lequel il a été révélé, mais à toute l'humanité, à tous les hommes de toutes les époques, et même au dernier homme qui existera sur terre. De même qu'il s'adressait à l'Arabe de l'époque de la révélation, de même il s'adresse à vous et à moi, ainsi qu'à nos futurs arrière-petits-enfants et à leurs descendants. De là, les versets coraniques, même révélés à une occasion spécifique et concernant un individu ou un groupe particulier, regarde également tout le monde y compris nous-mêmes. Ainsi cette parole du Coran: «Nous vous nourrissons pour plaire à Dieu seul nous n'attendons de vous ni récompenses, ni gratitude»,(20) bien qu'elle fût révélée dans une intention particulière, à savoir mettre en évidence les mérites de l'Imam Ali (p) et de Fâtimah al-Zahrâ' (p), qui se sont passés pendant trois jours consécutifs de leurs repas de rupture de jeûne pour les céder successivement à un indigène, un orphelin et un captif, elle s'adresse en réalité à tout un chacun et aux Musulmans de toutes époques pour les inciter à nourrir les nécessiteux pour la Face d'Allah, pour faire le bien par amour d'Allah et pour offrir l'aumône pour l'amour d'Allah. Elle nous demande à nous tous de nous adonner aux actes de bienfaisance uniquement pour l'agrément d'Allah et non celui des hommes, et sans aucun calcul d'intérêt personnel.

5- Le Coran est un critère: une échelle de mesure, un miroir et une balance qui sert à préciser la valeur des hadiths, des avis et des concepts. En d'autres termes, nous devons confronter chaque hadith de la Sunna au texte coranique afin de juger de son authenticité: s'il s'accorde avec le Livre d'Allah, nous l'adoptons, mais s'il s'y oppose, nous le rejetons. En effet, selon le Hadith: «Tout hadith qui ne concorde pas avec le Livre d'Allah est faux ornement».

6- Le Coran est un programme éducatif en vue de réformer les moeurs corrompues et promouvoir une noble morale. En effet, selon un hadith: «Allah - le Très-Haut, le Sublime - n'a fait à personne une exhortation égalable au Coran, lequel est la Corde solide qui relie à Allah (...). On y trouve le printemps du coeur et les sources de la Science. Le coeur n'a d'autre brillance que le Coran, lors même que ceux qui se rappellent sont partis et ceux qui restent sont les oublieux et les faux oublieux (qui font semblant d'oublier)».

Les expressions «printemps du coeur» et «la brillance du coeur» dénotent que la rouillure et la stérilité de l'âme dont souffrent certains d'entre nous requièrent un printemps pour transformer la stérilité ou la disette en une verdure mûre, et la rouillure en une face polie et brillante. Or, il n'y a que le Coran qui possède ce pouvoir. Selon un hadith: «Fais revivre ton coeur par les exhortations», car l'exhortation est une vie, et étant donné que le Coran est la meilleure et la plus efficace des exhortations, raviver nos coeurs stériles, rouillés et apathiques se fait par la visite du thérapeutique coranique. Quelqu'un qui souffre d'angoisse, d'insomnie et de troubles psychologiques ou psychiques ne recourt-il pas à un cabinet de traitement psychologique, psychanalytique ou psychiatrique? Essayez donc de vous diriger vers le centre thérapeutique coranique, et vous y verrez des merveilles

7- Les différents types de lecteurs du Coran: Certains hadiths ont classifié les lecteurs du Coran en différentes catégories. Ainsi, selon l'Imam Muhammad al-Bâqer (p), il y a trois sortes de lecteurs du Coran:

a)- Un homme qui en lisant le Coran en fait une marchandise lui permettant de se remplir les poches auprès des gouvernants et de se vanter devant les gens.

b)- Un homme qui en lisant le Coran mémorise ses feuilles, mais perd de vue ses stipulations.

c)- Un homme qui en lisant le Coran en utilise et en applique le médicament sur sa maladie.

La question qui se pose est: de quelle catégorie faisons-nous partie lorsque nous lisons le Coran? Il est évident que chacun de nous doit souhaiter être classé dans la troisième catégorie.

8- Notre Référence doctrinale: Certains hadiths nous indiquent que la connaissance de nos doctrines et croyances ne peut être acquise d'une façon juste qu'à travers le Coran, lequel a fixé les repères de la voie à emprunter de telle sorte qu'il n'y ait pas moyen de s'égarer.

Selon un hadith: «Demandez votre voie vers votre Seigneur au Coran». Or, si ce Livre Sacré est notre guide vers notre Seigneur, il va de soi qu'il est aussi notre guide vers la Prophétie de notre Prophète (P), vers notre résurrection le Jour du Jugement et vers les fondements et les branches de notre Religion.

Comment le Coran nous demande-t-il de traiter avec lui?

Par Sa Grâce et Sa Miséricorde, Allah, le Très-Haut, a appris aux Musulmans comment traiter avec leur Livre Premier. En effet, plusieurs versets coraniques nous le font savoir:

1- La méditation: «Ne méditent-ils pas le Coran? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs coeurs?».(21)

Cela signifie qu'il faut déployer tous les efforts possibles pour réfléchir à chaque mot, à chaque stipulation, à chaque parabole du Coran, afin d'essayer d'atteindre tout ce qui est accessible de leur portée, et ne pas se contenter de lire ce Livre riche en enseignements de toutes sortes comme une juxtaposition de signifiants (mots) et de belles phrases rhétoriques. Autrement, on risque d'être semblable à ceux dont les coeurs sont verrouillés, imperméables à la lumière du Coran et à ses innombrables bienfaits. Or un coeur privé de l'éclairage du Coran et fermé aux brises du Livre céleste est un coeur à l'air vicié et plongé dans l'obscurité, comme une ruine ou une maison abandonnée. La lumière coranique ne pénètre que dans une oreille attentive à la Parole d'Allah, dans un coeur qui le médite et une âme réceptive à ses pluies irrigatrices.

2- La compréhension: Car Allah dit: «Oui, Nous avons facilité la compréhension du Coran en vue du Rappel. Y a-t-il quelqu'un pour s'en souvenir?».(22)

Le Coran est clair, explicite et facile à comprendre dans les différentes composantes de son tissu: ses récits, ses leçons à tirer, ses concepts et ses préceptes. Tout ce qu'il renferme constitue des directives et des prescriptions divines visant à nous sortir du cercle de l'oubli et de l'insouciance vers les mondes de la conscience, du rappel et du réveil.

Beaucoup de facteurs nous aident à lire le Coran avec réflexion et méditation, dont:

a)- Lire ce que nous pouvons du Coran, c'est-à-dire ce que nos circonstances nous permettent d'en lire. Lorsqu'Allah nous dit: «Récitez donc ce qui vous est possible du Coran»(23), cela signifie que nous ne sommes pas tenus à lire un nombre déterminé de versets coraniques chaque jour ou à chaque lecture, mais que nous avons la liberté d'en lire ce que nous pouvons. Car ce qui importe avant tout ce n'est pas le nombre de versets ou de Sourates qu'on lit, mais la qualité de la lecture, une lecture marquée par la réflexion et la méditation sur chaque mot et chaque verset que nous récitons.

b)- Lire lentement: Allah dit «Un Coran que Nous avons fragmenté, pour que tu le lises lentement aux gens»(24), afin que les Musulmans apprennent ce Livre divin peu à peu, fragment par fragment. Il est dit d'après la Tradition que le Prophète (P) apprenait aux Musulmans chaque fois dix versets. Il ne passait aux dix versets suivants qu'une fois qu'ils avaient assimilé les dix précédents. Il va de soi que l'apprentissage ne se limitait pas à la mémorisation des mots et à la compréhension des sens, mais comprenait également l'application des principes et enseignements que sous-tendaient les versets appris.

3- L'Isti'âthah(25) avant la lecture: Allah dit: «Lorsque tu lis le Coran, demande la protection d'Allah contre le Diable banni»(26), car le propre du Diable est de nous distraire de tout acte de bienfaisance et de toute bonne action par lesquels nous recherchons la proximité d'Allah, puisqu'il a promis et juré: «Je les guetterai sur Ton Droit-Chemin (pour les en éloigner)».(27) Donc pour entrer dans l'univers du Coran sans obstruction, nous nous devons de solliciter la protection d'Allah contre le Diable banni qui fait tout pour nous distraire et nous empêcher de tirer du Livre céleste tout ce qu'il peut nous apporter. En effet, le meilleur protecteur, le meilleur défenseur et le meilleur conjurateur contre les menées subversives du Diable est Allah: «Je cherche la protection du Seigneur des hommes, Roi des hommes, Dieu des hommes, contre le mal du tentateur qui se dérobe furtivement, contre celui qui souffle le mal dans les coeurs des hommes, qu'il soit au nombre des djinns ou des hommes».(28) Autrement nous risquerions de nous contenter de prononcer des mots abstraits ou des signes graphiques machinalement sans chercher à méditer leurs profondes significations, et de terminer ainsi la lecture de la sourate coranique sans en laisser des traces sur notre conscience . Or une telle lecture irréfléchie ou mécanique équivaut à un bavardage, c'est-à-dire inutile.

4- L'Ecoute et le silence: Conformément à cette stipulation divine: «Et lorsqu'on récite le Coran écoutez-le attentivement et observez le silence, afin que vous obteniez la Miséricorde (d'Allah)».(29) Car celui qui entend le Coran dans des moments où il a l'esprit tranquille et qu'il l'écoute attentivement, ne le percevrait pas de la même manière dont il le perçoit lorsqu'il est distrait. Combien de fois ne nous est-il pas arrivé de lire des versets coraniques sans qu'ils laissent en nous des effets particuliers, alors qu'en les écoutant réciter lentement par une voix mélancolique et affligée qui inspire le recueillement, nous ressentons fortement l'incarnation de ce qu'ils dénotent, comme si nous vivions de visu les spectacles terrifiants de l'Enfer ou euphorique du Paradis. De même, il arrive que l'écoute attentive de la récitation lente et mélancolique de certains versets coraniques, que nous avions lus sans qu'ils nous aient laissés indifférents, éveille en nous le désir de l'accomplissement des bonnes actions et la répugnance de la malveillance et de la méchanceté.

N'est-il pas dit qu'un groupe de Djinns souscrit au Coran après l'avoir écouté N'est-il pas dit aussi qu'un groupe parmi les polythéistes de Quraych adoptèrent le Coran après l'avoir écouté N'est-il pas dit qu'un groupe de non-musulmans s'attachèrent au Coran après l'avoir écouté Qui sait Un verset coranique eût pu (et peut) changer le cours d'une vie d'un homme ou même d'un peuple

5- La Récitation lente et soignée (tartîl): permet d'embellir la voix qui récite le Coran, et de laisser un plus grand effet sur l'auditeur: «Et récite le Coran lentement et avec soin».(30) Le Prophète (P) nous dit à ce propos: «Toute chose possède une parure, celle du Coran est la belle voix».

6- Se référer aux gens du Rappel: lesquels sont les connaisseurs avérés et désignés du Coran, à qui nous devons nous référer pour connaître les significations et les sens des versets coraniques, puisqu'Allah nous dit: «Interrogez les gens du rappel, si vous ne le savez pas»(31) et «Ne connaît son interprétation qu'Allah et ceux qui sont enracinés dans la Science».(32) Mais qui sont ces connaisseurs du Coran à qui Allah nous renvoie pour mieux comprendre Son Livre? Les avis des mufassirs (interprète ou exégètes du Coran) divergent à ce sujet, mais il est très probable et vraisemblable que les gens désignés par ce terme sont les Imams d'Ahl-ul-Bayt (p) qui tiennent la Science du Livre du Prophète (P) lui-même. Or, qui mieux que lui, à qui le Coran a été révélé pourrait connaître les tenants et les aboutissants du Livre céleste? On pourrait évidemment se référer de nos jours et en l'absence des Imams, aux Ulémas de la Umma, qui ont appris la science coranique par des méthodes adéquates et dont les interprétations sont dépouillées d'extrémisme partisan, d'impropriété, et d'idées extravagantes.

Comment le Coran critique-t-il ceux qui le traitent improprement?

Le Coran critique, gronde et blâme les gens qui ne le connaissent que par sa forme et son apparence. Afin que nous ne soyons pas au nombre de ces gens, nous devons éviter les attitudes honnies et condamnables suivantes vis-à-vis du Livre céleste:

1- Le délaissement du Coran:

Car Allah dit: «Le Prophète dit: Seigneur, mon peuple a pris ce Coran pour quelque chose de délaissé».(33)

Ils l'ont délaissé au bénéfice d'une autre référence en le sous-estimant, en le dépréciant, omettant de le lire, de l'entendre réciter, de le contempler, d'en faire, comme cela se doit, l'arbitre dans les affaires de leur vie, et de s'y conformer. Ils ont agi ainsi comme quelqu'un qui abandonne sa maison qui constitue un modèle de perfection sur tous les plans pour vivre dans une ruine obscure ou dans le vagabondage, ou comme quelqu'un qui délaisse la source première du savoir et de la science pour aller les rechercher dans une référence secondaire, obscure et infime.

2- La non-méditation du Coran:

Allah dit: «Ne méditent-ils pas le Coran? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs coeurs?».(34)

Ici ce qui est incriminé et fustigé, c'est la lecture superficielle, dépourvue de toute réflexion, de toute méditation et de tout approfondissement des concepts et horizons coraniques. C'est une lecture quantitative et non qualificative. Une lecture sans âme, sans émotion ni interaction, dans laquelle les yeux du visage fixent les lignes, alors que la vue de l'intellect

et du coeur se promène ailleurs.

3- Croire en une partie du Livre et en rejeter l'autre:

Allah dit: « ... auriez-vous donc foi en une partie du Livre tout en mécroyant en une (autre) partie?».(35)

Certains Musulmans agissent comme l'ont fait avant eux les Juifs et les Chrétiens qui «ont fait du Coran des fractions diverses (afin de provoquer des discordes)»(36), en croyant dans la partie du Coran qui concorde avec leurs caprices, leurs humeurs, leurs désirs et leurs ambitions, alors qu'ils en récusent tout ce qui les contredit et s'y oppose. Le Coran condamne donc sans appel ce procédé de mise en pièces de son unité.

4- Troquer à bas prix les versets du Coran, c'est-à-dire ne pas en croire réellement ou ne pas s'y conformer dans notre vie pratique. Allah stigmatise donc cette attitude dans les termes suivants:

«Ils troquent à vil prix les Signes d'Allah (...). Leurs actes sont très mauvais».(37)

Nous devons donc considérer chaque Signe d'Allah avec toute l'attention due, essayer de comprendre tout ce qu'il dénote et connote, et en traduire le contenu dans notre comportement, notre pensée et tout au long de notre cheminement.

5- La contradiction et la dualité de la connaissance du Coran et de la non-application de ses enseignements:

Allah nous interpelle: «Et comment pouvez-vous ne pas croire, alors que les Versets d'Allah vous sont récités?».(38)

Effectivement, comment peut-on apprendre et connaître la bonne voie et emprunter par la suite une fausse piste, ou acquérir une bonne connaissance et adopter une attitude qui lui soit contraire Ceux qui sont visés et honnis par ce verset coranique connaissent le Chemin mais en dévient, voient la Lumière, mais ferment les yeux et s'en détournent, savent où se trouve la Vérité, mais persistent dans les fautes, comme en témoigne cette Parole divine:

«Vois comment Nous leur expliquons les Signes, et puis vois comment ils s'en détournent».(39)

Lorsqu'on a une carte claire et dont les indications sont indiscutables, et qu'on décide cependant de suivre, selon ses caprices, un itinéraire différent ou opposé, ne risque-t-on pas de s'éloigner de sa destination?

6- Se détourner et s'écarter des Enseignements du Coran ne pas observer ses directives et ses interdictions.

Une telle attitude ne reflète pas une contradiction entre la connaissance du Coran et sa non-application, mais plutôt l'ignorance ou la négligence pure et simple des versets coraniques. On fait comme si on ne les entendait pas ou comme si vous vous adressiez à quelqu'un qui vous entend sans vous répondre, comme si vous parliez à quelqu'un d'autre que lui ou comme s'il n'était pas concerné par la parole que vous lui adressez. Le Coran décrit cette attitude comme suit:

«Et il ne leur vient aucun des Signes (versets) d'entre les Signes de leur Seigneur, sans qu'ils ne s'en détournent».(40)

7- L'absence d'effet ou l'insensibilité:

Il y a une catégorie des lecteurs et des auditeurs du Coran chez lesquels les mots du Noble Livre entrent d'une oreille et en sortent immédiatement de l'autre sans effleurer leur esprit, leur coeur ou leur âme. Allah dit à ce sujet:

«Le moment n'est-il pas venu pour ceux qui ont cru, que leurs coeurs s'humilient à l'évocation d'Allah et devant ce qui est descendu de la vérité (Coran)?».(41)

Il arrive que vous lisiez un roman et que vous soyez ému par ses péripéties ou ses personnages au point même que des larmes perlaient dans vos yeux à cause d'une scène dramatique. Il arrive aussi qu'à la lecture d'un recueil de poèmes enflammés, votre enthousiasme monte en flèche, ou qu'un livre d'exhortations sensibilise vos sentiments et attendrisse votre coeur. Vous est-il arrivé des fois la même chose lors de la lecture du Coran? Certains versets coraniques ne vous ont-ils pas ému jusqu'aux larmes en pensant aux méfaits que vous aviez commis et qui appellent le châtiment terrible d'Allah? D'autres versets qui évoquent le Paradis et ses délices ne vous ont-ils mis dans un état d'extase et d'enchantement physiques ou affectifs? Certaines exhortations du Coran ne vous touchent-elles pas parfois droit au coeur? Telle est la différence entre une lecture attentive, alerte et émotive et une lecture machinale et apathique. Il est intéressant et instructif de méditer sur les propos suivants du Prophète (P) concernant la lecture du Coran: «Je m'étonne comment ne vieillis-je pas en lisant le Coran». C'est dire combien la lecture consciente et attentive de ce Livre céleste laisse des empreintes profondes sur l'esprit et la vie du lecteur

Comment faire couler le Coran dans notre vie?

Maintenant il s'agit de répondre à la plus importante des questions que nous nous sommes posées au début de ce livre, à savoir comment laisser le Coran couler dans notre vie, comme l'eau coule dans la rivière, le sang dans les veines, le soleil et la lune dans leurs orbites respectives? Ou en d'autres termes comment traiter avec le Coran pour vivre en communion et en symbiose avec lui?

1- «J'ai retrouvé le Coran»: Sayyed Qutub, l'auteur du célèbre exégèse (tafsîr), "Fî Dhilâl al-Qur'ân" écrit: «J'ai lu l'interprétation du Coran dans les livres d'exégèse et j'ai entendu son explication par mes professeurs. Néanmoins, je n'ai pas retrouvé dans ce que j'ai lu et entendu, ce beau Coran délicieux que j'avais connu pendant mon enfance et ma jeunesse. Je suis retourné alors au Coran en le lisant lui-même et non dans les livres d'exégèse, et là j'ai retrouvé mon beau et bien-aimé Coran. Dieu merci, j'ai retrouvé le Coran».

Cette dernière phrase «j'ai retrouvé le Coran» signifie bien entendu qu'il l'avait perdu dans une situation donnée avant de le retrouver dans une autre situation. Il l'avait perdu, lorsqu'il lisait l'explication du Coran, et non la Parole d'Allah elle-même. Cela ne veut pas dire bien entendu que la lecture du commentaire du Coran est inutile, bien au contraire, c'est un facteur très important de la bonne compréhension du Coran. Mais il s'agit ici de souligner la beauté intrinsèque du Coran et les effets mystérieux, suggestifs et profonds qu'il laisse sur le lecteur ou l'auditeur.

Donc pour que nous retrouvions nous aussi le Coran, il nous faudrait en faire trois lectures:

a)- Le lire à travers les livres d'exégètes afin d'en comprendre les sens et les significations.

b)- Le lire directement afin de sentir et vivre son âme et son esprit, respirer ses atmosphères, et nous éclairer de ses lumières.

c-) Le lire (ou le faire couler) dans notre vie afin qu'il soit le maître et le guide de notre existence vers le bien et la vertu. Il est indispensable d'exposer ou de présenter la réalité que nous vivons au Coran, tout comme nous exposons nos visages devant une glace, afin qu'il soit le miroir de notre vie, dans lequel nous voyons sa beauté et sa laideur.

2- Lisez le Coran comme s'il avait été révélé à vous: Le célèbre poète et philosophe, Muhammad Iqbâl al-Lâhûrî(42), parlant de l'histoire de sa compréhension du Coran et de son attachement pathétique à ce Livre céleste, dit: «Je m'appliquais à lire le Coran chaque jour après la prière du matin. Mon père venait alors chaque fois me demander ce que je faisais et je lui répondais chaque fois que je lisais le Coran. Ceci a duré trois ans. Un jour je lui ai demandé: - "O père Pourquoi me poses-tu sans cesse la même question à laquelle je donne toujours la même réponse, et malgré cela tu continues à la poser encore et encore?" Mon père m'a répondu: - "Ah mon fils J'ai voulu te suggérer de lire le Coran comme s'il avait été révélé à toi personnellement." Depuis ce jour j'ai commencé à comprendre vraiment le Coran, à m'y attacher réellement, à m'inspirer de ses lumières et à composer mes vers avec ses perles».

Le conseil du père du grand Iqbâl est un appel à lire les versets coraniques comme s'ils venaient d'être fraîchement révélés, à vous lecteurs, personnellement. Il vous appartient maintenant de savoir comment répondre à cet appel ou plutôt comment réagir positivement à ces versets qui s'adressent à vous?

Ne croyez-vous pas que lorsque vous êtes personnellement, et à l'exclusion de tout autre, concerné par quelque chose, vous vous y intéressiez de près, et beaucoup plus que vous ne le feriez, si ce quelque chose regardait quelqu'un d'autre que vous? On rapporte que quand l'Imam al-Hassan Ibn Ali (p) lisait un verset dans lequel figurait la mention: «O vous qui croyez ... », il disait immédiatement: «Je suis à Toi, O mon Dieu, je réponds à Ton appel». Il se sentait donc concerné par cet appel et qu'il s'adressait à lui personnellement. La matérialisation ou la traduction de cette idée dans la pratique est que nous devrions vous ou moi, lecteurs du Coran, nous tenir prêts à répondre positivement à ce qu'Allah nous demande de faire (ou de ne pas faire) dans Son Noble Livre. Si je pense que l'appel d'Allah s'adresse à quelqu'un d'autre que moi, je n'y prêterais peut-être pas autant d'attention. Essayez donc d'imaginer que les appels du Coran s'adressent à vous exclusivement.

3- Faites du Coran votre compagnon inséparable sans tarder: La compagnie du Coran est un enrichissement infini. Il n'est pas un lecteur assidu, réfléchi et appliqué qui fait du Coran son compagnon sans qu'il n'en tire de tels avantages et bénéfices que tous les livres existants réunis ne pourraient lui procurer. Si vous lisez ce Noble Livre alors que vous êtes encore un enfant ou encore tout jeune, il coulera en vous comme le sang qui coule dans vos veines. En effet, selon le Hadith: «Quiconque lit le Coran pendant qu'il est jeune, il se mélange à son sang et à sa chair», c'est-à-dire qu'il pénètre dans son entité et y adhère inséparablement.

Il est instructif de reproduire à cet égard le témoignage suivant de l'un des grands «récitateurs»(43) (muqri') du Coran, le Cheikh Abû-l-'Aynayn Chu'aycha': «Un désir ardent de réciter le Coran à l'instar des Cheikhs qui venaient du Caire, de Tanta et d'al-Mansourah pour animer les soirées dans notre village m'habitait depuis ma tendre enfance. Je ne jouais pas avec les autres enfants, mais j'allais aux réunions des «récitateurs» et je m'asseyais à leurs pieds pour les écouter jusqu'à ce que le sommeil m'envahisse. Je dormais alors sur place, par terre (...). D'autre part, comme le cours de Coran dispensé à l'école ne satisfaisait pas mon désir ardent de cette matière, j'ai quitté mon établissement scolaire pour rejoindre l'école coranique du Cheikh Yûsof Chatta, où j'ai pu apprendre le Coran par coeur en deux ans».

Un autre témoignage significatif de l'importance de se lier d'amitié avec le Coran depuis la première enfance est celui du grand exégète (mufassir), Sayyed Qutub, dans la dédicace de son oeuvre à sa mère: «Combien de fois, alors qu'on écoutait les "récitateurs" réciter avec soin le Coran dans notre maison, tout au long du mois de Ramadhân, et que j'essayais de babiller comme les enfants, tu m'en décourageais d'un geste ou d'un chuchotement ferme de ta part, ce qui me ramenait à l'écoute de la récitation dont la mélodie imprégnait alors rapidement mon âme, lors même que je ne comprenais pas encore la signification de ce que j'écoutais (...). Tu nous a quittés, o mère, et la dernière image de toi, fixée dans ma mémoire est que tu es assise à la maison à côté de la radio, en train d'écouter la belle récitation du Coran, alors que les traits de ton noble visage dénotaient que tu en saisissais - par ton grand coeur et ta sensibilité clairvoyante - les visées et les secrets».

C'est ce qui explique sans doute la raison pour laquelle Fatimah al-Zahrâ' (p), la fille du noble Prophète (P) tenait à placer sur ses genoux ses deux fils al-Hassan et al-Hussain pendant qu'elle lisait le Coran.

Est-il donc trop tard pour toi, o jeune lecteur, d'établir un tel rapport affectueux avec le Coran? Non, la voie est encore grand ouverte devant toi pour nouer un rapport de solide amitié et de compagnie intime avec le Livre d'Allah. Commence donc tout de suite.

4- Arrête-toi sur les versets comme tu t'arrêtes aux panneaux de signalisation: La lecture continue qui ne marque aucun arrêt et aucune pause ne laisse pas au lecteur l'opportunité de méditer, de repenser, d'apprécier et de délecter le texte qu'il lit. Alors que les lecteurs attentifs et méditatifs vous disent souvent en parlant du Coran, que tel ou tel autre verset les a interpellés ou les incités à s'y appesantir, ce qui laisse penser que ces versets ont attiré leur attention sur des points ou des notions qu'ils n'avaient pas remarqués avant.

Essaie donc de t'arrêter sur les versets qui t'interpellent, comme si tu étais devant un beau tableau dont le charme t'attire et t'incite à le délecter et à le regarder avec une attention soutenue et un oeil scrutateur pour y découvrir ce que tu ne pourrais pas voir en y jetant un regard furtif, un coup d'oeil passager. Peut-être es-tu en compagnie du Coran depuis longtemps, mais un arrêt prolongé et méditatif à certains versets pourrait t'amener à apprécier beaucoup plus cette compagnie.

L'Imam al-Sâdiq (p) dit à ce propos: «Le Coran ne doit pas être lu hâtivement, mais récité lentement et avec soin. Si tu rencontres au hasard de ta lecture un verset dans lequel le Paradis est mentionné, arrête-toi un instant pour demander à Allah - Il est Sublime et Exalté - de t'accorder le Paradis, et lorsque tu tombes sur un verset qui mentionne l'Enfer, arrête-toi et invoque la protection d'Allah contre l'Enfer».

On peut étendre cette méthode de lire - ou de dialoguer avec - le Coran comme suit:

a)- Si tu rencontres un verset comprenant un istighfâr, (demande de pardon), prie alors Allah de pardonner tes fautes et péchés.

b)- Si tu rencontres un verset dans lequel le mot rahmah (Miséricorde) est mentionné, demande alors la Miséricorde du Créateur, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux.

c-) Si tu rencontres un verset qui comporte une leçon à tirer, une réflexion à retenir, réfléchis-y et médite alors sur les événements qu'ont connus les peuples passés, comme si tu en faisais partie.

d)- Si tu passes par un verset qui comporte la notion de gratitude, rappelle-toi alors certains des bienfaits qu'Allah t'as accordés, remercie-Le et prie-Le de les perpétuer .

e)- Si tu rencontres un verset qui parle de repentir, demande alors à Allah la repentance de tes fautes .

f)- Si tu rencontres un verset qui appelle à la bonne action, dis: Labbayka allâhumma labayka (Je suis à Toi, O mon Dieu, je réponds à Ton Appel). Puis promets d'accomplir la bonne action évoquée et surtout tiens ta promesse.

g)- Si tu rencontres un verset qui comporte une prière de demande (du'â'), répète cette prière comme si c'est toi qui en étais l'auteur et demande à Allah d'exaucer pour toi le voeu ou de satisfaire le besoin qui y est exprimé.

Ainsi, si tu veux tirer plus d'avantages des versets coraniques, mieux les délecter et être plus motivé à appliquer les enseignements qu'ils connotent, arrête-toi alors à chacun d'eux, comme on s'arrête devant chaque panneau de signalisation pour en tirer la signification spécifique.

Un spécialiste des études coraniques écrit: «Le Coran nous offre à travers ses sourates (chapitres), ses sections, ses versets et même par les noms de ses sourates des clés de travail, des signaux, des codes qui, si nous les saisissons bien et nous y conformons d'une façon adéquate, nous permettent de poser nos pieds sur l'endroit idoine et d'effectuer des premiers pas congruents à nos démarches. Citons ici, à titre d'exemple, trois sourates qui portent respectivement les noms suivants: «Al-Qalam» (La Plume), «Al-Chûrâ» (La Consultation), et «Al-Hadîd» (Le Fer). Or les équivalents ou la connotation thématiques de ces trois noms sont: «Le Savoir», «La Liberté» et «La Force».

Or, c'est exactement ce dont nous avons besoin essentiellement dans notre vie contemporaine pour progresser.

5- Le Livre du «Bon Droit» (haqq) et de la «Vérité» (haqîqah): Depuis que l'homme a été créé, sur cette terre, il n'a jamais cessé de rechercher la Vérité et le Bon Droit. Tantôt sa recherche aboutit, tantôt ses efforts restent vains. Il arrive qu'on lui dise telle est la Vérité, alors que c'est faux, et tel est le Bon Droit, alors qu'il est revêtu de l'habit du Faux.

Mais pourquoi donc allez rechercher la Vérité en tâtonnant et en la cherchant si loin, alors qu'elle est tout près, à portée de la main, clairement indiquée dans notre Noble Coran: «Le Faux ne l'atteint d'aucune part, ni par devant ni par derrière (il est immunisé contre l'erreur), c'est la révélation émanant d'un Sage, Digne de louange»(44), «La Vérité émane de votre Seigneur: quiconque le veut, qu'il croie, et quiconque le veut, qu'il mécroie».(45)

Pourquoi donc perdre notre temps à prospecter les vérités légales, doctrinales, conceptuelles etc ... dans un autre livre que le Coran, alors que celui-ci est l'origine, le fondement et le critère de toutes les vérités? Il est la Base, le Point de départ, la Source et la Référence de notre pensée et de notre vie: «O vous qui croyez Répondez à Allah et au Messager lorsqu'il vous appelle à ce qui vous donne la vraie vie».(46) Car, c'est le Coran qui nous indique la conception d'Allah, de l'existence, de la vie, de la société et de la Charia (la Loi islamique) .

Ainsi, toute vérité doit être confrontée au Coran pour voir si elle est vraiment la vérité : toute vérité qui ne concorde pas avec ses vérités n'est qu'illusion.

6- Saluer le Coran: Mais comment peut-on saluer le Coran? Le saluer, c'est acquitter notre devoir envers lui et ce en agissant comme suit:

a)- Le vénérer, l'exalter, lui réserver la position la plus sublime - dont il est digne - dans notre âme, notre esprit, notre coeur et nos sentiments.

b)- En faire l'arbitre dans tous les domaines de notre vie: culturel, intellectuel, légal et pratique, et ce en partant de lui, en y puisant et en nous y référant.

c)- Vivre avec lui et l'accompagner comme nous le ferions avec un ami cher et fidèle. Et de même qu'une bonne compagnie requiert l'observance des règles de la politesse, de même la compagnie du Coran requiert qu'on ait une connaissance suffisante de tous ses aspects: connaissance par coeur, recherche de ses significations, méditations de ses contenus, ses mots, ses leçons etc., et des règles de sa bonne récitation. En outre, lorsque nous lisons le Coran nous devons être en état de pureté rituelle (tahârah), accomplir le wudhû' (ablution partielle) avant de commencer la lecture, le lire avec recueillement et une voix attristée, commencer la lecture par l'invocation de la protection d'Allah contre Satan, et enfin nous conformer dans notre vie à ses ordres et à ses interdictions.

Si nous saluons le Coran de cette manière, il nous répondra par une meilleure salutation en enrichissant notre esprit, en fortifiant notre âme, en purifiant notre coeur, en ennoblissant notre morale et en perfectionnant notre conduite

7- Lis le Coran comme un livre de guidance: Le désir des gens d'obtenir la récompense spirituelle (thawâb) de la lecture d'un verset du Coran, d'un de ses chapitres, de l'une de ses parties ou même de sa totalité les distrait d'une récompense spirituelle plus immense, décernée à la méditation du Coran en tant que guide propre à sortir les gens des ténèbres vers la lumière.

En effet, un seul verset que nous méditons et assimilons bien de telle sorte qu'il se transforme en une énergie intellectuelle, sentimentale et comportementale dans notre vie, est meilleure que dix lectures de la totalité du Coran, lorsque ces lectures n'interpellent pas notre for intérieur, ni ne nourrissent notre esprit, ni ne meuvent nos énergies. Certes, tous les versets coraniques sont bienfaits et bénédictions, mais une lecture dans laquelle notre souci est de compter le nombre de pages lues et de les tourner rapidement, ressemblerait à la vue de paysages naturels, faite par quelqu'un à travers les vitres d'une voiture qui roule à vive allure: les paysages ainsi vus ou plutôt à peine aperçus disparaissent rapidement de sa conscience, ne lui permettant pas de s'en réjouir, ou même paraîtraient monotones ou uniformes, car il n'a pas eu le temps de les voir distinctement ou de les regarder suffisamment.

Telle est la différence entre quelqu'un qui lit le Coran et se sent bien guidé par lui, et un autre qui le lit sans y trouver guidance. Nous devrions donc regarder ou considérer les versets coraniques comme des êtres vivants, et le Coran dans son ensemble comme un livre de vie, pour pouvoir être guidés par lui autrement, si nous le voyons comme un livre figé ou un manuel scolaire redondant et sec, dont il faut achever la lecture à la fin de l'année scolaire, il sera vite oublié comme sont oubliés les milliers de livres scolaires.

8- Que notre éthique soit le Coran: Comment pourrais-je me procurer un livre d'éthique complet qui m'apprendrait tout ce qui se rapporte à l'éthique? Y a-t-il un livre qui fait l'homme parfait?

La réponse est oui, c'est le Coran.

Nous avons déjà vu comment une épouse du Prophète (P) a décrit sa morale comme étant la morale du Coran. La morale du Prophète (P) qui a été «missionné» en vue de parfaire la noble morale est donc la culture, le produit et l'éducation du Coran. Il n'y a pas un caractère auquel a appelé le Coran sans que le Prophète (P) s'en trouve le modèle vivant. De même il n'y a pas un caractère détestable que le Coran a honni sans que le Prophète (P) s'en trouve totalement éloigné. Le Prophète (P) est donc l'élève par excellence du Coran. Tout jeune Musulman ou plutôt, tout Musulman devrait suivre son modèle ou tout du moins essayer de lui emboîter le pas sur cette voie.

Car de même que le Coran a forgé une personnalité de ce haut niveau de morale, de même il peut former des personnalités d'un niveau sublime de moralité. Il est rare de trouver un Musulman doté de noble caractère sans que (ce noble caractère) ne participe du Coran (sans qu'il ne tienne ce noble caractère du Coran). Puise-y donc ta part de morale.

Nous pourrions comparer le don du Coran à la pluie: lorsque la pluie tombe, des vallées en recueillent avec joie l'eau et se transforment en de vastes verdures et prés, alors que des terres salines et arides, imperméable à l'eau n'en tirent aucun profit. Auquel des deux terrains aimerais-tu ressembler? Abandonnes-tu le printemps pour choisir le désert?

9- Comprends le Coran complètement: Si tu cherches à te faire une idée claire et exhaustive de l'Homme, de l'Univers et de leur Créateur, tu n'auras qu'à contempler le Coran d'un regard complet et global, car la compréhension fragmentaire ou partielle du Coran éclate et morcelle ses concepts, ses enseignements et ses statuts légaux (décrets).

C'est pourquoi, on est invité à étudier le Coran par unité thématique ou le tissu uni et complet pour avoir une idée juste, complète du sujet examiné. Ainsi tu rencontres souvent des études portant des titres tels: La Morale dans le Coran, La Femme dans le Coran, Les Lois de l'Histoire dans le Coran, La Méthode de diffusion de l'Appel islamique dans le Coran, Le Dialogue dans le Coran etc ...

Pour bien diriger leur cheminement et mouvement dans la vie, les jeunes devraient interroger le Coran concernant les questions de la jeunesse soit dans certaines de ses Sourates, telles que la «Sourate Yûsuf» (chap. 13), la «Sourate al-Nûr» (chap. 24), la «Sourate Luqmân» (chap. 31), la «Sourate al-Hujurât» (chap. 49), lesquelles sourates traitent des concepts éthiques, comportementaux, éducatifs dont a besoin chaque jeune, homme ou femme, soit dans ses récits et histoires qui mettent en scène des jeunes, tels que l'histoire d'Ismâ'îl avec son père Ibrâhîm, celle d'Ibrâhîm avec son père, celle de Noé avec son fils, celle des jeunes de la Caverne etc ..., soit encore à travers les versets coraniques qui parlent de l'amitié, tels que: «Les amis, ce jour-là, seront ennemis les uns des autres excepté les pieux»(47), ou «Malheur à moi Hélas Si seulement je n'avais pas pris "un tel" pour ami ... Il m'a, en effet, égaré loin du Rappel (le Coran), après qu'il m'eut été parvenu ...»(48) soit à travers la conduite des Prophètes pendant leur jeunesse, ou à travers les exemples et les paraboles qu'Allah propose à tout jeune homme et à toute jeune fille.

Telle est donc l'interprétation thématique du Coran, interprétation qui te permet de former une idée globale et exhaustive du sujet que tu recherches et que tu étudies.

10- La méditation des Signes sur lesquels le Coran attire l'attention: L'une des façons pratiques de traiter avec le Coran consiste à méditer chaque Parole d'Allah comportant la mention âyah (Signe), âyât (Signes) ou «Ne vois-tu pas». Car dans beaucoup de ses versets, le Coran attire l'attention sur la nécessité de méditer deux sortes de âyât(49) : les âyât (versets) du Coran en tant que Livre grandiose, d'une part, et les âyât (Signes) de l'Univers en tant qu'une Création grandiose.

Ainsi, la méditation de l'expression coranique: «On a là un signe (ou des signes) pour ...» constitue une réponse positive à l'invitation à la réflexion sur tout ce qui implante les germes de la Foi, les nourrit, les enracine et les fortifie.

Cette expression est souvent suivie de la mention «les croyants» («on a là un signe pour les croyants»), «pour un peuple qui réfléchit», «pour un peuple qui se rappelle», «pour un peuple qui entend», «pour un peuple qui raisonne», «pour les mondes», «pour tout homme plein d'endurance et de reconnaissance». Les âyah ou âyât mentionnées ainsi aident donc à développer ou à cultiver la Foi, la réflexion, le rappel, la compréhension et la reconnaissance.

Citons à titre d'illustration les Signes d'Allah que souligne le Coran: «Et parmi Ses Signes votre sommeil, la nuit et le jour»(50), «Et parmi Ses Signes Il vous montre l'éclair avec crainte (de la foudre) et l'espoir (de la pluie)»(51), «Parmi Ses Signes, Il envoie les vents comme annonciateurs»(52), «Et parmi Ses Signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté»(53), «Et parmi Ses Signes, sont les vaisseaux à travers la mer, semblables à des montagnes».(54)

Des pratiques à revoir et à repenser pour ne pas reléguer le Coran à des rôles de figurant

1- Se contenter de se servir du Coran comme un objet de bénédiction en le déposant dans une maison qu'on vient d'acheter. Certes, le Coran pourrait apporter une telle bénédiction, lorsqu'on y croit psychologiquement. Mais il ne faut pas perdre de vue que la vraie bénédiction consiste à tirer du Coran autant que nous pourrions de gains, afin qu'il bénisse nos esprits, nos coeurs, nos âmes et nos vies. C'est là la vraie bénédiction, la plus pure et la plus complète.

2- Se contenter de se servir du Coran comme un talisman ou un objet de protection contre l'envie et la jalousie, et tous autres maux ou dangers en le portant sous forme de collier, en le suspendant sur la vitre de la voiture, ou le mur d'une maison etc... Il est indubitable que le Coran est une protection naturelle, mais cette vertu du Coran ne doit pas nous faire oublier sa vraie propriété protectrice contre la perdition, le trébuchement, l'égarement, la déviation, la mécroyance, l'injustice, et l'inaction. En d'autres termes, nous devons avant tout nous servir du Coran comme une arme et une force spirituelle et psychologique pour faire face à toutes ces attitudes négatives.

3- Déposer le Coran sur une étagère de notre fond de commerce dans l'espoir de faire venir la subsistance ou d'augmenter nos ventes et nos gains matériels, au lieu de l'apporter à la maison pour le lire, comme nous le recommande le Hadith: «La maison dans laquelle on lit le Coran et on invoque le Nom d'Allah - Il est Sublime et Exalté - sa bénédiction va croissante, les Anges s'y présentent et Satan s'en absente».

4- Se servir du Coran comme une lecture sur les tombes. Certes on peut dédier la récompense de notre lecture du Coran à l'âme du mort, mais les vrais et les premiers bénéficiaires du Coran ce sont les vivants, lesquels peuvent appliquer et suivre ses enseignements, alors que les morts, ayant quitté ce monde ne peuvent plus bénéficier des exhortations du Coran.

5- Poser le Coran auprès de la tête d'un malade alité dans l'espoir de hâter sa guérison, ce qui constitue, certes un facteur psychologique important, mais cela ne doit pas nous faire oublier que ce Livre sacré doit nous servir avant tout à guérir nos maladies sociales, morales et comportementales.

6- La lecture du Coran à l'ouverture des conférences, des congrès, des réunions, ou lors des inaugurations des projets réalisés etc... Il ne fait pas de doute que cette pratique contribue à susciter un climat spirituel dans l'assistance et ouvre les coeurs des participants au rappel. Mais cet aspect positif se trouve souvent estompé par le fait que les gens présents prêtent peu d'attention à la récitation qui ne fait pas partie du sujet de la réunion ou du congrès, et se livrent pendant cette séquence préliminaire à des discussions bilatérales ou à des chuchotements et à des conciliabules marginaux.

7- La lecture d'une partie ou de la totalité du Coran (hâtivement et sans méditation) uniquement dans le but d'obtenir une récompense spirituelle (thawâb), ce qui est en soi, une bonne chose, et toute bonne action mérite normalement rétribution spirituelle. Mais cela ne doit pas nous faire perdre de vue que la plus grande récompense spirituelle de la lecture du Coran est décernée pour sa méditation, son assimilation et la traduction de ses enseignements et principes dans notre vie pratique, car après tout, le Coran est avant tout un programme de vie.

8- Se contenter de lire le Coran uniquement au mois béni de Ramadhân, par référence à un hadith qui dit que «Le mois de Ramadhân est le printemps du Coran», pour le délaisser pendant les onze mois restants de l'année, ce qui réduit et transforme les trois autres saisons en «automne du Coran». Ceci est d'autant plus regrettable qu'il faut entendre par l'expression «le printemps du Coran» le fait que pendant ce mois de Jeûne l'âme se rafraîchit, s'épanouit et s'apprête mieux à accueillir les Signes et les appels du Coran. Or, un tel climat favorable pourrait se produire dans les autres mois de l'année, si le lien d'amour entre le Coran et nous se renforce.

9- Faire du Coran un objet de décoration en embellissant et en ornant sa couverture pour l'accrocher sur le mur, ou en faire un objet de parure sous forme de collier ou toute autre sorte de bijou dont on se pare. Le Coran est sans doute une parure en quelque sorte. Mais quelle parure est la meilleure: parer notre langue de versets coraniques qui sous-tendent nos arguments et que nous citons pour étayer nos raisonnements, et notre esprit en nous en inspirant dans tous les domaines de la vie, et notre conduite afin qu'elle soit aussi noble que le Coran, ou bien nous contenter de parer notre poitrine de l'apparence du Coran, alors qu'elle reste dépouillée de son contenu et dépourvue de sa mémorisation?

10- L'apprendre par coeur dans le but d'obtenir des prix dans des concours et de s'en vanter. Certes rivaliser dans la mémorisation du Coran fait partie des compétitions louables ou en vue du Bien, mais rivaliser dans l'application des principes coraniques, l'assimilation des leçons à en tirer, l'acceptation de ses jugements et arbitrages constitue le vrai triomphe dans ce monde et dans l'autre monde.

11- Faire passer les voyageurs sous le Coran dans l'espoir qu'ils reviennent sains et saufs, ce qui est une bonne chose, car cela signifie que le Coran prend part dans tous les détails de notre vie et que nous le considérons à juste titre comme une protection contre tous les dangers: «Allah est le meilleur gardien, et Il est Le plus Miséricordieux des miséricordieux».(55) Mais le lever du Coran au-dessus de la tête doit recouvrer sa signification symbolique dans notre vie: le Coran doit passer avant tout autre livre, accompagner le voyageur durant tout son voyage et non seulement au moment du départ, être dans la tête et non seulement au-dessus.

12- Se servir du Coran comme un support pour l'istikhârah(56) ou en tirer présage. Disons-le encore une fois: le Coran est certes un traitement pour celui qui en sollicite la guérison: quiconque le consulte ne sera pas déçu et quiconque se trouve dans une situation où la prise d'une décision lui semble à 50 positive et à 50 négative n'a qu'à consulter le Coran comme facteur ou motif subsidiaire pour départager le pour et le contre égaux ou pour faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre. Mais n'oublions jamais que la consultation du Coran doit s'étendre bien au-delà de nos affaires privées et spécifiques (conclure un contrat commercial, passer un examen ou non, acheter une maison ou non etc...) pour couvrir toutes les questions générales (et non seulement particulières) de notre vie.

Que le Coran soit notre Compagnon de toujours

1- Le Coran est un livre inlassable et sa compagnie est, comme nous l'avons dit, un enrichissement perpétuel . Il peut être notre agréable compagnon où que nous soyons. Faisons-en donc notre compagnon inséparable partout où nous serons: dans notre état sédentaire comme dans nos voyages et déplacements.

2- Le Coran nous apprend à ne pas nous perdre dans le bavardage, la parlote, l'insignifiant, le superflu, les détails futiles, et à nous en tenir aux points essentiels et aux grandes lignes, sauf le cas qui requiert des détails. Ainsi les récits du Coran sont tous concis et abrégés, sauf l'histoire de Yûsuf, lequel se concentre dans une seule sourate. Cependant un lecteur averti remarque que ce récit, malgré les détails qui l'habitent, fait l'économie de tout détail non nécessaire et toute situation superflue.

3- Le Coran nous apprend à ne pas nous mêler de ce qui ne nous regarde pas et de ne pas nous immiscer dans ce qui n'est pas de notre ressort ou dans ce que nous ne connaissons pas: «Et s'ils t'interrogent au sujet de l'âme, dis: l'âme relève de l'Ordre de mon Seigneur»(57) et :«Ils t'interrogent au sujet de l'Heure: Quand va-t-elle jeter l'ancre quelle science en as-tu pour le leur dire?»(58), c'est-à-dire occupe-toi de ce qui relève de ta responsabilité.

4- Le Coran est le livre de la santé de l'intellect, de l'esprit et de l'âme. C'est par lui que les coeurs se rassurent et les poitrines s'ouvrent, vu toutes les bonnes nouvelles et les clairvoyances qu'il renferme. Il n'est pas un livre d'histoire, lors même que l'histoire y occupe une bonne place, ni un livre de sciences, lors même que les sciences n'y sont pas absentes mais c'est un livre de guidance pour les mondes, un livre de lumière, de guérison et de Miséricorde . Il relate les nouvelles de ceux qui nous ont précédés, de ceux qui viendront après nous et les jugements susceptibles d'arbitrer entre nous.

5- Apporte avec toi une série de cassettes audio de la récitation du Coran et écoute-les pendant ton voyage, dans ta voiture, sur le lieu de ta résidence etc..., mais ne le fais pas en étant distrait ou ailleurs: «Et quand on récite le Coran, prêtez-lui l'oreille attentivement et observez le silence, afin que vous obteniez la Miséricorde».(59)

6- Révise, pendant tes heures de loisirs, les versets coraniques déjà appris par coeur, afin de ne pas les oublier, et apprends-en quelques autres afin d'augmenter ton crédit en la matière.

7- Choisis quelques versets coraniques qui te rappelle Allah, le Jour de la Résurrection, l'action sur le chemin d'Allah, ton destin et tes responsabilités, puis transcris-les avec une belle écriture, et fixe-les ensuite dans des endroits (à la maison ou au bureau, à la première page de tes cahiers et de ton agenda, ou sur ta table devant toi) sur lesquels ton regard se dirige souvent.

8- Entraîne-toi à la bonne lecture du Coran avec un professeur qui t'apprend les règles de la lecture correcte avec le support des cassettes largement disponibles.

9- Lis un commentaire (tafsîr) complet du Coran, ou tout au moins, un commentaire abrégé qui te permet de comprendre les significations de ses mots et les subtilités de ses expressions afin que tu délectes mieux la beauté et l'esthétique du Livre céleste, et que tu le comprennes complètement.

10- Note les concepts, les notions et les leçons qui captent ton attention pendant la lecture du Coran, car celle-ci engendre souvent dans ton esprit des idées et des opinions nouvelles, et peut-être même de méthodes de travail nouvelles.

11- Efforce-toi d'appliquer certains versets afin de constater toi-même leur effet pratique. Par exemple lorsque tu lis dans la Sourate al-Talâq: «Et quiconque craint Allah, Il lui donnera une issue favorable et lui accordera Ses dons par des moyens sur lesquels il ne comptait pas»(60), essaie d'être pieux et d'éprouver la crainte d'Allah, afin que tu voies combien Allah ouvre devant toi les portes et les voies du succès, de la prospérité et de la félicité, et combien Il facilite les choses pour toi et t'apporte l'aisance sans que tu t'y attendes.

12- Rappelle-toi toujours que l'adresse coranique t'est destinée et regarde les versets coraniques comme s'ils étaient révélés à toi personnellement. Considère-les comme quelqu'un qui a un plan de travail impeccable et par lequel il veut atteindre aux plus hauts degrés de la réussite.

13- Suis les informations relatives au Coran à travers ses concours, les programmes radiophonique ou télévisés, les études et recherches qui lui sont consacrés. Ceci augmentera ton attachement et ton affection pour ce Livre grandiose.

14- Lis les Hadiths qui parlent des mérites du Coran, des règles de sa lecture, des méthodes de son traitement, des récompenses spirituelles qu'il appelle. Ils avivent ton désir de le lire, de le réciter, de le méditer et de t'y attacher encore plus.

15- La jeune fille qui accepte que la dot de son mariage soit une copie de Coran, comme le faisaient les femmes musulmanes à l'époque du Prophète (P), dit à son conjoint: «Je voudrais que notre vie se déroule selon la voie du Coran, que nous la commençons par sa bénédiction, que nos relations soient établies selon ses enseignements...». Quelle belle tradition Mais nous devons nous rappeler ses significations et ses indications.




















Annexes




page blanc




Annexe A

Le Coran par lui-même

I- Mot «Coran» dans le Coran

- Le Coran a été révélé durant le mois de Ramadan. C'est une Direction pour les hommes une manifestation claire de la Direction et de la Loi ... (Sourate 2/ Verset 185)

- Ne méditent-ils pas sur le Coran? Si celui-ci venait d'un autre que Dieu, ils y trouveraient de nombreuses contradictions. ( 4/ 82)

- Ô vous qui croyez Ne posez pas de questions sur des choses qui vous nuiraient, si elles vous étaient montrées. Si vous posez des questions à leur sujet au moment où le Coran est révélé, elles vous seront expliquées. - Dieu, alors vous pardonnera. Dieu est miséricordieux et plein de mansuétude - (5/ 101)

- Dis: «Quelle preuve plus certaine pourrait-on apporter comme témoignage?» Dis: «Dieu est témoin entre moi et vous. Ce Coran m'a été révélé pour que je vous avertisse, vous et ceux auxquels il est parvenu. ... (6 / 19)

- Lorsque le Coran est récité, écoutez-le et taisez-vous, - Peut-être vous sera-t-il fait miséricorde? - (7/ 204)

- Dieu a acheté aux croyants leurs personnes et leurs biens pour leur donner le Paradis en échange. Ils combattent dans le chemin de Dieu: ils tuent et ils sont tués. C'est une promesse faite en toute vérité dans la Tora, l'Évangile et le Coran ... (9/ 111)

- Ceux qui n'attendent pas notre Rencontre disent, lorsque nos Versets leur sont lus comme autant de preuves évidentes: «Apporte-nous un autre Coran» ou bien: «Change celui-ci». (10/ 15)

- Le Coran n'a pas été inventé par un autre que Dieu mais il est la confirmation de ce qui existait avant lui l'explication du Livre envoyé par le Seigneur des mondes et qui ne renferme aucun doute. (10/ 37)

- Quelle que soit la situation dans laquelle tu te trouves, quel que soit ce que tu lises du Coran, à ce sujet, quelque action que vous accomplissiez, nous sommes témoin lorsque vous l'entreprenez. (10/ 61)

- Nous allons, grâce à ce Coran, te communiquer les plus beaux récits, bien que tu aies été, auparavant, au nombre des indifférents. (12/ 3)

- Alif, Lam, Râ'. Voici les Versets du Livre et d'un Coran lumineux (15/ 1)

- Nous t'avons donné sept versets que l'on répète, et aussi, le très grand Coran. (15/ 87)

- Lorsque tu lis le Coran, demande la protection de Dieu contre le Démon maudis. (16/ 98)

- Oui, ce Coran conduit dans une voie très droite. Annonce aux croyants qui font le bien la bonne nouvelle d'une grande récompense (17/ 9)

- Nous avons exposé tout ceci dans le Coran, pour que les hommes réfléchissent mais cela ne fait qu'augmenter leur répulsion. (17/ 41)

- Quand tu lis le Coran, nous plaçons un voile épais entre toi et ceux qui ne croient pas à la vie future. (17/ 45)

- Lorsque dans le Coran tu évoques ton Seigneur, l'Unique, ils tournent le dos avec répulsion. (17/ 46)

- Lorsque nous t'avons dit: «Ton Seigneur embrasse les hommes en sa connaissance», nous n'avons fait de la vision que nous t'avons montrée ainsi que de l'arbre maudit, mentionné dans le Coran, qu'une tentation pour les hommes. Nous les menaçons, mais cela ne fait qu'accroître leur grande rébellion. (17/ 60)

- Nous faisons descendre, avec le Coran, ce qui est guérison et miséricorde pour les croyants, et ce qui ne fait qu'accroître la perte des prévaricateurs. (17/ 82)

- Dis: «Si les hommes et les Djinns s'unissaient pour produite quelque chose de semblable à ce Coran, ils ne produiraient rien qui lui ressemble, même s'ils s'aidaient mutuellement». (17/ 88)

- Nous avons présenté aux hommes, dans ce Coran, toutes sortes d'exemples mais la plupart des gens s'obstinent dans leur incrédulité. (17/ 89)

- Oui, nous avons adressé aux hommes toutes sortes d'exemples dans ce Coran. L'homme est, cependant, le plus querelleur des êtres. (18/ 54)

- Nous n'avons pas fait descendre sur toi le Coran pour te rendre malheureux, mais comme un Rappel pour quiconque craint Dieu. (20/ 2-3)


II- Les autres noms du Coran

et ses attributs

ahsan-ul-hadîth: la meilleure des paroles (le plus beau des récits), (Sourate 39 / Verset 23)

- Allah a fait descendre la meilleure des paroles, un Livre dont certains versets se ressemblent et se répètent. Les peaux de ceux qui redoutent leur Seigneur frissonnent (à l'entendre) puis leurs peaux et leurs coeurs s'apaisent au rappel d'Allah. Voilà le Livre guide d'Allah par lequel Il guide qui Il veut. Mais quiconque Allah égare n'a point de guide.

imâmin mubîn: registre explicite, (S 36 / V 12)

- C'est Nous qui ressuscitons les morts et écrivons ce qu'ils ont fait pour l'au-delà ainsi que leurs traces. Et Nous avons dénombré toute chose dans un registre explicite.

umm-ul-Kitâb: la Base ou la Mère du Livre, (3/ 7)

- C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre: il s'y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter à d'interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au coeur une inclinaison vers l'égarement, mettent l'accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n'en connaît l'interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent: Nous y croyons: tout est de la part de notre Seigneur Mais, seuls les doués d'intelligence s'en rappellent.

burhân: preuve évidente, (4/ 174)

- Ô gens Certes une preuve évidente vous est venue de la part de votre Seigneur. Et Nous avons fait descendre vers vous une lumière éclatante.

buchrâ: bonne annonce ou bonne nouvelle, (16/ 89)

- Et le jour où dans chaque communauté, Nous susciterons parmi eux-mêmes un témoin contre eux. Et Nous t'emmènerons Muhammad comme témoin contre ceux-ci. Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu'un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans.

bachîr: annonciateur, (41/ 4)

- annonciateur d'une bonne nouvelle et avertisseur. Mais la plupart d'entre eux se détournent c'est qu'ils n'entendent pas.

bayân: exposé, (3/ 138)

- Voilà un exposé pour les gens, un guide, et une exhortation pour les pieux.

baçâ'ir: preuves illuminantes, (7/ 203)

- Quand tu ne leur apportes pas de miracles, ils disent: Pourquoi ne l'inventes-tu pas? Dis: Je ne fais que suivre ce qui m'est révélé de mon Seigneur. Ces versets coraniques sont des preuves illuminantes venant de votre Seigneur, un guide et une grâce pour des gens qui croient.

balâgh: message, (14/ 52)

- Ceci est un message (le Coran) pour les gens afin qu'ils soient avertis, qu'ils sachent qu'Ils n'est qu'un Dieu unique, et pour que les doués d'intelligence s'exhortent.

bayyinah: preuve, (6/ 157)

- Ou que vous disiez: Si c'était à nous qu'on avait fait descendre le Livre que nous aurions certainement été mieux guidés qu'eux. Voilà certes que vous sont venus, de votre Seigneur, preuve, guidée et miséricorde. Qui est plus injuste que celui qui traite de mensonges les versets d'Allah et qui s'en détourne? Nous punirons ceux qui se détournent de Nos versets, par un mauvais châtiment, pour s'en être détournés.

tibyân: exposé, (16/ 89)

- Et le jour où dans chaque communauté, Nous susciterons parmi eux-mêmes un témoin contre eux, Et Nous t'emmènerons Muhammad comme témoin contre ceux-ci. Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu'un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans.

tath-kirah: rappel, (69/ 48)

- C'est en vérité un rappel pour les pieux.

tanzîl: Descente, Révélation divine, (26/ 192)

- Ce (Coran) ci, c'est le Seigneur de l'univers qui l'a fait descendre,

taçdîq: confirmation (de ce qui a été révélé avant le Coran), (12/ 111)

- Dans leurs récits il y a certes une leçon pour les gens doués d'intelligence. Ce n'est point là un récit fabriqué. C'est au contraire la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, un exposé détaillé de toute chose, un guide et une miséricorde pour des gens qui croient.

habl: câble, corde (qui exprime le lien entre Allah et Ses créatures), (3/ 103)

- Et cramponnez-vous tous ensemble au Habl (câble) d'Allah et ne soyez pas divisés et rappelez-vous le bienfait d'Allah sur vous: lorsque vous étiez ennemis, c'est Lui qui réconcilia vos coeurs. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d'un abîme de Feu, c'est Lui qui vous en a sauvés. Ainsi, Allah vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés.

hukm: loi, (13/ 37)

- Ainsi l'avons-Nous fait descendre (le Coran) sous forme de loi en arabe. Et si tu suis leurs passions après ce que tu as reçu comme savoir, il n'y aura pour toi, contre Allah, ni allié ni protecteur.

hikmah: Sagesse, (33/ 34)

- Et gardez dans vos mémoires ce qui, dans vos foyers, est récité des versets d'Allah et de la sagesse. Allah est Doux et Parfaitement Connaisseur.

hakîm: plein de Sagesse, (36/ 2)

- Par le Coran plein de sagesse.

haqq: Vérité, (4/170), (28/ 48)

- Ô gens Le Messager vous a apporté la Vérité de la part de votre Seigneur. Ayez la foi, donc, cela vous sera meilleur. Et si vous ne croyez pas (qu'importe), c'est à Allah qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah est Omniscient et Sage. (4/ 170)

- Mais quand la Vérité leur est venue de Notre part, ils ont dit: Si seulement il avait reçu la même chose que Moïse Est-ce qu'ils n'ont pas nié ce qui auparavant fut apporté à Moïse? Ils dirent: Deux magies se sont mutuellement soutenues Et ils dirent: Nous n'avons foi en aucune. (28/ 48)

haqq-ul-yaqîn: la véritable certitude, la vérité absolue (69/ 51)

- c'est là la véritable certitude.

thikr: Rappel, (7/ 69)

- Quoi Vous vous étonnez qu'un Rappel vous vienne de votre Seigneur à travers un homme issu de vous, pour qu'il vous avertisse? Et rappelez-vous quand Il vous a fait succéder au peuple de Noé, et qu'Il accrut votre corps en hauteur (et puissance). Eh bien, rappelez-vous les bienfaits d'Allah afin que vous réussissiez. (7/ 69)

thikr al-Hakîm: la Révélation précise, le Sage Rappel, (3/ 58)

- Voilà ce que Nous te récitons des versets et de la révélation précise.

thikr mubârak: Rappel Béni, (21/ 50)

- Et ceci le Coran est un Rappel Béni que Nous avons fait descendre. Allez-vous donc le renier?

thikrâ: Rappel, (51/ 55)

- Et rappelle car le Rappel profite aux croyants.

hî-l-thikr: au Renom glorieux, doté du rappel, porteur du Rappel, plein du Rappel, (38/ 1)

- Sad. Par le Coran, au Renom glorieux (thikr)

rûh: Esprit, (42/ 52)

- Et c'est ainsi que Nous t'avons révélé un Esprit le Coran provenant de Notre ordre. Tu n'avait aucune connaissance du Livre ni de la foi mais Nous en avons fait une lumière par laquelle Nous guidons qui Nous voulons parmi Nos serviteurs. Et en vérité tu guides vers un chemin droit,

chifâ': guérison, (10/ 57)

- Ô gens Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants.

çuhuf mutahharah: Feuilles purifiées, (98/ 2)

- un Messager, de la part d'Allah, qui leur récite des feuilles purifiées,

çuhuf mukarramah: Feuilles honorées, Feuilles vénérées, (80/ 12-16)

- Vraiment ceci est un rappel - quiconque veut, donc, s'en rappelle - consigné dans des feuilles honorées, élevées, purifiées, entre les mains d'ambassadeurs nobles, obéissants.

çirât al-mustaqîm: le Droit Chemin, (1/ 6)

- Guide-nous dans le Droit Chemin,

'azîz: invincible, Puissant, inattaquable, précieux, (41/ 41)

- Ceux qui ne croient pas au Rappel le Coran quand il leur parvient ... alors que c'est un Livre Puissant Inattaquable

'adl: équité, justice, (6/ 115)

- Et la Parole de ton Seigneur s'est accomplie en toute vérité et équité. Nul ne peut modifier Ses paroles. Il est l'Audient, l'Omniscient.

'arabiy: arabe, (39/ 28)

- Un Coran en langue arabe, dénué de tortuosité, afin qu'ils soient pieux

'urwah al-wuthqâ: l'anse la plus ferme, l'anse la plus sûre, l'anse la plus solide, (31/ 22)

- Et quiconque soumet son être à Allah, tout en étant bienfaisant, s'accroche réellement à l'anse la plus ferme. La fin de toute chose appartient à Allah.

'ajab: merveilleux, (72/ 1)

- Dis: Il m'a été révélé qu'un groupe de djinns prêtèrent l'oreille, puis dirent: Nous avons certes entendu une Lecture le Coran merveilleuse.

'ilm: Science, Savoir, (13/ 37)

- Ainsi l'avons-Nous fait descendre (le Coran) sous forme de loi en arabe. Et si tu suis leurs passions après ce que tu as reçu comme Savoir, il n'y aura pour toi, contre Allah, ni allié ni protecteur.

'aliyy: sublime, (43/ 4)

- Il est auprès de Nous, dans l'Ecriture-Mère (l'original du ciel), sublime et rempli de sagesse.

furqân (al-): discernement, la Loi, critère, (2/ 185)

- (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeûne un nombre égal d'autres jours. - Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants

façl: Parole décisive (qui tranche entre le vrai et le faux), 86/ 13

- Ceci le Coran est certes, une parole décisive qui tranche entre le vrai et le faux,

qur'ân al-hakîm: Coran plein de sagesse, (36/ 2)

- Par le Coran plein de sagesse.

qur'ân 'adhîm: le Coran sublime, le très grand Coran, (15/ 87)

- Nous t'avons certes donné les sept versets que l'on répété, ainsi que le Coran sublime.

qur'ân karîm: Coran noble, Noble Coran (56/ 77)

- Et c'est certainement un Coran noble,

qur'ân mubîn: Coran explicite, Coran claire (15/ 1), (36/ 69)

- Alif, Lam, Ra. Voici les versets du Livre et d'une Lecture explicite. (15/ 1)

- Nous ne lui (à Muhammad) avons pas enseigné la poésie cela ne lui convient pas non plus. Ceci n'est qu'un rappel et une Lecture Coran claire, (36/ 69)

qur'ân majîd: Coran glorieux, Glorieux Coran (50/ 1) (85/ 21)

- Qaf. Par le Coran glorieux (50/ 1)

- Mais c'est plutôt un Coran glorifié (85/ 21)

qawl: Parole, (28/ 51)

- Nous leur avons déjà exposé la Parole (le Coran) afin qu'ils se souviennent.

qayyim: d'une parfaite droiture, droit, (18/ 2)

- Un livre d'une parfaite droiture pour avertir d'une sévère punition venant de Sa part et pour annoncer aux croyants qui font de bonnes oeuvres qu'il y aura pour eux une belle récompense.

kitâb: Livre, (2/ 2)

- C'est le Livre au sujet duquel il n'y a aucun doute, c'est un guide pour les pieux.

kitâb Allâh: le Livre d'Allah, (3/ 23)

- N'as-tu pas vu comment agissent ceux qui ont reçu une part du Livre, et qui sont maintenant invités au Livre d'Allah pour trancher leurs différends comment un groupe des leurs tourne le dos et s'esquive?

kitâb al-hakîm: Livre plein se sagesse, Livre sage, (10/ 1), (31/ 2)

- Alif, Lam, Ra. Voici les versets du Livre plein de sagesse. (10/ 1)

- Voici les versets du Livre plein de sagesse, (31/ 2)

kitâb 'azîz: Livre puissant, Livre inattaquable, (41/ 41)

- Ceux qui ne croient pas au Rappel le Coran quand il leur parvient... alors que c'est un Livre puissant inattaquable

kitâb mubîn: Livre explicite, (5/ 15)

- Ô gens du Livre Notre Messager (Muhammad) vous est certes venu, vous exposant beaucoup de ce que vous cachiez du Livre, et passant sur bien d'autres choses Une lumière et un Livre explicite vous sont certes venus d'Allah

kitâb karîm: Coran noble, (56/ 77)

- Et c'est certainement un Coran noble,

kalâm Allah: la Parole d'Allah, (2/ 75), (9/ 6), (48/ 15)

- Eh bien, espérez-vous Musulmans, que des pareils gens (les Juifs) vous partageront la foi? alors qu'un groupe d'entre eux, après avoir entendu et compris la Parole d'Allah, la falsifièrent sciemment. (23 75)

- Et si l'un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu'il entende la Parole d'Allah, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité. Car ce sont des gens qui ne savent pas. (9/ 6)

- Ceux qui restèrent en arrière diront, quand vous vous dirigez vers le butin pour vous en emparer Laissez-nous vous suivre. Ils voudraient changer la Parole d'Allah. Dis: Jamais vous ne nous suivrez: ainsi Allah a déjà annoncé. Mais ils diront: Vous êtes plutôt envieux à notre égard. Mais ils ne comprenaient en réalité que peu. (48/ 15)

kitâb mubârak: Livre béni, (6/ 92)

- Voici un Livre (le Coran) béni que Nous avons fait descendre, confirmant ce qui existait déjà avant lui, afin que tu avertisses la Mère des Cités (la Mecque) et les gens tout autour. Ceux qui croient au Jour dernier, y croient et demeurent assidus dans leur Salat.

mubîn: explicite, (6/ 59)

- C'est Lui qui détient les clefs de l'Inconnaissable. Nul autre que Lui ne les connaît. Et Il connaît ce qui est dans la terre ferme, comme dans la mer. Et par une feuille ne tombe qu'Il ne le sache. Et pas une graine dans les ténèbres de la terre, rien de frais ou de sec, qui ne soit consigné dans un Livre explicite. (6/ 59)

majîd: glorifié, (85/ 21)

- Mais c'est plutôt un Coran glorifié.

muçaddiqun: confirmant, (2/ 89)

- Et quant leur vint d'Allah un Livre confirmant celui qu'ils avaient déjà, - alors qu'auparavant ils cherchaient la suprématie sur les mécréants, - quand donc leur vint cela même qu'ils reconnaissaient, ils refusèrent d'y croire. Que la malédiction d'Allah soit sur les mécréants

mutahharah: purifiée, (80/ 14)

- Vraiment ceci est un rappel - quiconque veut, donc, s'en rappelle - consigné dans des feuilles honorées, élevées, purifiées, entre les mains d'ambassadeurs élevées, purifiées,

mufaççal: bien exposé exposé intelligiblement, (6/ 114)

- Chercherai-je un autre juge qu'Allah, alors que c'est Lui qui a fait descendre vers vous ce Livre bien exposé? Ceux auxquels Nous avons donné le Livre savent qu'il est descendu avec la vérité venant de ton Seigneur. Ne sois donc point du nombre de ceux qui doutent.

muhaymin: qui prévaut sur les Livres qui étaient là avant lui qui a autorité de préserver les fondements immuables des livres antérieurs, de les surveiller et de les examiner, (5/ 48)

- Et sur toi (Muhammad) Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer le Livre qui était là avant lui et pour prévaloir sur lui. Juge donc parmi eux d'après ce qu'Allah a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, loin de la vérité qui t'est venue. A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre. Si Allah avait voulu, certes Il aurait fait de vous tous une seule communauté. Mais Il veut vous éprouver en ce qu'Il vous donne. Concurrencez donc dans les bonnes oeuvres. C'est vers Allah qu'est votre retour à tous alors Il vous informera de ce en quoi vous divergiez.

maw'idhatun: exhortation, (10/ 57)

- Ô gens Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants.

naba': nouvelle, annonce, (38/ 67)

- Dis: «Ceci (le Coran) est une grande nouvelle,

nathîr: avertisseur, (41/ 4)

- annonciateur d'une bonne nouvelle et avertisseur. Mais la plupart d'entre eux se détournent c'est qu'ils n'entendent pas.

nûr: lumière, (4/ 174)

- Ô gens Certes une preuve évidente vous est venue de la part de votre Seigneur. Et Nous avons fait descendre vers vous une lumière éclatante.

hâdî, yahdî: guide, qui guide, (17/ 9), (72/ 2)

- Certes, ce Coran guide vers ce qu'il y a de plus droit, et il annonce aux croyants qui font de bonnes oeuvres qu'ils auront une grande récompense, (17/ 9)

- qui guide vers la droiture. Nous y avons cru, et nous n'associerons jamais personne à notre Seigneur. (72/ 2)

hudâ: guide, (2/ 2)

- C'est le Livre au sujet duquel il n'y a aucun doute, c'est un guide pour les pieux.

wahy: révélation, (53/ 4)

- ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée.

Table récapitulative de l'Annexe (A / II)

(II- Les autres noms du Coran et ses attributs)

terme en arabe

traduction

Sourate / Verset

ahsan-ul-hadîth

la meilleure des

paroles

39 / 23

imâmin mubîn

registre explicite

36/ 12

umm-ul-kitâb)

la Base ou

la Mère du Livre

3/ 7

burhân

preuve évidente

4/174

buchrâ

bonne annonce ou

bonne nouvelle

16/ 89

bachîr

annonciateur

41/ 4

bayân

exposé

3/138

baçâ'ir

preuves illuminantes

7/ 203

balâgh

message

14/ 52

bayyinah

preuve

6/157

tibyân

exposé

16/ 89

tath-kirah

rappel

69/ 48

tanzîl

descente,

révélation divine

26/ 192

taçdîq

confirmation (de ce qui a été révélé avant le Coran)

12/ 111

habl

câble, corde (qui exprime le lien entre Allah et Ses créatures)

3/ 103

hadith

Parole

39/ 23

hukm

Loi

13/ 37

hikmah

Sagesse

33/ 34

hakîm

plein de Sagesse

36/ 2

haqq

Vérité

4/170

28/ 48

haqq-ul-yaqîn

la véritable certitude,

la vérité absolue

69/ 51

thikr

le Rappel

7/ 69

5/ 9

thikr al-Hakîm

la Révélation précise,

le Sage Rappel

3/ 58

thikr mubârak

Rappel béni

21/ 50

thikrâ

Rappel

51/ 55

thî-l-thikr

au renom glorieux,

doté du rappel,

porteur du Rappel,

plein du Rappel

38/ 1

rahmah

Grâce, Miséricorde

16/ 89

rûh

Esprit

42/ 52

chifâ'

Guérison

10/ 57

çuhuf mutahharah

Feuilles purifiées

98/ 2

çuhuf mukarramah

Feuilles honorées,

Feuilles vénérées

80/ 13

çirât al-mustaqîm

le Droit chemin

1/ 6

'azîz

invincible, Puissant, inattaquable, précieux

41/ 41

'adl

Equité, Justice

6/ 115

'arabiy

arabe

39/ 28

'urwah al-wuthqâ

l'anse la plus ferme,

l'anse la plus sûre,

l'anse la plus solide

31/ 22

'ajab

merveilleux

72/ 1

'ilm

Science, Savoir

13/ 37

'aliyy

sublime

43/ 4

al-Furqân

discernement,

la Loi, critère

2/ 185

façl

Parole décisive (qui tranche entre le vrai et le faux)

86/ 13

qur'ân al-hakîm

Coran plein de sagesse

36/ 2

qur'ân 'adhîm

le Coran sublime,

le très grand Coran

15/ 87

qur'ân karîm

Coran noble,

Noble Coran

56/ 77

qur'ân mubîn

Coran explicite,

Coran claire

15/ 1

36/ 69

qur'ân majîd

Coran glorieux,

Glorieux Coran

50/ 1

85/ 21

qawl

Parole

28/ 51

qayyim

d'une parfaite droiture, droit

18/ 2

kitâb

Livre

2/ 2

kitâb Allâh

Livre d'Allah

3/ 23

kitâb al-hakîm

Livre plein se sagesse, Livre sage

10/ 1

31/ 2

kitâb mubîn

Livre explicite

5/ 15

karîm

Noble

56/ 77

Kalâm Allah

La Parole d'Allah

2/ 75

9/ 6

48/ 15

mubârak

béni

6/ 92

mubîn

explicite

6/ 59

majîd

glorifié

85/ 21

marfû'ah

élevées

80/ 14

muçaddiqun

confirmant

2/ 89

mutahharah

purifiée

80/ 14

mufaççal

bien exposé exposé intelligiblement

6/ 114

muhaymin

qui prévaut sur les Livres qui étaient là avant lui qui a autorité de préserver les fondements immuables des livres antérieurs, de les surveiller et de les examiner

5/ 48

maw'idhatun

exhortation

10/ 57

naba'

nouvelle, annonce

38/ 67

nathîr

avertisseur

41/ 4

Nûr

lumière

4/ 174

hâdî, yahdî

guide, qui guide

17/ 9

72/ 2

hudâ

guide

2/ 2

wahy

révélation

53/ 4










III- Croire au Coran d'après le Coran

- C'est le Livre au sujet duquel il n'y a aucun doute, c'est un guide pour les pieux. (2/ 2)

- Et croyez à ce que J'ai fait descendre, en confirmation de ce qui était déjà avec vous et ne soyez pas les premiers à le rejeter. Et n'échangez pas Mes révélations contre un vil prix. Et c'est Moi que vous devez craindre un guide pour les pieux. (2/ 41)

- Dis: «Quiconque est ennemi de Gabriel doit connaître que c'est lui qui, avec la permission d'Allah, a fait descendre sur ton coeur cette révélation qui déclare véridiques les messages antérieurs et qui sert aux croyants de guide et d'heureuse annonce». (2/ 97)

- Et très certainement Nous avons fait descendre vers toi des signes évidents. Et seuls les pervers n'y croient pas. (2/ 99)

- Notre Seigneur Envoie l'un des leurs comme messager parmi eux, pour leur réciter Tes versets, leur enseigner le Livre et la Sagesse, et les purifier. Car c'est Toi certes le Puissant, le Sage ( 2/ 129)

- Dis: Discutez-vous avec nous au sujet d'Allah, alors qu'Il est notre Seigneur et le vôtre? A nous nos actions et à vous les vôtres C'est à Lui que nous sommes dévoués. (2/ 137)

- C'est ainsi, car c'est avec la vérité qu'Allah a fait descendre le Livre et ceux qui s'opposent au sujet du Livre sont dans une profonde divergence. (2/ 176)

- (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeûne un nombre égal d'autres jours. - Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants (2/ 185)

- Il a fait descendre sur toi le Livre avec la vérité, confirmant les Livres descendus avant lui. Et Il fit descendre la Thora et l'Evangile (3/ 3)

- C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre: il s'y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter à d'interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au coeur une inclinaison vers l'égarement, mettent l'accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n'en connaît l'interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent: «Nous y croyons: tout est de la part de notre Seigneur». Mais, seuls les doués d'intelligence s'en rappellent. (3/ 7)

- Dis: «Nous croyons en Allah, à ce qu'on a fait descendre sur nous, à ce qu'on a fait descendre sur Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et les Tribus, et à ce qui a été apporté à Moïse, à Jésus et aux prophètes, de la part de leur Seigneur: nous ne faisons aucune différence entre eux et c'est à Lui que nous sommes Soumis». (3/ 84)

- Ô les croyants Soyez fermes en votre foi en Allah, en Son messager, au Livre qu'il a fait descendre sur Son messager, et au Livre qu'il a fait descendre avant. Quiconque ne croit pas en Allah, en Ses anges, en Ses Livres, en Ses messagers et au Jour dernier, s'égare, loin dans l'égarement. (4/ 136)

- Dans le Livre, il vous a déjà révélé ceci: lorsque vous entendez qu'on renie les versets (le Coran) d'Allah et qu'on s'en raille, ne vous asseyez point avec ceux-là jusqu'à ce qu'ils entreprennent une autre conversation. Sinon, vous serez comme eux. Allah rassemblera, certes, les hypocrites et les mécréants, tout, dan l'Enfer. (4/ 140)

- Mais ceux d'entre eux qui sont enracinés dans la connaissance, ainsi que les croyants, (tous) ont foi à ce qu'on a fait descendre sur toi et à ce qu'on a fait descendre avant toi. Et quant à ceux qui accomplissent la Salat, paient la Zakat et croient en Allah et au Jour dernier, ceux-là Nous leur donnerons une énorme récompense. (4/162)

- Ô gens du Livre Notre Messager (Muhammad) vous est certes venu, vous exposant beaucoup de ce que vous cachiez du Livre, et passant sur bien d'autres choses Une lumière et un Livre explicite vous sont certes venus d'Allah (5/ 15)

- Et sur toi (Muhammad) Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer le Livre qui était là avant lui et pour prévaloir sur lui. Juge donc parmi eux d'après ce qu'Allah a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, loin de la vérité qui t'est venue. A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre. Si Allah avait voulu, certes Il aurait fait de vous tous une seule communauté. Mais Il veut vous éprouver en ce qu'Il vous donne. Concurrencez donc dans les bonnes oeuvres. C'est vers Allah qu'est votre retour à tous alors Il vous informera de ce en quoi vous divergiez. (5/ 48)

- Et voici un Livre (le Coran) béni que Nous avons fait descendre - suivez-le donc et soyez pieux, afin de recevoir la miséricorde - (6/ 155)

- Ou que vous disiez: «Si c'était à nous qu'on avait fait descendre le Livre que nous aurions certainement été mieux guidés qu'eux». Voilà certes que vous sont venus, de votre Seigneur, preuve, guidée et miséricorde. Qui est plus injuste que celui qui traite de mensonges les versets d'Allah et qui s'en détourne? Nous punirons ceux qui se détournent de Nos versets, par un mauvais châtiment, pour s'en être détournés. (6/ 157)

- C'est un Livre qui t'a été descendu qu'il n'y ait, à son sujet, nulle gêne dans ton coeur afin que par cela tu avertisses, et (qu'il soit) un Rappel aux croyants. (7/ 2)

- Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d'autres alliés que Lui. Mais vous vous souvenez peu. (7/ 3)

- Nous leurs avons, certes, apporté un Livre que Nous avons détaillé, en toute connaissance, à titre de guide et de miséricorde pour les gens qui croient. (7/ 52)

- Et sachez que, de tout butin que vous avez ramassé, le cinquième appartient à Allah, au messager, à ses proches parents, aux orphelins, aux pauvres, et aux voyageurs (en détresse), si vous croyez en Allah et en ce que Nous avons fait descendre sur Notre serviteur, le jour du Discernement: le jour où les deux groupes s'étaient rencontrés, et Allah est Omnipotent. (8/ 41)

- Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d'Allah: ils tuent, et ils se font tuer. C'est une promesse authentique qu'Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l'Evangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu'Allah à son engagement? Réjouissez-vous donc de l'échange que vous avez fait: Et c'est là le très grand succès. (9/ 111)

- Et quand leur sont récités Nos versets en toute clarté, ceux qui n'espèrent pas notre rencontre disent: «Apporte un Coran autre que celui-ci» ou bien «Change-le». Dis: «Il ne m'appartient pas de le changer de mon propre chef. Je ne fait que suivre ce qui m'est révélé. Je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le châtiment d'un jour terrible». (10/ 15)

- Ce Coran n'est nullement à être forgé en dehors d'Allah mais c'est la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, et l'exposé détaillé du Livre en quoi il n'y a pas de doute, venu du Seigneur de l'Univers. (10/ 37)

- Ou bien ils disent: «Il (Muhammad) l'a inventé?» Dis: «Composez donc une Sourate semblable à ceci, et appelez à votre aide n'importe qui vous pourrez, en dehors Allah, si vous êtes véridiques». (10/ 38)

- Ô gens Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants. (10/ 57)

- Dis: «Ceci provient de la grâce d'Allah et de sa miséricorde Voilà de quoi ils devraient se réjouir. C'est bien mieux que tout ce qu'ils amassent». (10/ 58)

- Que dites-vous de ce qu'Allah a fait descendre pour vous comme subsistance et dont vous avez alors fait des choses licites et des choses interdites? - Dis: Est-ce Allah qui vous l'a permis? Ou bien forgez vous (des mensonges) contre Allah? (10/ 59)

- Dis: «Ô gens Certes la vérité vous est venue de votre Seigneur. Donc, quiconque est dans le bon chemin ne l'est que pour lui-même et quiconque s'égare, ne s'égare qu'à son propre détriment. Je ne suis nullement un protecteur pour vous». (10/ 108)

- Alif, Lam, Ra. C'est un Livre dont les versets sont parfaits en style et en sens, émanant d'un Sage, Parfaitement Connaisseur. (11/ 1)

- Est-ce que celui qui se fonde sur une preuve évidente (le Coran) venant de son Seigneur et récitée par un témoin l'archange Gabriel de Sa part, cependant qu'avant lui Muhammad il y a le livre de Moïse tenant lieu de guide et de miséricorde... est meilleur ou bien celui qui ne se fonde sur aucune preuve valable?: Ceux-là y croient mais quiconque d'entre les factions n'y croit pas, aura le Feu comme rendez-vous. Ne sois donc pas en doute au sujet de ceci (le Coran). Oui, c'est la vérité venant de ton Seigneur mais la plupart des gens n'y croient pas. (11/ 17)

- Nous l'avons fait descendre, un Coran en langue arabe, afin que vous raisonniez. (12/ 2)

- Alif, Lam, Mim, Ra. Voici les versets du Livre et ce que t'a été révélé par ton Seigneur est la vérité mais la plupart des gens ne croient pas. (13/ 1)

- Celui qui sait que ce qui t'est révélé de la part de ton Seigneur est la vérité, est-il semblable à l'aveugle? Seuls les gens doués d'intelligence réfléchissent bien, (13/ 19)

- Allah efface ou confirme ce qu'Il veut en l'Ecriture primordiale est auprès de Lui. (13/ 39)

- Alif, Lam, Ra. (Voici) un livre que nous avons fait descendre sur toi, afin que - par la permission de leur Seigneur - tu fasses sortir les gens des ténèbres vers la lumière, sur la voie du Tout Puissant, du Digne de louange, (14/ 1)

- Alif, Lam, Ra. Voici les versets du Livre et d'une Lecture explicite. (15/ 1)

- En vérité c'est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c'est Nous qui en sommes gardien. (15/ 10)

- Nous t'avons certes donné «les sept versets que l'on répété», ainsi que le Coran sublime. (15/ 87)

- Et Nous savons parfaitement qu'ils disent: «Ce n'est qu'un être humain qui lui enseigne (le Coran)». Or, la langue de celui auquel ils font allusion est étrangère non arabe, et celle-ci est une langue arabe bien claire. (16/ 103)

- Et c'est en toute vérité que Nous l'avons fait descendre (le Coran), et avec la vérité il est descendu, et Nous t'avons envoyé qu'en annonciateur et avertisseur. (17/ 105)

- (Nous avons fait descendre) un Coran que Nous avons fragmenté, pour que tu le lises lentement aux gens. Et Nous l'avons fait descendre graduellement. (17/ 106)

- Louange à Allah qui a fait descendre sur Son serviteur (Muhammad), le Livre, et n'y a point introduit de tortuosité (ambiguïté) (18/ 1)

- C'est ainsi que nous l'avons fait descendre un Coran en langue arabe, et Nous y avons multiplié les menaces, afin qu'ils deviennent pieux ou qu'il les incite à s'exhorter? (20/ 113)

- Et ceci le Coran est un rappel béni que Nous avons fait descendre. Allez-vous donc le renier? (21/ 50)

- Et afin que ceux à qui le savoir a été donné sachent que (le Coran) est en effet, la Vérité venant de ton Seigneur, qu'ils y croient alors, et que leurs coeurs s'y soumettent en toute humilité. Allah guide certes vers le droit chemin ceux qui croient. (22/ 54)

- Voici une Sourate que Nous avons fait descendre et que Nous avons imposée, et Nous y avons fait descendre des versets explicites afin que vous vous souveniez. (24/ 1)

- Qu'on exalte la Bénédiction de Celui qui a fait descendre le Livre de Discernement sur Son serviteur, afin qu'il soit un avertisseur à l'univers. (25/ 1)

- Dis: «L'a fait descendre Celui qui connaît les secrets dans les cieux et la terre. Et Il est Pardonneur et Miséricordieux». (25/ 6)

- Ce (Coran) ci, c'est le Seigneur de l'univers qui l'a fait descendre, (26/ 192)

- Et ce ne sont point les diables qui sont descendus avec ceci (le Coran): (26/ 210)

- La Révélation du Livres, nul doute là-dessus, émane du Seigneur de l'univers. (32/ 2)

- Et ceux à qui le savoir a été donné voient qu'on t'a fait descendre de la part de ton Seigneur est la vérité qui guide au chemin du Tout Puissant, du Digne de Louange. (34/ 6)

- Et quand Nos versets édifiants leur sont récités, ils disent: «Ce n'est là qu'un homme qui veut vous repousser de ce que vos ancêtres adoraient». Et ils disent: «Ceci (Le Coran) n'est qu'un mensonge inventé». Et ceux qui ne croient pas disent de la Vérité quand elle leur vient: «Ce n'est là qu'une magie évidente». (34/ 43)

- Pourtant Nous ne leurs avons pas donné de livres à étudier. Et Nous ne leur avons envoyés avant toi aucun avertisseur. (34/ 44)

- Par le Coran plein de sagesse, (36/ 2)

- C'est une révélation de la part du Tout-Puissant, du Très Miséricordieux. (36/ 5)

- Tu avertis seulement celui qui suit le Rappel (le Coran), et craint le Tout Miséricordieux, malgré qu'il ne Le voit pas. Annonce-lui un pardon et une récompense généreuse. (36/ 11)

- Ceci le Coran n'est qu'un rappel à l'univers. (38/ 87)

- Et certainement vous en aurez des nouvelles bientôt (38/ 88)

- La révélation du Livre vient d'Allah, le Puissant, le Sage. (39/ 1)

- Nous t'avons fait descendre le Livre en toute vérité. Adore donc Allah en Lui vouant un culte exclusif. (39/ 2)

- Un Coran en langue arabe, dénué de tortuosité, afin qu'ils soient pieux (39/ 28)

- Nous t'avons fait descendre le Livre, pour les hommes, en toute vérité. Quiconque se guide le fait pour son propre bien et quiconque s'égare, s'égare à son détriment. Tu n'es nullement responsable de leurs propres affaires. (39/ 41)

- Et suivez la meilleure révélation qui vous est descendue de la part de votre Seigneur, avant que le châtiment ne vous vienne soudain, sans que vous ne le pressentiez (39/ 55)

- La révélation du livre vient d'Allah, le Puissant, l'Omniscient. (40/ 2)

- C'est une Révélation descendue de la part du Tout Miséricordieux, du Très Miséricordieux. (41/ 2)

- Un Livre dont les versets sont détaillés (et clairement exposés), un Coran lecture arabe pour des gens qui savent, (41/ 3)

- Ceux qui ne croient pas au Rappel le Coran quand il leur parvient ... alors que c'est un Livre puissant inattaquable (41/ 41)

- Le faux ne l'atteint d'aucune part, ni par devant ni par derrière: c'est une révélation émanant d'un Sage, Digne de louange. (41/ 42)

- Si Nous en avions fait un Coran en une langue autre que l'arabe, ils auraient dit: «Pourquoi ses versets n'ont-ils pas été exposés clairement? quoi? Un Coran non-arabe et un Messager arabe?». Dis: «Pour ceux qui croient, il est une guidée et une guérison». Et quant à ceux qui ne croient pas, il est une surdité dans leurs oreilles et ils sont frappés aveuglement en ce qui le concerne ceux- là sont appelés d'un endroit lointain. (41/ 44)

- Et c'est ainsi que Nous t'avons révélé un Coran arabe, afin tu avertisses la Mère des cités (la Mecque) et ses alentours et que tu avertisses du jour du rassemblement, - sur lequel il n'y a pas de doute - Un groupe au Paradis et un groupe dans la fournaise ardente. (42/ 7)

- C'est Allah qui a fait descendre le Livre en toute vérité, ainsi que la balance. Et qu'en sais-tu? Peut-être que l'Heure est proche? (42/ 17)

- Par le Livre explicite (43/ 2)

- Nous en avons fait un Coran arabe afin que vous raisonniez. (43/ 3)

- Il est auprès de Nous, dans l'Ecriture-Mère (l'original du ciel), sublime et rempli de sagesse. (43/ 4)

- Par le Livre (le Coran) explicite. (44/ 2)

- Nous l'avons fait descendre en une nuit bénie, Nous sommes en vérité Celui qui avertit, (44/ 3)

- durant laquelle est décidé tout ordre sage, (44/ 4)

- La révélation du Livre émane d'Allah, le Puissant, le Sage. (45/ 2)

- La révélation du Livre émane d'Allah, le Puissant, le Sage. (46/ 2)

- Et avant lui, il y avait le Livre de Moïse, comme guide et comme miséricorde. Et ceci est un livre confirmateur, en langue arabe, pour avertir ceux qui font du tort et pour faire la bonne annonce aux bienfaisants. (46/ 12)

- Qaf. Par le Coran glorieux (50/ 1)

- Et par un Livre écrit, (52/ 2)

- Sur un parchemin déployé (52/ 3)

- et il ne prononce rien sous l'effet de la passion (53/ 3)

- ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée. (53/ 4)

- Et c'est certainement un Coran noble, (56/ 77)

- C'est une révélation de la part du Seigneur de l'Univers. (56/ 80)

- Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montage, tu l'aurais vu s'humilier et se fendre par crainte d'Allah. Et ces paraboles Nous les Nous les citons aux gens afin qu'ils réfléchissent. (59/ 21)

- Croyez en Allah donc et en Son messager, ainsi qu'en la Lumière le Coran que Nous avons fait descendre. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. (64/ 8)

- que ceci le Coran est la parole d'un noble Messager, (69/ 40)

- C'est une révélation du Seigneur de l'Univers. (69/ 43)

- Ah Non Ceci est vraiment un Rappel. (74/ 54)

- Ceci le Coran est la parole d'un noble Messager, (81/ 19)

- Mais c'est plutôt un Coran glorifié (85/ 21)

- préservé sur une Tablette (auprès d'Allah). (85/ 22)

- Ceci le Coran est certes, une parole décisive qui tranche entre le vrai et le faux, (86/ 13)

- et non point une plaisanterie frivole (86/ 14)

- Nous l'avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d'Al-Qadr. (97/ 1)

Table récapitulative de l'Annexe (A/ III)

(Croire au Coran)

Nom et numéro de la sourate

Numéro des versets

2 Baqarah (al-)

2, 41, 97, 99, 129, 137,

176, 185

3 Âle 'Imrân

3, 7, 84

4 Nisâ' (al-)

136, 140, 162

5 Mâ'idah (al-)

15, 48

6 An'âm (al-)

155, 157

7 A'râf (al-)

2-3, 52

8 Anfâl (al-)

41

9 Tawbah (al-)

111

10 Yûnus

15, 37-38, 57-59, 108

11Hûd

1, 17

12 Yûsuf

2, 104

13 Ra'd (al-)

1, 19, 39

14 Ibrâhîm

1

15 Hijr (al-)

1, 10, 87

16 Nahl (al-)

103

17 Isrâ' (al-)

105, 106

18 Kahf (al-)

1

20 Tâha

113

21 Anbiyâ' (al-)

50

22 Hajj (al-)

54

24 Nûr (al-)

1

25 Furqân (al-)

1, 6

26 Chu'arâ' (al-)

192, 210

32 Sajdah (al-)

2

34 Saba'

6, 43-44

36 Yâ Sîn

2, 5, 11

38 Çâd

87-88

39 Zumar (al-)

1-2, 28, 41, 55

40 Ghâfir

2

41 Fuççilat

2-3, 41-42, 44

42 Chûrâ (al-)

7, 17

43 Zukhruf (al-)

2-4

44 Dukhân (al-)

2-4

45 Jâthiyah (al-)

2

46 Ahqâf (al-)

2, 12

50 Qâf

1

52 Tûr (al-)

2, 3

53 Najm (al-)

3-4

56 Wâqi'ah (al-)

77, 80

59 Hachr (al-)

21

64 Taghâbun (al-)

8

69 Hâqqah (al-)

40, 43

74 Muddath-thir (al-)

54

81 Takwîr

19

85 Burûj (al-)

21, 22

86 Târiq (al-)

13, 14

97 Qadar (al-)

1








IV- L'Inimitabilité du Coran

- Si vous avez un doute sur ce que Nous avons révélé à Notre Serviteur, tâchez donc de produire une sourate semblable et appelez vos témoins, (les idoles) que vous adorez en dehors d'Allah, si vous êtes véridiques. (2/ 23)

- Ne méditent-ils donc pas sur le Coran? S'il provenait d'un autre qu'Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions (4/ 82)

- Ou bien ils disent: Il (Muhammad) l'a inventé? Dis: «Composez donc une Sourate semblable à ceci, et appelez à votre aide n'importe qui vous pourrez, en dehors Allah, si vous êtes véridiques». (10/ 38)

- Ou bien ils disent: «Il l'a forgé le Coran». - Dis: «Apportez donc dix Sourates semblables à ceci, forgées (par vous). Et appelez qui vous pourrez (pour vous aider), hormis Allah, si vous êtes véridiques». (11/ 13)

- S'ils y avait un Coran à mettre les montagnes en marche, à fendre la terre ou à faire parler les morts (ce serait celui-ci). C'est plutôt à Allah le commandement tout entier. Les croyants ne savent-ils pas que, si Allah voulait, Il aurait dirigé tous les hommes vers le droit chemin. Cependant, ceux qui ne croient pas ne manqueront pas, pour prix de ce qu'ils font d'être frappés par un cataclysme, ou qu'un cataclysme s'abattra près de leur demeures jusqu'à ce que vienne la promesse d'Allah. Car Allah, ne manque pas Sa promesse. (13/ 31)

- Ceci est un message (le Coran) pour les gens afin qu'ils soient avertis, qu'ils sachent qu'Ils n'est qu'un Dieu unique, et pour que les doués d'intelligence s'exhortent. (14/ 52)

- Dis: «Même si les hommes et les djinns s'unissaient pour produire quelque chose de semblable à ce Coran, ils ne sauraient produire rien de semblable, même s'ils se soutenaient les un les autres». (17/ 88)

- Quand bien même tous les arbres de la terre se changeraient en calames plumes pour écrire, quand bien même l'océan serait un océan d'encre où conflueraient sept autres océans, les paroles d'Allah ne s'épuiseraient pas. Car Allah est Puissant et Sage. (31/ 27)

- Et certainement vous en aurez des nouvelles bientôt. (38/ 88)




Table récapitulative de l'Annexe (A/ IV)

(L'Inimitabilité du Coran)








V- Le Coran comprend la Science du passé et de l'avenir

- Et croyez à ce que J'ai fait descendre, en confirmation de ce qui était déjà avec vous et ne soyez pas les premiers à le rejeter. Et n'échangez pas Mes révélations contre un vil prix. Et c'est Moi que vous devez craindre. un guide pour les pieux. (2/ 41)

- Dis: «Quiconque est ennemi de Gabriel doit connaître que c'est lui qui, avec la permission d'Allah, a fait descendre sur ton coeur cette révélation qui déclare véridiques les messages antérieurs et qui sert aux croyants de guide et d'heureuse annonce». (2/ 97)

- Ainsi, Nous avons envoyé parmi vous un messager de chez vous qui vous récite Nos versets, vous purifie, vous enseigne le Livre et la Sagesse et vous enseigne ce que vous ne saviez pas. (2/ 151)

- Il a fait descendre sur toi le Livre avec la vérité, confirmant les Livres descendus avant lui. Et Il fit descendre la Thora et l'Evangile - (3/ 3)

- Ô les croyants Ne posez pas de questions sur des choses qui, si elles vous étaient divulguées, vous mécontenteraient. Et si vous posez des questions à leur sujet, pendant que le Coran est révélé, elles vous seront divulguées. Allah vous a pardonné cela. Et Allah est Pardonneur et Indulgent. (5/ 101)

- Nulle bête marchent sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communauté. Nous n'avons rien omis d'écrire dans le Livre. Puis, c'est vers leur Seigneur qu'ils seront ramenés. (6/ 38)

- Dis: «Il est capable, Lui, de susciter contre vous, d'en haut, ou de dessous vos pieds, un châtiment, ou de vous confondre dans le sectarisme. Et Il vous fait goûter l'ardeur au combat les uns aux autres. Regarde comment Nous exposons Nos versets. Peut-être comprendront-ils? (6/ 65)

- Voici un Livre (le Coran) béni que Nous avons fait descendre, confirmant ce qui existait déjà avant lui, afin que tu avertisses la Mère des Cités (la Mecque) et les gens tout autour. Ceux qui croient au Jour dernier, y croient et demeurent assidus dans leur Salat. (6/ 92)

- Dans leurs récits il y a certes une leçon pour les gens doués d'intelligence. Ce n'est point là un récit fabriqué. C'est au contraire la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, un exposé détaillé de toute chose, un guide et une miséricorde pour des gens qui croient. (12/ 111)

- Et le jour où dans chaque communauté, Nous susciterons parmi eux-mêmes un témoin contre eux, Et Nous t'emmènerons Muhammad comme témoin contre ceux-ci. Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu'un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans. (16/ 89)

- Et assurément, Nous avons déployé pour les gens, dans ce Coran, toutes sortes d'exemples. L'homme cependant, est de tous les êtres le plus grand disputeur. (18/ 54)

- C'est ainsi que nous l'avons fait descendre un Coran en langue arabe, et Nous y avons multiplié les menaces, afin qu'ils deviennent pieux ou qu'il les incite à s'exhorter? (20/ 113)

- Et dans ce Coran, Nous avons certes cité, pour les gens, des exemples de toutes sortes. Et si tu leur apportes un prodige, ceux qui ne croient pas diront: «Certes, vous n'êtes que des imposteurs». (30/ 58)

- Et dans ce Coran, Nous avons certes cité, pour les gens, des exemples de toutes sortes. Et si tu leur apportes un prodige, ceux qui ne croient pas diront: «Certes, vous n'êtes que des imposteurs». (31/ 27)

- Et ce que Nous t'avons révélé du Livre est la Vérité confirmant ce qui l'a précédé. Certes Allah est Parfaitement Connaisseur et Clairvoyant sur Ses serviteurs. (35/ 31)

- Un Coran en langue arabe, dénué de tortuosité, afin qu'ils soient pieux (39/ 28)


Table récapitulative de l'Annexe (A/ V)

(Le Coran comprend la Science

du passé et de l'avenir)






VI. Le Coran confirme les Livres célestes antérieurs et les abroge

- Ô vous à qui on a donné le Livre, croyez à ce que Nous avons fait descendre, en confirmation de ce que vous aviez déjà, avant que Nous effacions des visages et les retournions sens devant derrière, ou que Nous les maudissions comme Nous avons maudit les gens du Sabbat. Car le commandement d'Allah est toujours exécuté. (4/ 47)

- Et sur toi (Muhammad) Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer le Livre qui était là avant lui et pour prévaloir sur lui. Juge donc parmi eux d'après ce qu'Allah a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, loin de la vérité qui t'est venue. A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre. Si Allah avait voulu, certes Il aurait fait de vous tous une seule communauté. Mais Il veut vous éprouver en ce qu'Il vous donne. Concurrencez donc dans les bonnes oeuvres. C'est vers Allah qu'est votre retour à tous alors Il vous informera de ce en quoi vous divergiez. (5/ 48)

- Ce Coran n'est nullement à être forgé en dehors d'Allah mais c'est la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, et l'exposé détaillé du Livre en quoi il n'y a pas de doute, venu du Seigneur de l'Univers. (10/ 37)

- Et avant lui, il y avait le Livre de Moïse, comme guide et comme miséricorde. Et ceci est un livre confirmateur, en langue arabe, pour avertir ceux qui font du tort et pour faire la bonne annonce aux bienfaisants. (46/ 12)

Table récapitulative de l'Annexe (A/VI)

(Le Coran confirme les Livres célestes antérieurs

et les abroge)




VII- Des versets coraniques qui en abrogent d'autres- Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que Nous le fassions oublier, Nous en apportons un meilleur, ou un semblable. Ne sais-tu pas qu'Allah est Omnipotent? (2/ 106)

- Quand Nous remplaçons un verset par un autre - et Allah sait mieux ce qu'Il fait descendre - ils disent: «Tu n'es qu'un menteur». Mais la plupart d'entre eux ne savent pas. (16/ 101)

- Nous n'avons envoyé, avant toi, ni Messager ni prophète qui n'ait récité. (ce qui lui a été révélé) sans que le Diable n'ait essayé d'intervenir pour semer le doute dans le coeur des gens au sujet de sa récitation. Allah abroge ce que le Diable suggère, et Allah renforce Ses versets. Allah est Omniscient et Sage. (22/ 52)

- Le Prophète a plus de droit sur les croyants qu'ils n'en ont sur eux- mêmes et ses épouses sont leurs mères. Les liens de consanguinité ont dans les successions la priorité sur les liens unissant les croyants de Médine et les émigrés de la Mecque selon le livre d'Allah, à moins que vous ne fassiez un testament convenable en faveur de vos frères en religion. Et cela est inscrit dans le Livre. (33/ 6)




Table récapitulative de l'Annexe (A/VII)

(Des versets coraniques qui en abrogent d'autres)








VIII- Les versets clairs et les versets équivoques

- C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre: il s'y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter à d'interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au coeur une inclinaison vers l'égarement, mettent l'accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n'en connaît l'interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent: «Nous y croyons: tout est de la part de notre Seigneur». Mais, seuls les doués d'intelligence s'en rappellent. (3/ 7)

- Est-ce que celui qui, au Jour de la Résurrection, se sera protégé le visage contre le pire châtiment... Et l'on dira aux injustes: «Goûtez à ce que vous avez acquis». (39/ 24)

- Et suivez la meilleure révélation qui vous est descendue de la part de votre Seigneur, avant que le châtiment ne vous vienne soudain, sans que vous ne le pressentiez (39/ 55)

- avant qu'une âme ne dise: «Malheur à moi pour mes manquements envers Allah. Car j'ai été certes, parmi les railleurs» (39/ 56)




Table récapitulative de l'Annexe (A/VIII)

(Les versets clairs et les versets équivoques)











IX- La préservation du Coran de tout changement et de toute altération

- Quiconque l'altère après l'avoir entendu, le péché ne reposera que sur ceux qui l'ont altéré certes, Allah est Audient et Omniscient. (2/ 181)

- Et la parole de ton Seigneur s'est accomplie en toute vérité et équité. Nul ne peut modifier Ses paroles. Il est l'Audient, l'Omniscient. (6/ 115)

- En vérité c'est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c'est Nous qui en sommes gardien. (15/ 9)

Table récapitulative de l'Annexe (A/IX)

(La préservation du Coran

de tout changement et de toute altération)









X- La mécréance de quiconque croit

en une partie du Coran

tout en rejetant l'autre

- Et ceux à qui Nous avons déjà donné le Livre se réjouissent de ce qu'on a fait descendre vers toi. Tandis que certaines factions en rejettent une partie. Dis: «Il m'a seulement été commandé d'adorer Allah et de ne rien Lui associer. C'est à Lui que j'appelle les gens, Et c'est vers Lui que sera mon retour». (13/ 36)

- ceux qui ont fait du Coran des fractions diverses, (pour créer des doutes). (15/ 91)

Table récapitulative de l'Annexe (A/X)

(La mécréance de quiconque croit en une partie

du Coran tout en rejetant l'autre)







XI- Méditer, réciter, apprendre par coeur et écouter le Coran

- Ceux à qui Nous avons donné le Livre, qui le récitent comme il se doit, ceux-là y croient. Et ceux qui n'y croient pas sont les perdants. (2/ 121)

- (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeûne un nombre égal d'autres jours. - Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants (2/ 185)

- C'est ainsi qu'Allah vous explique Ses versets, afin que vous raisonniez. (2/ 242)

- Voilà les versets d'Allah, que Nous te (Muhammad) récitons avec la vérité. Et tu es, certes parmi les Envoyés. (2/ 252)

- Et quant à ceux qui ont la foi et font de bonnes oeuvres, Il leur donnera leurs récompenses. Et Allah n'aime pas les injustes. (3/ 57)

- Voilà ce que Nous te récitons des versets et de la révélation précise. (3/ 58)

- Tels sont les versets d'Allah Nous te (Muhammad) les récitons avec vérité. Et Allah ne veut point léser les mondes. (3/ 108)

- Avant vous, certes, beaucoup d'événements se sont passés. Or, parcourez la terre, et voyez ce qu'il est advenu de ceux qui traitaient (les prophètes) de menteurs. (3/ 137)

- Voilà un exposé pour les gens, un guide, et une exhortation pour les pieux. (3/ 138)

- Ne méditent-ils donc pas sur le Coran? S'il provenait d'un autre qu'Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions (4/ 82)

- Et lorsque viennent vers toi ceux qui croient à notre versets (le Coran), dis: «Que la paix soit sur vous Votre Seigneur S'est prescrit à Lui-même la miséricorde. Et quiconque d'entre vous a fait un mal par ignorance, et ensuite s'est repenti et s'est réformé ... Il est, alors, Pardonneur et Miséricordieux». (6/ 54)

- Chercherai-je un autre juge qu'Allah, alors que c'est Lui qui a fait descendre vers vous ce Livre bien exposé? Ceux auxquels Nous avons donné le Livre savent qu'il est descendu avec la vérité venant de ton Seigneur. Ne sois donc point du nombre de ceux qui doutent. (6/ 114)

- Nous leurs avons, certes, apporté un Livre que Nous avons détaillé, en toute connaissance, à titre de guide et de miséricorde pour les gens qui croient. (7/ 52)

- Attendent-ils uniquement la réalisation (de Sa menace et de Ses promesses?). Le jour où sa (véritable) réalisation viendra, ceux qui auparavant l'oubliaient diront: Les messagers de notre Seigneur sont venus avec la vérité. Y a-t-il pour nous des intercesseurs qui puissent intercéder en notre faveur? Ou pourrons-nous être renvoyés sur terre, afin que nous oeuvrions autrement que ce que nous faisions auparavant? Ils ont certes créé leur propre perte et ce qu'ils inventaient les a délaissés. (7/ 53)

- Et quand on récite le Coran, prêtez-lui l'oreille attentivement et observez le silence, afin que vous obteniez la miséricorde (d'Allah). (7/ 204)

- Les vrais croyants sont ceux dont les coeurs frémissent quand on mentionne Allah. Et quand Ses versets leur sont récités, cela fait augmenter leur foi. Et ils placent leur confiance en leur Seigneur. (8/ 2)

- Mais s'ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, ils deviendront vos frères en religion. Nous exposons intelligiblement les versets pour des gens qui savent. (9/ 11)

- Et quand une Sourate est révélée, il en est parmi eux qui dit: «Quel est celui d'entre vous dont elle fait croître la foi?» Quant aux croyants, elle fait certes croître leur fois, et ils s'en réjouissent. (9/ 124)

- Et quand une Sourate est révélée, ils se regardent les uns les autres et se disent: «Quelqu'un vous voit-il?». Puis ils se détournent. Qu'Allah détourne leurs coeurs, puisque ce sont des gens qui ne comprennent rien. (9/ 127)

- Alif, Lam, Ra. Voici les versets du Livre plein de sagesse. (10/ 1)

- Alif, Lam, Ra. C'est un Livre dont les versets sont parfaits en style et en sens, émanant d'un Sage, Parfaitement Connaisseur. (11/ 1)

- Et tout ce que Nous te racontons des récits des messagers, c'est pour en raffermir ton coeur. Et de ceux-ci t'est venue la vérité ainsi qu'une exhortation et un appel aux croyants. (11/ 120)

- Alif, Lam, Ra. Tels sont les versets du Livre explicite. (12/ 1)

- Alif, Lam, Mim, Ra. Voici les versets du Livre et ce que t'a été révélé par ton Seigneur est la vérité mais la plupart des gens ne croient pas. (13/ 1)

- Alif, Lam, Ra. Voici les versets du Livre et d'une Lecture explicite. (15/ 1)

- Lorsque tu lis le Coran, demande la protection d'Allah contre le Diable banni. (16/ 98)

- Et quand tu lis le Coran, Nous plaçons, entre toi et ceux qui ne croient pas en l'au-delà, un voile invisible, (17/ 45)

- Accomplis la Salat au déclin du soleil jusqu'à l'obscurité de la nuit, et fais aussi la Lecture à l'aube, car la Lecture à l'aube a des témoins. (17/ 78)

- Dis: «Croyez-y ou n'y croyez pas. Ceux à qui la connaissance a été donnée avant cela, lorsqu'on le leur récite, tombent, prosternés, le menton contre la terre». (17/ 107)

- Et ils tombent sur leur menton, pleurant, et cela augmente leur humilité. (17/ 109)

- Nous l'avons rendu (le Coran) facile à comprendre en ta langue, afin que tu annonces par lui la bonne nouvelle aux gens pieux, et que, tu avertisses un peuple irréductible. (19/ 97)

- Voici les versets du Livre explicite. (26/ 2)

- Ta, Sin. Voici les versets du Coran et d'un Livre explicite, (27/ 1)

- Voici les versets du Livre explicite. (28/ 2)

- Il consiste plutôt en des versets évidents, (préservés) dans les poitrines de ceux à qui le savoir a été donné. Et seuls les injustes renient Nos versets. (29/ 49)

- Voici les versets du Livre plein de sagesse, (31/ 2)

- Ceux qui récitent le Livre d'Allah, accomplissent la Salat, et dépensent, en secret et en public de ce que Nous leur avons attribué, espèrent ainsi faire une commerce qui ne périra jamais. (35/ 29)

- Voici un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu'ils méditent sur ses versets et que les doués d'intelligence réfléchissent (38/ 29)

- Allah a fait descendre le plus beau des récits, un Livre dont certains versets se ressemblent et se répètent. Les peaux de ceux qui redoutent leur Seigneur frissonnent (à l'entendre) puis leurs peaux et leurs coeurs s'apaisent au rappel d'Allah. Voilà le Livre guide d'Allah par lequel Il guide qui Il veut. Mais quiconque Allah égare n'a point de guide. (39/ 23)

- Un Livre dont les versets sont détaillés (et clairement exposés), un Coran lecture arabe pour des gens qui savent, (41/ 3)

- Ne méditent-ils pas sur le Coran? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs coeurs? (47/ 24)

- En effet, Nous avons rendu le Coran facile pour la médiation. Y a-t- il quelqu'un pour réfléchir? (54/ 17)

- En effet, Nous avons rendu le Coran facile pour la médiation. Y a-t-il quelqu'un pour réfléchir? (54/ 22)

- Et vraiment, Nous avons rendu le Coran facile pour la médiation. Y a-t-il quelqu'un pour réfléchir? (54/ 32)

- Et vraiment, Nous avons rendu le Coran facile pour la médiation. Y a-t-il quelqu'un pour réfléchir? (54/ 40)

- Et c'est certainement un Coran noble, (56/ 77)

- dans un Livre bien gardé, (56/ 78)

- que seuls les purifiés touchent (56/ 79)

- Le moment n'est-il pas venu pour ceux qui ont cru, que leurs coeurs s'humilient à l'évocation d'Allah et devant ce qui est descendu de la vérité le Coran? Et de ne point être pareils à ceux qui ont reçu le Livre avant eux. Ceux-ci trouvèrent le temps assez long et leurs coeurs s'endurcirent, et beaucoup d'entre eux sont pervers. (57/ 16)

- ou un peu plus. Et récite le Coran, lentement et clairement. (73/ 4)

- Ton Seigneur sait, certes, que tu (Muhammad) te tiens debout moins de deux tiers de la nuit, ou sa moitié, ou son tiers. De même qu'une partie de ceux qui sont avec toi. Allah détermine la nuit et le jour. Il sait que vous ne saurez jamais passer toute la nuit en prière. Il a usé envers vous avec indulgence. Récitez donc ce qui vous est possible du Coran. Il sait qu'il y aura parmi vous des malades, et d'autres qui voyageront sur la terre, en quête de la grâce d'Allah, et d'autres encore qui combattront dans le chemin d'Allah. Récitez-en donc ce qui vous sera possible. Accomplissez la Salat, acquittez la Zakat, et faites à Allah un prêt sincère. Tout bien que vous vous préparez, vous le retrouverez auprès d'Allah, meilleur et plus grand en fait de récompense. Et implorez le pardon d'Allah. Car Allah est Pardonneur et Très Miséricordieux. (74/ 20)


Table récapitulative de l'Annexe (A/ XI)

(Méditer, réciter, apprendre par coeur

et écouter le Coran)







XII- Le Coran est le Guide de l'Humanité: il est obligatoire de le rappeler et interdit de le cacher

- C'est le Livre au sujet duquel il n'y a aucun doute, c'est un guide pour les pieux. (2/ 2)

- Dis: «Quiconque est ennemi de Gabriel doit connaître que c'est lui qui, avec la permission d'Allah, a fait descendre sur ton coeur cette révélation qui déclare véridiques les messages antérieurs et qui sert aux croyants de guide et d'heureuse annonce». (2/ 97)

- Certes ceux qui cachent ce que Nous avons fait descendre en fait de preuves et de guide après l'exposé que Nous en avons fait aux gens, dans le Livre, voilà ceux qu'Allah maudit et que les maudisseurs maudissent. (2/ 159)

- Ceux qui cachent ce qu'Allah à fait descendre du Livre et le vendent à vil prix, ceux-là ne s'emplissent le ventre que de Feu. Allah ne leur adressera pas la parole, au Jour de la Résurrection, et ne les purifiera pas. Et il y aura pour eux un douloureux châtiment. (2/ 174)

- C'est ainsi, car c'est avec la vérité qu'Allah a fait descendre le Livre et ceux qui s'opposent au sujet du Livre sont dans une profonde divergence. (2/ 176)

- Par ceci (le Coran), Allah guide aux chemins du salut ceux qui cherchent Son agrément. Et Il les fait sortir des ténèbres à la lumière par Sa grâce. Et Il les guide vers un chemin droit. (5/ 16)

- Laisse ceux qui prennent leur religion pour jeu et amusement, et qui sont séduits par la vie sur terre. Et rappelle par ceci (le Coran) pour qu'une âme ne s'expose pas à sa perte selon ce qu'elle aura acquis, elle n'aura en dehors d'Allah, ni allié ni intercesseur. Et quelle que soit la compensation qu'elle offrirait, elle ne sera pas acceptée d'elle. Ceux-là se sont abandonnés à leur perdition à cause de ce qu'ils ont acquis. Leur breuvage sera l'eau bouillante et ils auront un châtiment douloureux, pour avoir mécru. (6/ 70)

- C'est un Livre qui t'a été descendu qu'il n'y ait, à son sujet, nulle gêne dans ton coeur afin que par cela tu avertisses, et (qu'il soit) un Rappel aux croyants. (7/ 2)

- Ô enfants d'Adam Nous avons fait descendre sur vous un vêtement pour cacher vos nudités, ainsi que des parures. - Mais le vêtement de la piété voilà qui est meilleur. - C'est un des signes (de la puissance) d'Allah. Afin qu'ils se rappellent. (7/ 26)

- Nous leurs avons, certes, apporté un Livre que Nous avons détaillé, en toute connaissance, à titre de guide et de miséricorde pour les gens qui croient. (7/ 52)

- Ô gens Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants. (10/ 57)

- Et tu ne leur demandes aucun salaire pour cela. Ce n'est là qu'un rappel adressé à l'univers. (12/ 104)

- Dans leurs récits il y a certes une leçon pour les gens doués d'intelligence. Ce n'est point là un récit fabriqué. C'est au contraire la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, un exposé détaillé de toute chose, un guide et une miséricorde pour des gens qui croient. (12/ 111)

- Ainsi Nous t'envoyons dans une communauté - que d'autres communautés ont précédée - pour que tu leur récites ce que Nous te révélons le Coran, cependant qu'ils ne croient pas au Tout Miséricordieux. Dis: «C'est Lui mon Seigneur. Pas d'autre divinité à part Lui. En Lui je place ma confiance Et à Lui je me repens». (13/ 30)

- Ceci est un message (le Coran) pour les gens afin qu'ils soient avertis, qu'ils sachent qu'Ils n'est qu'un Dieu unique, et pour que les doués d'intelligence s'exhortent. (14/ 52)

- Et Nous n'avons fait descendre sur toi le Livre qu'afin que tu leur montres clairement le motif de leur dissension, de même qu'un guide et une miséricorde pour des gens croyants. (16/ 64)

- Et le jour où dans chaque communauté, Nous susciterons parmi eux-mêmes un témoin contre eux, Et Nous t'emmènerons Muhammad comme témoin contre ceux-ci. Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu'un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans. (16/ 89)

- Dis: «C'est le Saint Esprit Gabriel qui l'a fait descendre de la part de ton Seigneur en toute vérité, afin de raffermir la foi de ceux qui croient, ainsi qu'un guide et une bonne annonce pour les Musulmans». (16/ 102)

- Certes, ce Coran guide vers ce qu'il y a de plus droit, et il annonce aux croyants qui font de bonnes oeuvres qu'ils auront une grande récompense, (17/ 9)

- Très certainement Nous avons exposé tout ceci dans ce Coran afin que les gens réfléchissent. Mais cela ne fait qu'augmenter leur répulsion. (17/ 41)

- C'est ainsi que Nous le fîmes descendre (le Coran) en versets clairs et qu'Allah guide qui Il veut. (22/ 16)

- Nous avons effectivement fait descendre vers vous des versets clairs, donnant une parabole de ceux qui ont vécu avant vous, et une exhortation pour les pieux (24/ 34)

- Nous l'avions répartie entre eux afin qu'ils se rappellent (de Nous). Mais la plupart des gens se refusent à tout sauf à être ingrats. (25/ 50)

- qui lorsque les versets de leur Seigneur leur sont rappelés, ne deviennent ni sourds ni aveugles (25/ 73)

- Ta, Sin. Voici les versets du Coran et d'un Livre explicite, (27/ 1)

- un guide et une bonne annonce aux croyants, (27/ 2)

- cependant qu'il est pour les croyants un guide et une miséricorde. (27/ 77)

- c'est un guide et une miséricorde aux bienfaisants, (31/ 3)

- Et quiconque soumet son être à Allah, tout en étant bienfaisant, s'accroche réellement à l'anse la plus ferme. La fin de toute chose appartient à Allah. (32/ 22)

- Et ceux à qui le savoir a été donné voient qu'on t'a fait descendre de la part de ton Seigneur est la vérité qui guide au chemin du Tout Puissant, du Digne de Louange. (34/ 6)

- Et quand on le leur rappelle (le Coran), ils ne se rappellent pas (37/ 13)

- Sad. Par le Coran, au renom glorieux (Zikr) (38/ 1)

- Voici un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu'ils méditent sur ses versets et que les doués d'intelligence réfléchissent (38/ 29)

- Ceci le Coran n'est qu'un rappel à l'univers. (38/ 87)

- annonciateur d'une bonne nouvelle et avertisseur. Mais la plupart d'entre eux se détournent c'est qu'ils n'entendent pas. (41/ 4)

- Si Nous en avions fait un Coran en une langue autre que l'arabe, ils auraient dit: «Pourquoi ses versets n'ont-ils pas été exposés clairement? quoi? Un Coran non-arabe et un Messager arabe?» Dis: «pour ceux qui croient, il est une guidée et une guérison». Et quant à ceux qui ne croient pas, il est une surdité dans leurs oreilles et ils sont frappés aveuglement en ce qui le concerne ceux- là sont appelés d'un endroit lointain. (41/ 44)

- Et c'est ainsi que Nous t'avons révélé un esprit le Coran provenant de Notre ordre. Tu n'avait aucune connaissance du Livre ni de la foi mais Nous en avons fait une lumière par laquelle Nous guidons qui Nous voulons parmi Nos serviteurs. Et en vérité tu guides vers un chemin droit, (42/ 52)

- Ceci le Coran est un guide. Et ceux qui récusent les versets de leur Seigneur auront le supplice d'un châtiment douloureux. (45/ 11)

- Ceci le Coran constitue pour les hommes une source de clarté, un guide et une miséricorde pour les gens qui croient avec certitude. (45/ 20)

- Nous savons mieux ce qu'ils disent. Tu n'as pas pour mission d'exercer sur eux une contrainte. Rappelle donc, par le Coran celui qui craint Ma menace. (50/ 45)

- Rappelle donc et par la grâce de ton Seigneur tu n'es ni un devin ni un possédé (52/ 29)

- Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montage, tu l'aurais vu s'humilier et se fendre par crainte d'Allah. Et ces paraboles Nous les Nous les citons aux gens afin qu'ils réfléchissent. (59/ 21)

- Endure avec patience la sentence de ton Seigneur, et ne soit pas comme l'homme au Poisson (Jonas) qui appela (Allah) dans sa grande angoisse. (68/ 52)

- C'est en vérité un rappel pour les pieux. (69/ 48)

- Quiconque veut, qu'il se le rappelle. (74/ 55)

- Ceci est un rappel. Que celui qui veut prenne donc le chemin vers son Seigneur (76/ 29)

- quiconque veut, donc, s'en rappelle - (80/ 12)

- consigné dans des feuilles honorées, (80/ 13)

- Ceci n'est qu'un rappel pour l'univers, (81/ 27)

- pour celui d'entre vous qui veut suivre le chemin droit. (81/ 28)


Table récapitulative de l'Annexe (A/XII)

(Le Coran est le Guide de l'Humanité: il est obligatoire de le rappeler et interdit de le cacher)








XIII- La mécréance de quiconque raille

et nie le Coran

- Et quand on leur dit: Suivez ce qu'Allah a fait descendre, ils disent: «Non, mais nous suivrons les coutumes de nos ancêtres». - Quoi et si leurs ancêtres n'avaient rien raisonné et s'ils n'avaient pas été dans la bonne direction? (2/ 170)

- Quiconque l'altère après l'avoir entendu, le péché ne reposera que sur ceux qui l'ont altéré certes, Allah est Audient et Omniscient. (2/ 181)

- Et quand vous divorcez d'avec vos épouses, et que leur délai expire, alors, reprenez-les conformément à la bienséance, ou libérez-les conformément à la bienséance. Mais ne les retenez pas pour leur faire du tort: vous transgresseriez alors et quiconque agit ainsi se fait du tort à lui-même. Ne prenez pas en moquerie les versets d'Allah. Et rappelez-vous le bienfait d'Allah envers vous, ainsi que le Livre et la Sagesse qu'Il vous a fait descendre, par lesquels Il vous exhorte. Et craignez Allah, et sachez qu'Allah est Omniscient. (2/ 231)

- Certes, la religion acceptée d'Allah, c'est l'Islam. Ceux auxquels le Livre a été apporté ne se sont disputés, par agressivité entre eux, qu'après avoir reçu la science. Et quiconque ne croit pas aux signes d'Allah... alors Allah est prompt à demander compte (3/ 19)

- Ainsi dit une partie des gens du Livre: Au début du jour, croyez à ce qui a été révélé aux Musulmans, mais, à la fin du jour, rejetez-le, afin qu'ils retournent (à leur ancienne religion). (3/ 72)

- N'as-tu pas vu ceux-là, à qui une partie du Livre a été donnée, ajouter foi à la magie (gibt) et au taghout, et dire en faveur de ceux qui ne croient pas: «Ceux-là sont mieux guidés (sur le chemin) que ceux qui ont cru?» (4/ 51)

- Dans le Livre, il vous a déjà révélé ceci: lorsque vous entendez qu'on renie les versets (le Coran) d'Allah et qu'on s'en raille, ne vous asseyez point avec ceux-là jusqu'à ce qu'ils entreprennent une autre conversation. Sinon, vous serez comme eux. Allah rassemblera, certes, les hypocrites et les mécréants, tout, dan l'Enfer. (4/ 140)

- Nous avons fait descendre le Thora dans laquelle il y a guide et lumière. C'est sur sa base que les prophètes qui se sont soumis à Allah, ainsi que les rabbins et les docteurs jugent les affaires des Juifs. Car on leur a confié la garde du Livre d'Allah, et ils en sont les témoins. Ne craignez donc pas les gens, mais craignez Moi. Et ne vendez pas Mes enseignements à vil prix. Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, les voilà les mécréants. (5/ 44)

- Ils traitent de mensonge la vérité quand celle-ci leur vient. Mais ils vont avoir des nouvelles de ce dont ils se moquent. (6/ 5)

- Même si Nous avions fait descendre sur toi (Muhammad) un Livre en papier qu'ils pouvaient toucher de leurs mains, ceux qui ne croient pas auraient certainement dit: «Ce n'est que de la magie évidente» (6/ 7)

- Il en est parmi eux qui viennent t'écouter, cependant que Nous avons entouré de voiles leurs coeurs, qui les empêchent de comprendre (le Coran), et dans leurs oreilles est une lourdeur. Quand même ils verraient toutes sortes de preuves, ils n'y croiraient pas. Et quand ils viennent disputer avec toi, ceux qui ne croient pas disent alors: «Ce ne sont que des légendes des anciens». (6/ 25)

- Nous savons qu'en vérité ce qu'ils disent te chagrine. Or, vraiment ils ne croient pas que tu es menteur, mais ce sont les versets (le Coran) d'Allah, que les injustes renient. (6/ 33)

- Dis: «Je m'appuie sur une preuve évidente de la part de mon Seigneur, et vous avez traité cela de mensonge. Ce (le châtiment) que vous voulez hâter ne dépend pas de moi. Le jugement n'appartient qu'à Allah: Il tranche en toute vérité et Il est le meilleur des juges». (6/ 57)

- Et ton peuple traite cela (le Coran) de mensonge, alors que c'est la vérité. Dis: «Je ne suis pas votre garant». (6/ 66)

- Quand tu vois ceux qui pataugent dans des discussions à propos de Nos versets, éloigne-toi d'eux jusqu'à ce qu'ils entament une autre discussion. Et si le Diable te fait oublier, alors, dès que tu te rappelles, ne reste pas avec les injustes. (6/ 68)

- Et quand à celui dont les bonnes actions pèseront léger... Voilà ceux qui auront causé la perte de leurs âmes parce qu'ils étaient injustes envers Nos enseignements. (7/ 9)

- Et lorsque Nos versets leur sont récités, ils disent: «Nous avons écouté, certes Si nous voulions, nous dirions pareil à cela, ce ne sont que des légendes d'anciens». (8/ 31)

- Et si tu les interrogeais, ils diraient très certainement: «Vraiment, nous ne faisions que bavarder et jouer». Dis: «Est-ce d'Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son messager que vous vous moquiez?» (9/ 65)

- Et quand leur sont récités Nos versets en toute clarté, ceux qui n'espèrent pas notre rencontre disent: «Apporte un Coran autre que celui-ci» ou bien «Change-le». Dis: «Il ne m'appartient pas de le changer de mon propre chef. Je ne fait que suivre ce qui m'est révélé. Je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le châtiment d'un jour terrible». (10/ 15)

- Qui est plus injuste que celui qui invente un mensonge contre Allah, ou qui traite de mensonges Ses versets (le Coran)? Vraiment, les criminels ne réussissent pas. (10/ 17)

- Ce Coran n'est nullement à être forgé en dehors d'Allah mais c'est la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, et l'exposé détaillé du Livre en quoi il n'y a pas de doute, venu du Seigneur de l'Univers. (10/ 37)

- Ou bien ils disent: «Il (Muhammad) l'a inventé? Dis: Composez donc une Sourate semblable à ceci, et appelez à votre aide n'importe qui vous pourrez, en dehors Allah, si vous êtes véridiques». (10/ 38)

- Bien au contraire: ils ont traité de mensonge ce qu'ils ne peuvent embrasser de leur savoir, et dont l'interprétation ne leur est pas encore parvenue. Ainsi ceux qui vivaient avant eux traitaient d'imposteurs (leurs messagers). Regarde comment a été la fin des injustes (10/ 39)

- Et si tu es en doute sur ce que Nous avons fait descendre vers toi, interroge alors ceux qui lisent le Livre révélé avant toi. La vérité certes t'est venue de ton Seigneur: ne sois donc point de ceux qui doutent. (10/ 94)

- Alif, Lam, Mim, Ra. Voici les versets du Livre et ce que t'a été révélé par ton Seigneur est la vérité mais la plupart des gens ne croient pas. (13/ 1)

- Et lorsqu'on leur dit: «Qu'est-ce que votre Seigneur a fait descendre?» Ils disent: «Des légendes anciennes» (16/ 24)

- Et Nous savons parfaitement qu'ils disent: «Ce n'est qu'un être humain qui lui enseigne (le Coran)». Or, la langue de celui auquel ils font allusion est étrangère non arabe, et celle-ci est une langue arabe bien claire. (16/ 103)

- Ceux qui ne croient pas aux versets d'Allah, Allah ne les guide pas. Et ils ont un châtiment douloureux. (16/ 104)

- Très certainement Nous avons exposé tout ceci dans ce Coran afin que les gens réfléchissent. Mais cela ne fait qu'augmenter leur répulsion. (17/ 41)

- Nous savons très bien ce qu'ils écoutent. Quand ils t'écoutent et qu'ils chuchotent entre eux, les injustes disent: «Vous ne suivez qu'un homme ensorcelé». (17/ 47)

- Vois ce à quoi ils te comparent Ils s'égarent donc et sont incapables de trouver un chemin (vers la vérité). (17/ 48)

- Et certes, Nous avons déployé pour les gens, dans ce Coran, toutes sortes d'exemples. Mais la plupart des gens s'obstinent à être mécréants. (17/ 89)

- Et Nous n'envoyons les messagers que pour annoncer la bonne nouvelle et avertir. Et ceux qui ont mécru disputent avec de faux arguments, afin d'infirmer la vérité et prennent en raillerie Mes versets (le Coran) ainsi que ce (châtiment) dont on les a avertis. (18/ 56)

- Quel pire injuste que celui à qui on a rappelé les versets de son Seigneur et qui en détourna le dos en oubliant ce que ses deux mains ont commis? Nous avons placé des voiles sur leurs coeurs, de sorte qu'ils ne comprennent pas (le Coran), et mis une lourdeur dans leurs oreilles. Même si tu les appelles vers la bonne voie, jamais il ne pourront donc se guider. (18/ 57)

- dont les yeux étaient couverts d'un voile qui les empêchait de penser à Moi, et ils ne pouvaient rien entendre non plus. (18/ 101)

- C'est que leur rétribution sera l'Enfer, pour avoir mécru et pris en raillerie Mes signes (enseignements) et Mes messagers. (18/ 106)

- Et lorsque Nos versets évidents leur sont récités les mécréants disent à ceux qui croient: «Lequel des deux groupes a la situation la plus confortable et la meilleure compagnie?» (19/ 73)

- As-tu vu celui qui ne croit pas à Nos versets et dit: «On me donnera certes des biens et des enfants?» (19/ 77)

- Quiconque s'en détourne (de ce Coran), portera au jour de la résurrection un fardeau (20/ 100)

- ils resteront éternellement dans cet état, et quel mauvais fardeau pour eux au Jour de la Résurrection, (20/ 101)

- Allah lui dira: «De même que Nos Signes (enseignements) t'étaient venus et que tu les as oubliés, ainsi aujourd'hui tu es oublié». (20/ 126)

- Aucun rappel de révélation récente ne leur vient de leur Seigneur, sans qu'ils ne l'entendent en s'amusant, (21/ 2)

- Ont-ils pris des divinités en dehors de Lui? Dis: «Apportez votre preuve». Ceci est la révélation de ceux qui sont avec moi et de ceux qui étaient avant moi. Mais la plupart d'entre eux ne connaissent pas la vérité et s'en écartent. (21/ 24)

- Et Nous avons fait du ciel un toit protégé. et cependant ils se détournent de ses merveilles. (21/ 32)

- Et ceci le Coran est un rappel béni que Nous avons fait descendre. Allez-vous donc le renier? (21/ 50)

- tandis que ceux qui s'efforcent à échapper (au châtiment mentionné dans) Nos versets, ceux-là sont les gens de l'Enfer. (22/ 51)

- Et ceux qui mécroient ne cesseront d'être en doute à son sujet, jusqu'à ce que l'Heure les surprenne à l'improviste ou que les atteigne le châtiment d'un jour terrifiant. (22/ 55)

- et quand aux infidèles qui auront traité Nos révélations de mensonges, ils auront un châtiment avilissant (22/ 57)

- Et quand on leur récite Nos versets bien clairs, tu discerneras la réprobation sur les visages de ceux qui ont mécru. Peu s'en faut qu'ils ne se jettent sur ceux qui leur récitent Nos versets. Dis: «Vous informerai-je de quelque chose de plus terrible? - Le Feu : Allah l'a promis à ceux qui ont mécru. Et quel triste devenir» (22/ 72)

- Mais leurs coeurs restent dans l'ignorance à l'égard de cela le Coran. En outre ils ont d'autres actes (vils) qu'ils accomplissent, (23/ 63)

- «Mes versets ne vous étaient-ils pas récités et vous les traitiez alors de mensonges?» (23/ 105)

- Les mécréants disent: «Tout ceci n'est qu'un mensonge qu'il (Muhammad) a inventé, et où d'autres gens l'ont aidé». Or, ils commettent là une injustice et un mensonge. (25/ 4)

- Et ils disent: «Ce sont des contes d'anciens qu'il se fait écrire On les lui dicte matin et soir» (25/ 5)

- Et le Messager dit: «Seigneur, mon peuple a vraiment pris ce Coran pour une chose délaissée» (25/ 30)

- Nous l'avions répartie entre eux afin qu'ils se rappellent (de Nous). Mais la plupart des gens se refusent à tout sauf à être ingrats. (25/ 50)

- Et ceux qui ne croient pas aux versets d'Allah et à Sa rencontre, désespèrent de Ma miséricorde. Et ceux-là auront un châtiment douloureux. (29/ 23)

- C'est ainsi que Nous t'avons fait descendre le Livre (le Coran). Ceux à qui Nous avons donné le Livre y croient. Et parmi ceux-ci, il en est qui y croient. Seuls les mécréants renient Nos versets. (29/ 47)

- Il consiste plutôt en des versets évidents, (préservés) dans les poitrines de ceux à qui le savoir a été donné. Et seuls les injustes renient Nos versets. (29/ 49)

- Et quel pire injuste que celui qui invente un mensonge contre Allah, ou qui dément la Vérité quand elle lui parvient? N'est-ce pas dans l'Enfer une demeure pour les mécréants? (29/ 68)

- Puis, mauvaise fut la fin de ceux qui faisaient le mal, ayant traité de mensonges les versets d'Allah et les ayant raillés. (30/ 10)

- Qui est plus injuste que celui à qui les versets d'Allah sont rappelés et qui ensuite s'en détourne? Nous nous vengerons certes des criminels. (32/ 22)

- Et ceux qui s'efforcent de rendre vains Nos versets, ceux-là auront le châtiment d'un supplice douloureux. (34/ 5)

- Et quand Nos versets édifiants leur sont récités, ils disent: «Ce n'est là qu'un homme qui veut vous repousser de ce que vos ancêtres adoraient». Et ils disent: «Ceci (Le Coran) n'est qu'un mensonge inventé». Et ceux qui ne croient pas disent de la Vérité quand elle leur vient: «Ce n'est là qu'une magie évidente». (34/ 43)

- Mais tu t'étonnes, et ils se moquent (37/ 12)

- et quand ils voient un prodige, ils cherchent à s'en moquer, (37/ 14)

- avant qu'une âme ne dise: «Malheur à moi pour mes manquements envers Allah. Car j'ai été certes, parmi les railleurs» (39/ 56)

- ou qu'elle ne dise: «Si Allah m'avait guidée, j'aurais été certes, parmi les pieux» (39/ 57)

- Seuls ceux qui ont mécru discutent les versets d'Allah. Que leurs activités dans le pays ne te trompent pas. (40/ 4)

- Et Il vous montre Ses merveilles. Quelles merveilles d'Allah niez-vous donc? (40/ 81)

- Ceux qui dénaturent le sens de Nos versets (le Coran) ne Nous échappent pas. Celui qui sera jeté au Feu sera-t-il meilleur que celui qui viendra en toute sécurité le Jour de la Résurrection? Faites ce que vous voulez car Il est Clairvoyant sur tout ce que vous faites (41/ 40)

- Ceux qui ne croient pas au Rappel le Coran quand il leur parvient ... alors que c'est un Livre puissant inattaquable (41/ 41)

- Et quiconque s'aveugle (et s'écarte) du rappel du Tout Miséricordieux, Nous lui désignons un diable qui devient son compagnon inséparable. (43/ 36)

- «Cela parce que vous preniez en raillerie les versets d'Allah et que la vie d'ici- bas vous trompait». Ce jour-là on ne les en fera pas sortir et on ne les excusera pas non plus. (45/ 35)

- Après cela, en quelle parole croiront-ils donc? (77/ 50)

- Et ceci le Coran n'est point la parole d'un diable banni. (81/ 25)

- alors que ceux qui ne croient pas en Nos versets sont les gens de la gauche. (90/ 19)

Table récapitulative de l'Annexe (A/ XIII)

(La mécréance de quiconque se moquent et

nie le Coran)









Annexe B

Les Mérites du Coran selon

les hadith du Prophète (P)

Les nobles de ma Communauté sont les mémorisateurs du Coran et ceux qui veillent la nuit pour accomplir des actes d'adoration.(61)

Les plus riches des gens sont les mémorisateurs du Coran.(62)

Lisez le Coran, car Allah ne torturera pas un cur qui aura contenu le Coran.(63)

Le meilleur d'entre vous est celui qui apprend le Coran et l'enseigne.(64)

Illuminez vos maisons par la lecture du Coran, et ne les transformez pas en tombes comme l'ont fait les Juifs et les Chrétiens qui accomplissaient leurs prières dans les églises et les synagogues en désertant leurs foyers, car plus on lit le Coran dans une maison, plus les bienfaits y augmentent, ses habitants vivent dans la largesse et sa lumière s'étend aux gens du Ciel tout comme les étoiles du Ciel apportent de l'éclairage aux gens de la Terre.(65)

Quiconque apprend le Coran sans suivre ses enseignements, préférant l'amour et la parure de la vie d'ici-bas, appellera la Colère d'Allah et sera classé dans le rang des Juifs et des Chrétiens qui rejettent le Livre de Dieu derrière leurs dos.(66)

Quiconque lit le Coran pour se faire une bonne réputation et rechercher un intérêt mondain, rencontrera Allah, le Jour de la Résurrection, avec un visage osseux et complètement décharné. On lui mettra le Coran dans le dos et on le jettera en Enfer avec les autres.(67)

Quiconque lit le Coran sans se conformer à ses enseignements, sera amené aveugle le Jour du Jugement. Il s'exclamera alors: «O mon Seigneur Pourquoi m'as-Tu amené aveugle alors que j'étais voyant?» Allah lui répondra: «De même que tu as oublié Nos signes qui t'étaient été parvenus, de même tu es oublié aujourd'hui». Et Allah ordonnera qu'on le conduise en Enfer.

Quiconque lit le Coran pour la Face d'Allah et pour approfondir les enseignements de la Religion, aura une récompense spirituelle égale à celle accordée à l'ensemble des Anges, des Prophètes et des Envoyés.(68)

Quiconque apprend le Coran par hypocrisie, pour acquérir une réputation et dans l'intention d'imiter les gens insensés, de rivaliser avec les ulémas et d'en tirer un gain mondain, Allah éparpillera ses os le Jour du Jugement où personne ne sera torturé que lui en Enfer, et où il y subira toutes sortes de supplices, à force de s'être attiré le Courroux et la Colère d'Allah.

Quiconque apprend le Coran, se montre humble (dans sa connaissance) et se met à l'enseigner aux serviteurs d'Allah, ne recherchant par là que la satisfaction d'Allah, aucune récompense décernée dans le Paradis ne sera meilleure que la sienne, ni aucun rang n'y sera supérieur au sien (...) (69)

Lorsque l'un de vous désire parler à son Seigneur, qu'il lise Le Coran.(70)

La supériorité du Coran (la Parole d'Allah) sur toutes les autres paroles, est égale à la supériorité d'Allah sur Sa créature.(71)

Quiconque veut apprendre la Science des premiers et des derniers, qu'il lise le Coran.(72)

Quiconque aurait reçu d'Allah le Coran et pense que quelqu'un d'autre aurait reçu quelque chose de mieux, aura vu le petit grand et le grand petit.(73)

«Certes, ces curs se rouillent comme le fer», dit le Prophète (P). On lui demanda alors: «Comment les dérouiller, o Messager d'Allah?». «Par la récitation mélodique du Coran», répondit-il.(74)

Quiconque éprouve le désir ardent d'Allah, qu'il écoute réciter la Parole d'Allah.(75)

Illuminez vos foyers par la récitation du Coran et ne les laissez pas se transformer en tombes, car si on récite beaucoup le Coran dans un foyer, les bienfaits y augmentent, ses occupants seront réjouis et il éclaire les gens du Ciel tout comme les étoiles dans le Ciel apportent de l'éclairage aux habitants de la terre.(76)

Quiconque récite le Coran pour plaire à Allah et pour être versé dans la Religion, aura une récompense égale à celle accordée aux Anges, aux Prophètes et aux Envoyés.(77)

Allah exaucera les vux de celui qui commence et termine la lecture du Coran.(78)

Allah - IL est Puissant et Très-Haut - a trois choses dont le caractère sacré est incomparable: 1-Son Livre, lequel est Sa Lumière et Sagesse, 2-Sa Maison (la Ka'bah) qu'IL a désignée comme qiblah (direction de la Prière) pour les gens et IL n'acceptera de personne qu'il tourne vers toute autre direction, 3-la Famille de votre Prophète.(79)

Je vous laisse les Deux Poids (Al-Thaqalayn): Le Livre d'Allah et ma Progéniture ('itratî), les gens de ma Maison (Ahl-ul-Bayt), lesquels (les Deux Poids) ne se sépareront jusqu'à ce qu'ils me rejoignent auprès du Bassin.(80)

Les meilleurs d'entre vous sont ceux qui apprennent le Coran et l'enseignent.(81)

Les épreuves de l'Au-delà seront épargnées au «récitateur» du Coran.(82)

Quiconque élit le Coran comme parole et la mosquée comme habitation, Allah lui construira une maison au Paradis.(83)

Si vous aspirez à vivre heureux, à mourir en martyrs, à être sauvés le Jour du Soupir (le Jour de la Résurrection), à vous réfugier dans l'ombre le Jour de la chaleur infernale et à avoir la guidance le Jour de l'égarement, étudiez le Coran, car il est la Parole du Miséricordieux, un refuge sûr contre le Diable et un poids qui pèse sur la Balance (des bons actes).(84)

Quiconque aura bénéficié de l'occasion qu'Allah lui offre d'apprendre le Coran par cur et croirait cependant que quelqu'un d'autre aurait bénéficié d'une meilleure faveur que lui, aura méprisé le meilleur Bienfait.(85)

Le mot le plus véridique, l'exhortation la plus éloquente et le meilleur récit, c'est le Coran.(86)

Le Coran est une richesse avec laquelle on est à l'abri de tout besoin et sans laquelle il n'y a point de richesse.(87)

Le Coran, c'est le Remède.(88)

On dira à l'homme à Coran (au lecteur assidu du Coran): Lis et monte, récite comme tu récitais dans le bas-monde, ta position sera au niveau du dernier verset que tu as lu (plus on lit le Coran plus haute sera la position spirituelle qu'on atteindra auprès d'Allah).(89)

Quiconque lit le Coran avant la puberté, aura acquis la sagesse à son enfance.(90)

Quiconque dont l'intérieur ne porte pas de traces du Coran, est pareil à une maison en ruine.(91)

L'élite de ma Communauté, ce sont les mémorisateurs du Coran et les prieurs de nuit (les gens qui passent la nuit en priant).(92)

Il n'y a pas un il qui pleure sous l'effet de la lecture du Coran sans briller de réjouissance le Jour du Jugement.(93)

Quiconque lit dix versets coraniques au cours d'une nuit ne sera pas inscrit au nombre des Insouciants, et quiconque en lit cinquante, sera inscrit parmi les Invocateurs (d'Allah), et quiconque en lit cent, sera inscrit au nombre des Obéissants, et quiconque en lit deux cents, sera inscrit parmi les Humbles, et quiconque en lit trois cents sera inscrit parmi les Gagnants, et quiconque en lit cinq cents, sera inscrit parmi les Mujtahid, et quiconque en lit mille, on lui inscrira un quintal de bienfaisance, un quintal étant quinze mille mithqâl d'or et chaque mithqâl est l'équivalent de vingt-quatre qîrât (graine mesure de poids) dont le plus petit est aussi grand que la montagne d'Ohod et le plus grand est aussi grand que la distance entre le ciel et la terre.(94)






Annexe C

Les Mérites du Coran

selon l'Imam 'Alî (p)


Vous avez le Livre d'Allah parmi vous: il distingue le licite de l'illicite, fixe les obligations et les vertus, souligne les statuts abrogeant et les statuts abrogés, le général et le particulier, l'absolu et le restreint, les leçons à tirer et les exemples à suivre, l'absolu et le restreint, le précis et l'ambigu. Il en explique le tout, en dévoile l'obscur, indique clairement ce qui est fixé comme obligatoire (par le Coran) et ce qui est à abroger par la Sunnah, ce qui est rendu obligatoire par la Sunnah et ce qui est permis de délaisser d'après le Livre, ce qui est obligatoire à une époque et qui pourra disparaître dans le futur. Il différencie dans les interdictions ce qui constitue un péché majeur, passible de la peine de Géhenne, et ce qui est un péché mineur susceptible d'être pardonné. Il distingue le minimum toléré et le maximum souhaité dans chaque action.

Allah a révélé le Livre comme une lumière dont les flambeaux ne sauraient s'éteindre, un foyer à l'éternelle incandescence, une mer dont on ne peut atteindre les fonds, une guide qui n'induit pas en erreur, un rayon dont la lumière ne s'obscurcit jamais, un critère de jugement valeur, dont arguments ne s'estompent pas, un manifeste dont aux piliers indestructibles, un remède dont il ne faut craindre aucun effet secondaire, une puissance dont les partisans ne seront jamais défaits, une vérité dont les tenants ne seront jamais abandonnés. Ainsi, il est le métal et le centre de la foi, les sources et mers de la Science, les jardins de l'équité et ses étangs, les fondements de l'Islam et son édifice, le fleuve de la Vérité et ses jardins. C'est une mer dont les utilisateurs ne pourront épuiser, des sources que les consommateurs ne sauraient tarir, des fontaines que les buveurs n'entament point, des foyers dont les voyageurs ne perdent pas le chemin, des jalons qui n'échappent pas à la vue marcheurs, des éminences que ne peuvent dépasser ceux qui s'y dirigent. Allah a fait du Coran un désaltérant pour entacher la soif des savants, un printemps pour les coeurs des jurisconsultes, la destination finale des voies qu'empruntent les vertueux, un remède qui éradique toute maladie, une lumière qui ne laisse de place à aucune obscurité, une corde à la prise solide, une forteresse dont le sommet est imprenable. Il est source de puissance pour quiconque en fait le maître et de paix pour quiconque y adhère il est une guidance pour quiconque s'y réfère, un argument pour quiconque en argue, un témoin pour quiconque s'y appuie, un triomphe pour quiconque en fait son argument, un soutien pour quiconque le porte, un véhicule pour celui qui en applique les enseignements, une leçon pour celui qui le médite, une protection pour celui qui s'y réfugie, une science pour quiconque comprend, un hadith pour quiconque rapporte, une sentence pour quiconque juge.



1. Voir Annexes

2. Voir Annexes

3. Voir Annexes.

4. Sourate al-Mâ'idah, 5/ 15

5. Sourate al-Jâthiyah, 45/ 20

6. Sourate al-Baqarah, 2/ 2

7. Sourate Yûnis, 10/57

8. Sourate al-An'âm, 6/157

9. Sourate al-Furqân, 25/32

10. Sourate Sâd, 38/87

11. Sourate Ghâfir (al-Mu'min), 40/54

12. Voir: Mukhtaçar Tafsîr al-Mîzân, p. 295, Verset 104 de la Sourate 12 (Yûsuf): «Et tu ne leur demande aucune rétribution pour cela. Ce n'est là qu'un rappel adressé à l'univers».

13. Sourate Âle 'Imrâne, 3/138

14. Sourate al-Nahl, 16/89

15. Sourate al-Kahf (la Caverne), 18/54

16. Sourate al-Furqân (le Discernement), 25/1

17. Sourate al-Jum'ah, 62/ 5

18. Sourate al-Qalam, 68/ 4

19. Sourate al-Târiq, 86/ 13-14

20. Sourate al-Dahr (al-Insân), 76/ 9

21. Sourate Muhammad, 47/ 24

22. Sourate al-Qamar, 54/ 17

23. Sourate al-Muzzammil, 73/ 20

24. Sourate al-Isrâ', 17/ 106

25. isti'âthah: demande de protection d'Allah

26. Sourate al-Nahl, 16/ 98

27. Sourate al-A'râf, 7/ 16

28. Sourate al-Nâs, 114/ 1-6

29. Sourate al-A'râf, 7/204

30. Sourate al-Muzzammil, 73/ 4

31. Sourate al-Nahl, 16/ 43

32. Sourate Ale 'Imrân, 3/ 7

33. Sourate al-Furqân, 25/ 30

34. Sourate Muhammad, 47/24

35. Sourate al-Baqarah, 2/85

36. Sourate al-Hijr, 15/91

37. Sourate al-Tawbah, 9/9

38. Sourate Âle 'Imrân, 3/ 101

39. Sourate al-Mâ'idah, 5/75

40. Sourate al-An'âm, 6/ 4

41. Sourate al-Hadîd, 57/ 16

42. Muhammad Iqbâl, Philosophe et poète indien né à Sialkot (1875-1938). De religion musulmane, il écrivit en ourdou, persan et anglais de très nombreux poèmes et des oeuvres politiques et philosophiques qui sont à l'origine de l'idée du Pakistan. Parmi ses oeuvres, les plus importantes sont d'ordre religieux et philosophique: Les Secrets du non-moi, Le Glaive de Moïse, Message de l'Orient, Livre de l'éternité. (Le Petit Robert des Noms Propres, 1997).

43. Quelqu'un qui récite à haute voix mélodieuse le Coran à l'attention des auditeurs.

44. Sourate Fuççilat, 41/ 42

45. Sourate al-Kahf, 18/ 29

46. Sourate al-Anfâl, 8/ 24

47. Sourate al-Zukhruf, 43/ 67

48. Sourate al-Furqân, 25/ 27-28

49. Âyah (pl.de âyât) signifie à la fois verset et signe. Lorsqu'il s'agit de désigner les petits paragraphes ou suites des phrases découpés qui composent une sourate (chapitre coranique) ou qui la divisent, âyah est traduit par verset, et lorsque le Coran parle des âyah ou âyât de l'Univers, on traduit ce mot par «Signe».

50. Sourate al-Rûm, 30/23

51. Sourate al-Rûm, 30/ 24

52. Sourate al-Rûm, 30/ 46

53. Sourate al-Rûm, 30/ 21

54. Sourate al-Chûrâ, 42/32

55. Sourate Yûsuf, 12/ 64

56. Solliciter l'avis d'Allah dans la prise d'une décision.

57. Sourate al-Isrâ', 17/ 85

58. Sourate al-Nâzi'ât, 79/ 42-43

59. Sourate al-A'râf, 7/ 204

60. Sourate al-Talâq, 65/ 2-3

61. Rapporté par al-Tabarânî et al-Bayhaqî en citant Ibn 'Abbas.

62. Rapporté par Ibn 'Asâkir en citant Anas.

63. Rapporté par Tammâm en citant Abî Amâmah.

64. Rapporté par al-Bokhârî et al-Tarmathî en citant l'Imam 'Alî (p).

65. Uçûl al-Kâfî, tom. 2, p. 610

66. Wasâ'il al-Chî'ah, tom. 4, p. 727, H. 7 et 11

67. Wasâ'il al-Chî'ah, tom. 4, p. 727, H. 7 et 11

68. Wasâ'il al-Chî'ah, tom. 4, p. 727, H. 7 et 11

69. Wasâ'il al-Chî'ah, tom. 4, p. 727, H. 7 et 11

70. Kanz al-'Ommâl, tom. 1, p. 510, H. 2257

71. Bihâr al-Anwâr, tom. 92, p. 19

72. Kanz al-'Ommâl, tom. 1, p. 548, H. 2454

73. Bihâr al-Anwâr, tom. 92, p. 13

74. Kanz al-'Ommâl, tom. 1, p. 445, H. 2441

75. Kanz al-'Ommâl, tom. 1, p. 551, H. 2474

76. Bihâr al-Anwâr, tom.92, p. 200

77. Wasâ'il al-Chî'ah, tom. 4, p. 838, Chap. 8, H. 8

78. Bihâr al-Anwâr, tom. 89, p. 204

79. Bihâr al-Anwâr, tom. 92, p. 12 >

80. Bihâr al-Anwâr, tom. 23, p. 133, H. 69

81. Wasâ'il al-Chî'ah, tom. 4, p. 825, Chap. 1, H. 6

82. Bihâr al-Anwâr, tom. 92, p. 92

83. Amâlî al-Sadûq, p. 405.

84. Jâmi' al-Akhbâr, p. 41

85. Kanz al-'Ommâl, tom. 1, p. 518, H. 2317

86. Bihâr al-Anwâr, tom. 77, p. 114

87. Kanz al-'Ommâl, tom. 1, p. 516, H. 2307

88. Kanz al-'Ommâl, tom. 1, p. 517, H. 2310

89. Kanz al-'Ommâl fî Sunan al-Aqwâl wa-l-Af'âl, tom, 1, H. 2330

90. Kanz al-'Ommâl fî Sunan al-Aqwâl wa-l-Af'âl, tom. 1, p. 547, H. 2452

91. Kanz al-'Ommâl fî Sunan al-Aqwâl wa-l-Af'âl, tom. 1, p. 553, H. 2478.

92. Bihâr al-Anwâr, tom. 92, p. 177.

93. Kanz al-'Ommâl fî Sunan al-Aqwâl wa-l-Af'âl, tom.1, p. 614, H. 2824.

94. Uçûl al-Kâfî, tom 2: Kitâb Fadh al-Qor'ân, Bâb Thawâb Qirâ'at al-Qor'ân, H. 5.


Les plus populaires
  Usages et bons comportements en islam
  Coran, une guérison et une miséricorde pour les croyants (Le), Partie 1/2
  Paroles de l’Imam Ali (as)
Lettre d'information
Pour recevoir la lettre d'information du site kitab.fr, veuillez inscrire ci-dessous votre adresse e-mail:
Inscription
Désinscription
.: Bibliothèque numérique kitab.fr            www.kitab.fr            2009-2010 :.