Découvrez le projet d'éditions Ayat sur www.ayat.fr

  Accueil
  Livres .:. Thèmes
  Le Coran
  Histoire
  Hadiths du Prophète et de sa famille
  Foi et croyances
  Jurisprudence
  Ethique et morale
  Société
  Essais, réflexions
  Spiritualité
  Prières et invocations
  Liens
Les éditions Ayat
Editions Zamarat
Publication de la Cité du Savoir
Revue Lumières Spirituelles
     Rubrique : Hadiths

Recueil de Hadiths du Prophète (P)

Partie 2/3

Compilé, traduit et édité par :

Abbas Ahmad al-Bostani

Publication de la Cité du Savoir

Editeur :

Abbas Ahmad al-Bostani

(La Cité du Savoir)

C.P. 712 Succ. (B)

Montréal, Qc., H3B 3K3

Canada


Site Web : www.bostani.com

E-mail : abbas bostani.com

Première Edition: 2000

Copyrights: Tous droits réservés à Abbas A. al-Bostani

ISBN : 2-9804196-9-9



Les Relations Humaines 79

La Rupture des Liens 83

Les Droits des Voisins 83

La Famille et ses Droits Réciproques 84

Les Parents et les Enfants 85

L'Équité envers les Enfants 90

Les Mérites des Filles 91

Le Mariage 92

Le Divorce 95

Les Droits de la Femme sur le Mari 95

Les Enfants 96

Le Lien de Parenté 96

Divers 2 97

L'Islam 97

Le Musulman est Sacré 97

Effrayer (ou faire mal à) un Musulman 98

Les Secrets des Musulmans 99

La Légitime Défense 100

Le Corps, la Nourriture et les Plaisirs Sains
La Purification
100

Le Parfum 101

Les Fleurs 101

Le Miswâk 102

La Pilosité Pubienne 102

Les Cheveux 103

La Bague 103

Les Vêtements 103

Les Aliments 104

La Ventouse 107

Les Bons Usages : 107

Le Voyage 107

L'Eternuement 108

Dormir 109

Divers 3 109

Thèmes Divers 113

Adam 113

L'Égalité entre les Gens 114

Malades et Maladies 115

Les Pauvres et les Riches 116

Compassion envers les Animaux 117

Ahl-ul-Bayt 118

Intercession du Prophète (P) 123

La Prière sur le Prophète (P) 124

Le Prophète par Lui-Même 126

Fâtimah (p) 127

L'Imam 'Alî (p) 127

'Alî, les Ahl-ul-Bayt 134

'Alî et les Chiites 135

Recommandations à l'Imam 'Alî 137

Les Relations Humaines

Le meilleur des actes, après la foi en Allah, est l'amour des gens.(353)

La meilleure des actions c'est d'apporter la joie dans le cur de ton frère croyant, l'acquitter d'une dette ou le nourrir d'un pain.(354)

Serrez-vous les mains, la rancune quittera vos curs.(355)

Renoue avec celui qui a coupé les liens avec toi, fais le bien envers celui qui t'a fait mal et dis la vérité, même à ton détriment.(356)

Heureux est celui dont le défaut le distrait des défauts des gens.(357)

N'est pas de nous quiconque ne révère pas notre aîné, ni ne se montre compatissant envers notre cadet, ni ne reconnaît à notre savant son droit (sur nous).(358)

Jibrâ'îl (l'Archange Gabriel) m'a tellement recommandé le voisin que j'ai cru qu'il allait en faire un héritier.(359)

Un Musulman est le frère d'un autre Musulman, il ne doit ni l'opprimer ni l'injurier.(360)

Récompensez quiconque vous rend service, si vous ne le pouviez pas, priez pour lui.(361)

Quiconque se réveille sans se soucier des affaires des Musulmans, ne fait pas partie d'eux.(362)

Il est chevaleresque qu'un homme écoute son frère, lorsqu'il lui parle.(363)

Allah ne sanctifie pas une communauté au sein de laquelle le faible n'arrache pas son droit du fort.(364)

Quiconque reçoit un service (bienfait) et en dit à l'auteur: "Qu'Allah te récompense bien", il lui aura fait la meilleure louange.(365)

Toute la créature est la famille d'Allah. Le plus aimé d'Allah - IL est Puissant et Très-Haut - parmi elle est celui qui s'avère le plus utile à sa famille.(366)

Le plus probe des gens est celui qui se montre le plus utile aux gens.(367)

Le meilleur des hommes est celui qui est utile aux gens.(368)

Un adorateur est entré au Paradis grâce à une branche épineuse qu'il a écartée du passage des Musulmans.(369)

Sois compatissant envers ceux qui se trouvent sur la terre, sera compatissant envers toi celui qui habite le ciel.(370)

Qui se montre impitoyable sera traité impitoyablement.(371)

Montre ton affection envers celui qui montre de l'affection pour toi, elle sera plus solide.(372)

Rends service aux gens sans chercher à savoir s'ils le méritent ou non. Si le service rendu parvient à quelqu'un qui le mérite, alors il l'aura mérité, et s'il parvient à quelqu'un qui ne le mérite pas, alors le mérite te reviendra.(373)

Si le dignitaire honorable d'un peuple vient chez vous, honorez-le.(374)

Pardonnez les trébuchements (fautes) des gens honorables.(375)

Echangez les salutations (salâm) entre vous, vous aimerez mutuellement.(376)

Un croyant est un appui pour un autre croyant, comme une construction dont les différentes parties se soutiennent mutuellement.(377)

Les croyants sont comme un corps: si une partie en souffre, toutes les autres parties en pâtissent.(378)

Le propre du croyant est la sociabilité: vaurien est celui qui ne sait ni apprivoiser ni ne saurait être apprivoisé.(379)

Donnez au salarié son salaire avant que ne sèche sa sueur.(380)

La meilleure manifestation de la foi consiste à aimer et détester pour Allah, occuper la langue à l'invocation d'Allah - IL est Puissant et Sublime -, aimer pour les gens ce qu'on aime pour soi-même et détester pour les gens ce qu'on déteste pour soi-même, parler à bon escient ou se taire.(381)

La Rupture des Liens

Pas de rupture au-delà de trois jours. Il n'est pas permis qu'un Musulman rompe avec son frère musulman plus de trois jours.(382)



Les Droits des Voisins

L'Ange Jibrîl (Gabriel) plaidait tellement en faveur des droits des voisins que j'ai pensé qu'Allah allait décréter un jour les voisins de quelqu'un ses héritiers.

Celui qui croit en Allah et au Jour du Jugement n'est jamais injuste envers ses voisins. S'ils lui demandent un prêt, il le leur consent. Il partage leurs joies et leurs peines. Il ne tourmente pas ses voisins, seraient-ils des infidèles.

Celui qui crée des difficultés à ses voisins ne sentira pas le parfum du Paradis. Celui qui n'accorde pas aux voisins la considération due à leurs droits sur lui, n'est pas des nôtres. Celui qui mange à satiété tout en sachant que son voisin a faim, et tout en omettant de lui offrir quelque chose à manger, n'est pas Musulman.

N'est pas croyant quiconque dort le ventre plein alors que son voisin a faim.(383)

La Famille et ses Droits Réciproques

Celui qui travaille dur pour nourrir sa famille est pareil à un combattant (mujâhid) pour la Cause d'Allah.(384)

Il n'est meilleur cadeau qu'un père puisse faire à son fils qu'une bonne éducation.(385)

Craignez Allah et soyez équitables dans la façon de traiter vos enfants, si vous voulez qu'ils soient bons envers vous.(386)

Soyez bons envers vos parents comme vous aimeriez que vos enfants soient bons envers vous. Et soyez chastes, vos femmes le seront.(387)

Il n'est pas permis de mentir (aux enfants), même en plaisantant, ni de promettre à l'enfant quelque chose sans tenir sa promesse.(388)

Allah hâte la punition de deux péchés dans la vie d'ici-bas: l'oppression et la désobéissance aux parents.(389)

Lorsque l'être humain meurt, l'effet de son action cesse, sauf dans trois cas: l'aumône reproductive (courante), une science utile, une bonne progéniture qui prie pour lui.(390)

Les meilleures des actions sont: la prière accomplie à temps, la bonté envers les parents et le Jihâd pour la Cause d'Allah.(391)

Les Parents et les Enfants

O 'Alî! Qu'Allah maudisse les parents qui auraient conduit leur enfant à leur désobéir.(392)

O 'Alî! Qu'Allah entoure de Sa Miséricorde des parents qui auraient conduit leur enfant à faire montre de bonté envers eux!(393)

O 'Alî! Quiconque afflige ses parents, leur aura désobéi (attrister ses parents équivaut à leur désobéissance).(394)

Les parents assument la même responsabilité que leur enfant lorsque celui-ci est conduit à leur désobéir.(395)

Les plus grands des péchés majeurs pour Allah, le Jour du Jugement seront: le polythéisme, l'assassinat d'un croyant innocent, la fuite, le jour de la marche (combat) pour la Cause d'Allah, et la désobéissance aux parents.(396)

On dira (le Jour de la Résurrection) à celui qui aura désobéi à ses parents: «Fais tout ce que tu voudras, Je ne te pardonnerai pas ...».(397)

Quiconque attriste ses parents, leur aura désobéi.(398)

Au-dessus de chaque désobéissance, il y aura une autre désobéissance (plus grave), et ce jusqu'à ce qu'un homme tue ses parents, acte au-dessus duquel il n'y aura plus de désobéissance.(399)

Le droit du père sur le fils est que celui-ci doit observer une attitude de recueillement lorsqu'il (le père) est en colère.(400)

Le fils a le droit sur le père de lui apprendre à écrire, à nager, à tirer et de ne lui offrir que la subsistance légale.(401)

Le fils a trois droits sur son père: lui donner un bon nom, lui apprendre à écrire et de le marier à sa majorité.(402)

Quiconque omet de marier son fils qui a atteint l'âge de mariage, tout en ayant la possibilité de le faire, sera responsable de ses péchés, s'il (le fils) venait à en commettre.(403)

Qu'Allah entoure de Sa Miséricorde quiconque aide son fils à être obéissant (envers lui) en lui pardonnant un mal commis et en priant Allah pour lui, à son insu.(404)

Aimez les enfants et soyez compatissants envers eux.(405)

* Un jour le Messager d'Allah (P) a vu 'Othmân Ibn Madh'ûn en train d'embrasser sans cesse son petit garçon. Il lui a demandé alors: «Est-ce ton fils ?». «Oui», a-t-il répondu. «O 'Othmân, l'aimes-tu donc autant ?» l'a interrogé le Prophète (P). «Eh oui, certes, O Messager d'Allah, je l'aime beaucoup!», a répondu Ibn Madh'ûn. «Ne voudrais-tu pas que je te le fasse aimer encore plus?», proposa le Prophète (P). «Si -que mon père et ma mère te soient sacrifiés!», a-t-il répondu.

Le Messager d'Allah a dit alors:

«Quiconque s'efforce de contenter un petit garçon de sa progéniture jusqu'à ce qu'il soit satisfait, Allah lui offrira, le Jour de la Résurrection, tout ce qu'il désirerait jusqu'à ce qu'il soit satisfait».(406)

Quiconque embrasse son enfant, Allah lui décerne la récompense d'un bon acte, et quiconque le réjouit, Allah le réjouira le Jour de la Résurrection.(407)

* Un homme est venu voir le Prophète (P) et lui a dit: «Je n'ai jamais embrassé un petit garçon». Lorsqu'il est parti, le Messager d'Allah a dit: «Pour moi, cet homme sera au nombre des habitants de l'Enfer».(408)

* Un jour alors que le Prophète (P) embrassait al-Hassan et al-Hussain, (ses deux petits-fils), al-Aqra' Ibn Hâbis lui dit: «J'ai dix enfants et je n'ai jamais embrassé aucun d'eux!». Le Prophète lui répondit:

«Ce n'est pas de ma faute si Allah a ôté de ton cur la pitié».(409)

Honorez vos enfants et assurez-leur une bonne éducation.(410)

Cultivez chez vos enfants trois qualités: l'amour de votre Prophète, l'amour de sa Famille et la lecture du Coran.(411)

Un père ne pourra jamais offrir à son enfant un cadeau meilleur qu'une bonne éducation.(412)

Demandez à vos enfants d'accomplir la Prière à l'âge de sept ans, et lorsqu'ils auront dix ans, forcez-les à l'accomplir, et faites-les coucher sur des lits séparés d'autre part.(413)

Considère ton enfant comme maître(414) jusqu'à l'âge de sept ans, serviteur(415) pendant les sept ans suivants, et vizir(416) pendant les sept années d'après. Si à l'âge de vingt et un ans tu n'auras pas réussi à en faire un bon conseiller, tape sur son épaule (en guise de dégagement de ta responsabilité), car tu te seras dégagé de ta responsabilité envers lui vis-à-vis d'Allah.(417)

Un enfant bon est un bouquet parmi les bouquets du Paradis.(418)

Un enfant bon est un bouquet d'Allah qui l'a réparti entre Ses serviteurs.(419)

Le bonheur de l'homme c'est d'avoir un enfant bon.(420)

'Issâ Ibn Maryam (Jésus fils de Marie (P)) passa un jour près d'un tombeau dont l'occupant était soumis à la torture. L'année suivante il passa près du même tombeau et remarqua que son occupant n'était plus supplicié. Issâ (P) demanda alors (à son Seigneur): «O Seigneur! J'étais passé près de ce tombeau l'année dernière et j'avais constaté que son occupant était torturé, et j'y suis passé encore cette année j'ai vu qu'il n'était plus torturé». Dieu - IL est Très-Haut - lui inspira alors: «O Rûh-ullâh (Esprit de Dieu)! Le fils bon du supplicié l'a secouru en réparant une voie et en donnant refuge à un orphelin. Aussi lui ai-Je pardonné grâce à la bonne action de son fils».(421)

L'Équité envers les Enfants

Craignez Allah et traitez vos enfants d'une façon égale (sans montrer des préférences).(422)

Les enfants ont le droit sur toi dêtre traités d'une façon égale, tout comme tu as sur eux le droit qu'ils se montrent bons envers toi.(423)

Allah aime que vous soyez équitables envers vos enfants, même dans les baisers que vous leur donneriez.(424)

Soyez équitables envers vos enfants dans la distribution de dons, tout comme vous aimeriez qu'ils soient équitables envers vous (le père et la mère) dans la bonté et la douceur.(425)

Les Mérites des Filles

Ne détestez pas les filles, car elles sont affables et chéries.(426)

Celui pour qui est née une fille et qui ne lui fait pas de mal, ni ne l'humilie, ni ne lui préfère ses enfants mâles, Allah le fera entrer au Paradis.(427)

Quiconque a une fille à qui il donne une bonne éducation, une bonne instruction, et une large part des bienfaits qu'Allah lui a octroyés, elle lui servira de rideau et de protection le mettant à l'abri du Feu.(428)

Quelle excellente progéniture que les filles qui se mettent à l'abri des regards. Quiconque a une telle fille, Allah en fait (pour lui) une protection contre le Feu.(429)

Allah - IL est Béni et Très-Haut - est plus Compatissant avec les femelles que les mâles. Il n'y a pas un homme qui apporte une joie à une femme mahram (une proche parente: fille, sur, mère), sans qu'Allah - le Très-Haut - ne lui apporte la joie le Jour de la Résurrection.(430)

Soyez équitables dans la distribution de dons entre vos enfants. Si je devais avoir une préférence envers une partie d'entre eux, ce serait envers les filles.(431)

Le Mariage

Qu'est-ce qui empêche un croyant de se marier pour qu'Allah lui donne une progéniture qui donne du poids à la terre avec «Il n'y a de dieu qu'Allah»?(432)

Quiconque se marie, acquiert la moitié de sa religion, qu'il craigne Allah pour la seconde moitié.(433)

Quiconque aimerait ma nature innée qu'il suive ma Sunnah (Tradition), or le mariage fait partie de ma Sunnah.(434)

Il n'est pas une institution établie en Islam, qui soit plus aimée d'Allah que le mariage.(435)

Quiconque a les moyens de se marier et ne le fait pas, n'est pas des nôtres.(436)

Attendez-vous aux moyens de subsistance (rizq) en vous mariant (le mariage appelle les bienfaits d'Allah).(437)

Mariez-vous, vos femmes seront la cause de la venue des biens chez vous (l'argent vient en se mariant).(438)

Mariez-vous, car je compte dominer la compétition avec les (autres) nations le Jour de la Résurrection par votre nombre.(439)

Deux rak'ah de Prière accomplies par un homme marié valent mieux que toutes les Prières accomplies par un célibataire qui passe la nuit en priant et le jour en jeûnant(440)

Quiconque désire retourner à Allah en état de pureté et de purification, qu'il retourne à lui avec une bonne épouse.(441)

Les meilleures femmes de ma Communauté sont celles dont le visage est le plus gracieux et dont la dot est la moins élevée.(442)

Toute épouse qui aide son mari à accomplir le Pèlerinage, le Jihâd ou les études, Allah lui accordera une récompense spirituelle égale à celle de la femme du Prophète Ayyûb (p).(443)

Une épouse défigurée mais féconde vaut mieux qu'une épouse belle mais stérile.(444)

Toute femme qui se montre exigeante avec son mari concernant la dot et lui fait supporter des dépenses au-dessus de ses moyens, Allah récusera tous ses actes recommandés et obligatoires, à moins qu'elle se repente, change d'avis et accepte une dot correspondant à son budget.(445)

Si une femme apporte tout l'or et l'argent que renferme la terre au foyer conjugal et qu'elle se révolte un jour contre son mari en lui disant: «Qui es-tu? Le bien est le mien!», Allah invalidera tous ses actes, quand bien même elle serait la plus pieuse des gens, à moins qu'elle se repente, regrette son attitude et demande pardon à son époux.(446)

Toute femme qui abandonne son mari injustement sera placée aux côtés de Pharaon, Hâmân et Qârûn, dans le plus bas étage de l'Enfer, à moins qu'elle retourne auprès de lui repentante.(447)

Gare à vous de choisir une épouse belle et de mauvaise naissance.(448)

Quiconque marie sa fille à un pervers aura rompu ses liens de parenté.(449)

Tout homme qui supporte le mauvais caractère de son épouse, Allah lui accordera une récompense spirituelle égale à celle accordée au Prophète Ayyûb (p) pour sa patience devant ses épreuves. De même toute femme qui supporte le mauvais caractère de son mari, Allah lui accordera une récompense spirituelle égale à celle accordée à Asia Bint Muzâhim.(450)

Toute femme qui fait mal à son mari par sa langue, Allah n'acceptera aucun de ses actes obligatoires, recommandés ou de bienfaisance et sera parmi les premiers à entrer en Enfer - même si elle passe la journée en jeûnant et la nuit en priant et qu'elle affranchit des esclaves et monte sur les chevaux en vue du Jihâd - jusqu'à ce qu'elle réussisse à obtenir son pardon. Il en va de même pour le mari, s'il avait agi injustement.(451)

Une femme ne s'acquittera pas des droits d'Allah sur elle tant qu'elle n'aura pas acquitté les droits de son mari sur elle.(452)

Le Divorce

Allah n'a pas légalisé une chose qui Lui soit plus détestable que le divorce.(453)

Les Droits de la Femme sur le Mari

Jibrâ'îl (l'Archange Gabriel) m'a tellement recommandé la femme, que j'ai cru qu'il ne faillait pas en divorcer, sauf en cas de turpitude avérée.(454)

Le meilleur d'entre vous est celui qui se montre le meilleur envers sa femme (famille), et moi, je suis le meilleur d'entre vous envers la mienne.(455)

Les Enfants

Les meilleurs de vos enfants sont vos filles.(456)

Quiconque entre dans un marché, y achète un cadeau et l'apporte à sa famille aura la récompense de quelqu'un qui apporterait une aumône à des nécessiteux. Qu'il commence par les filles avant les garçons (dans l'achat et la distribution des cadeaux), car celui qui les réjouit aurait agi comme s'il venait à affranchir l'un des fils d'Ismâ'îl. D'autre part celui qui réjouit son fils, aurait agi comme s'il avait pleuré par crainte d'Allah, or quiconque pleure par crainte d'Allah, Allah le fera entrer dans les Jardins du Délice.(457)

C'est un bienfait d'Allah pour un homme que d'avoir un enfant qui lui ressemble.(458)

Le Lien de Parenté

Le maintien du contact avec les proches appelle la longévité.(459)

Pas d'aumône avec la présence d'un proche parent nécessiteux.(460)

O 'Alî! Ne vaut rien une parole sans action, ni une opinion sans expérience, ni un bien sans générosité, ni la véracité sans la fidélité, ni la chasteté sans la crainte révérencielle, ni la vie sans la bonne santé, ni la patrie sans la sécurité et le contentement.(461)

Divers 2

L'Islam

L'Islam a débuté expatrié (étranger) et redeviendra expatrié (étranger) comme il était au commencement.(462)

L'Islam sera toujours au-dessus, jamais au-dessous.(463)

L'Islam est édifié sur cinq (piliers): 1- l'attestation de Foi: Il n'y a de Dieu qu'Allah, Mohammad est Le Messager d'Allah (Lâ Ilâha illâ-llâh, Mohammadan Rasûlullâh); 2- l'accomplissement de la Prière; 3- l'acquittement de la Zakât; 4- le Pèlerinage de la Mecque; 5- le jeûne de Ramadhân.(464)

Le Musulman est Sacré

Tout Musulman est sacré (moharram = interdit) pour le Musulman (il est interdit à tout Musulman de porter préjudice à un autre Musulman).(465)

Le sang, les biens et l'honneur de tout Musulman sont sacrés (inviolables) pour un Musulman.(466)

* Le Prophète (P) a fait ce discours à Mona: «Ô gens! Ecoutez ce que je vais vous dire et saisissez-le, car peut-être ne vous rencontrerais-je plus ici après cette année». Et le Messager d'Allah (P) de demander aux gens présents:

«Quel jour est le plus sacré?»

- Ce jour-ci, répondirent-ils.

«Quel est le mois le plus sacré?», demanda-t-il encore.

- Ce mois-ci, répondirent-ils.

«Et quel est le territoire le plus sacré?», questionna-t-il.

- Ce territoire-ci, convinrent-ils.

Le Prophète (P) conclut alors:

«Le sang et les biens de chacun de vous sont aussi sacrés entre vous que le sont pour vous ce jour-ci, ce mois-ci et ce territoire-ci, et ce jusqu'au Jour du Jugement où vous serez interrogés sur vos actes ».

Et le Prophète (P) de leur demander:

«Vous ai-je bien communiqué le message?»

- Oui!, affirmèrent-ils.

«O Allah! Sois-en le Témoin», dit le Messager d'Allah (P).

Effrayer (ou faire mal à) un Musulman

Il n'est pas permis à un Musulman d'effrayer un Musulman.(467)

Quiconque fait peur à un Croyant par un Pouvoir pour lui faire du mal, et y réussit, sera jeté avec les Ale Pharaon, en Enfer.(468)

Quiconque regarde un Croyant de façon à lui faire peur, Allah - IL est Puissant et Très-Haut - lui fera peur le Jour où il n'y aura d'autre ombre que la Sienne.(469)

Savez-vous ce qu'est le pire de l'usure? Le pire de l'usure, c'est de violer l'honneur d'un Musulman. (Et le Prophète de réciter, à l'appui, le verset coranique): «Ceux qui offensent injustement les croyants et les croyantes se chargent d'une infamie et d'un péché notoire». (Sourate al-Ahzâb / Les Factions; 33: 58)(470)

Allah - IL est Puissant et Très-Haut - a dit: «M'aura déclaré l'hostilité quiconque humilie Mon serviteur croyant».(471)

Les Secrets des Musulmans

Si tu surprends quelqu'un en train d'observer ce que tu fais discrètement et que tu lui lançais une pierre qui lui crèverais l'il, tu ne serais pas fautif. (472)

La Légitime Défense

Quiconque est tué en défendant sa propriété (ses biens), en défendant sa créance ou en combattant une injustice, meurt en martyr.(473)

Quiconque meurt en défendant son droit ou sa propriété meurt en martyr, et la récompense (la punition) d'un mal subi est un mal équivalent infligé au malfaiteur (la légitime défense en Islam).(474)

* Un homme demanda au Prophète (P): - O Messager d'Allah! Que devrais-je faire si quelqu'un voulait s'emparer de mes biens? Le Prophète (P) lui répondit:

«Ne les lui donne pas».

- Et s'il voulait les prendre de force?, demanda encore l'homme.

«Défends-toi», dit le Prophète (P).

- Si, ce faisant, il me tue?, poursuivit-il.

«Tu mourrais en martyr», affirma le Messager d'Allah.

- Et si c'est moi qui le tuais?, dit-il.

«Il ira en Enfer», répondit le Prophète.(475)

Le Corps, la Nourriture et les Plaisirs Sains

La Purification

O Anas! Croîs les actes de purification, Allah prolongera ta vie. Et si tu pouvais être en état de pureté rituelle jour et nuit, fais-le, car si tu mourais dans cet état, tu serais mort en martyr.(476)

Le Parfum

Le bon parfum fortifie le coeur.(477)

Ce que tu dépenses pour le parfum n'est pas prodigalité.(478)

O 'Alî! Je te recommande de te parfumer chaque vendredi, car cela fait partie de ma Sunnah (Tradition) et tu en bénéficies de la récompense spirituelle tant que les traces du parfum restent sur toi.(479)

Les Fleurs

Quiconque voudrait humer mon parfum qu'il sente la rose rouge.(480)

La rose blanche a été créée de ma sueur la nuit de mon Ascension (mi'râj), la rose rouge de la sueur de Jibrâ'îl (l'Archange Gabriel) et la rose jaune d'al-Burâq.(481)

(Al-Burâq est la monture sur le dos de laquelle le Prophète (P) effectua son voyage de l'Ascension. Elle était surnommée ainsi à cause de la limpidité de sa couleur et de la vivacité de sa brillance, ou selon une autre version, à cause de sa vitesse extraordinaire comparée à celle de la lumière "barq")

Le Miswâk

Le meilleur miswâk est celui de l'arbre béni, l'olivier; il enraie le jaune des dents et il est mon (miswâk) préféré et le préféré des Prophètes qui m'ont précédé.(482)

Quatre choses font partie des Traditions des Envoyés: la circoncision, le parfum, l'accouplement et le miswâk.(483)

Si je ne craignais pas de surcharger ma Communauté, je lui aurais commandé de se brosser avec le miswâk lors du wodhû' (ablution mineure) de chaque Prière.(484)

O 'Alî! Je te recommande le miswâk. Si tu peux ne pas réduire son utilisation, fais-le, car chaque Prière que tu accomplirais en la précédant de l'utilisation du miswâk est préférable à celle que tu accomplirais pendant quarante jours sans le brossage avec le miswâk.(485)

La Pilosité Pubienne

Tout homme qui croit en Allah et au Jour de la Résurrection ne doit pas laisser pousser sa pilosité pubienne au-delà de quarante jours, et toute femme qui croit en Allah et au Jour de la Résurrection ne doit la laisser pousser plus de vingt jours.(486)

Enlevez les poils du ventre (hommes et femmes).(487)

Ne laissez pas trop pousser les poils des aisselles, sous peine de voir Satan s'y cacher.(488)

Les Cheveux

Les cheveux blancs sont lumière, ne les enlevez donc pas.(489)

La Bague

Le port de bagues d'agate bannit la pauvreté.(490)

Le port de bagues d'émeraude proscrit la pauvreté.(491)

Quiconque porte une bague d'hyacinthe ne connaîtra pas la pauvreté.(492)

Les Vêtements

Il n'est pas de vêtements meilleurs pour vous que les vêtements blancs. Portez-en donc et enveloppez-y vos morts.(493)

Attachez-vous à porter des vêtements en laine, vous découvrirez les délices de la foi... Regarder la laine amène la méditation et celle-ci engendre la sagesse et la sagesse coule dans vos veines comme le sang.(494)

Les Aliments

Trois pincées de sel avant le repas et trois autres après le repas éloignent de l'homme 72 maladies, dont la folie, l'éléphantiasis et la lèpre.(495)

Lorsqu'on enlève la table (après avoir terminé le repas) dis: «Louanges à Allah, Seigneur des mondes. O Allah! Fais que ce soit un bienfait remercié!».(496)

Il est étonnant que quelqu'un s'abstienne de manger certains aliments par crainte de maladies, mais omette de s'abstenir des péchés par crainte du Feu!.(497)

La faim est la lumière de la sagesse, la satiété est l'éloignement d'Allah, l'amour et la proximité des pauvres est le rapprochement d'Allah.(498)

Ne faites pas mourir les coeurs par excès de nourriture et de boissons, car les coeurs en meurent, de la même façon que les plantes meurent par excès d'eau.(499)

Ne mangez pas à satiété sous peine de faire éteindre la lumière du Savoir dans vos coeurs. Quiconque accomplit des prières pendant la nuit avec un estomac léger, les Houris aux grands yeux passent la nuit autour de lui.(500)

Si une bouchée illégale (harâm) descend dans le ventre d'un serviteur, chaque Ange dans les cieux et sur la terre le maudit et Allah ne le regarde pas tant que cette bouchée restera dans ses entrailles. Quiconque mange une bouchée illégale, il s'attire la Colère d'Allah. S'il s'en repent, Allah lui pardonne, mais s'il meurt entre-temps, l'Enfer sera sa demeure.(501)

Quelle bonne boisson que le miel! Il soigne le coeur et éloigne le froid de la poitrine.(502)

Quiconque boit le miel une fois par mois pour se conformer à la recommandation du Coran, il sera épargné de 77 maladies.(503)

Nourrissez avec des dattes la femme enceinte pendant le mois où elle met au monde son enfant, celui-ci sera clément et pur.(504)

Allah a créé Adam, le dattier, la vigne et le grenadier d'une même pâte.(505)

La grenade est le maître des fruits. Quiconque en mange une, met en colère son Satan pendant quarante jours.(506)

Il n'est pas une grenade qui ne contienne pas une graine des grenades du Paradis. Aussi, si une graine venait à tomber (pendant que vous mangez une grenade), ramassez-la, car cette graine n'entre pas dans l'estomac d'un Musulman sans l'éclairer pendant quarante matinées.(507)

Mangez des grenades, car pas une graine (de grenade) n'entre dans l'estomac sans éclairer le coeur et faire taire Satan.(508)

Mangez du coing, il fortifie le coeur et encourage le peureux.(509)

Mangez du coing et offrez-vous-en les uns aux autres, car il rend la vue claire et fait pousser l'affection dans le coeur. Nourrissez-en les femmes enceintes, il embellira vos enfants.(510)

Votre meilleure nourriture est le pain et votre meilleur fruit est le raisin.(511)

Mangez de l'ail et servez-vous-en comme médicament: il est le remède de soixante-dix maladies.(512)

Quand vous arrivez dans un pays, mangez-en les oignons, ils vous en épargneront les maladies (de ce pays).(513)

Mangez la laitue, elle amène le sommeil et aide à la digestion (c'est un somnifère et un digestif).(514)

Attachez-vous à manger des lentilles: elles sont bénies et sacrées. Elles adoucissent le coeur et facilitent les larmes. Allah en a béni soixante-dix Prophètes, dont le dernier est Jésus (P) fils de Marie (p).(515)

La Ventouse

Recourez à la ventouse, car votre sang pourrait s'agiter et vous tuer.(516)

Jibrâ'îl m'a tellement recommandé la pratique de la ventouse que j'ai cru qu'elle serait indispensable.(517)

Les Bons Usages

Le Voyage

Quiconque retourne d'un voyage qu'il apporte un cadeau à sa famille, serait-ce une pierre.(518)

Quiconque aide un croyant en voyage, Allah le soulage de soixante-treize afflictions et le délivre des chagrins et des soucis de la vie d'ici-bas (et de l'au-delà).(519)

Le maître d'un groupe est leur serviteur pendant le voyage.(520)

* Lors d'un voyage le Prophète ordonna à ses compagnons d'égorger un petit bétail. Un compagnon dit alors «Je me charge de l'égorger». Un autre compagnon se proposa de l'écorcher. Un troisième dit «Je me charge de le découper». Un quatrième offrit de le cuire. Le Prophète (P) dit alors: «Je m'occupe du ramassage de bois». Les compagnons protestèrent: «Ah non! O Messager d'Allah! Ne te fatigue pas. Que nos pères et nos mères te soient sacrifiés! Nous t'en dispensons». Le Prophète (P) répondit:

«Je sais que vous m'en dispensez. Mais Allah - IL est Puissant et Sublime - déteste que Son serviteur qui se trouve avec des compagnons, s'isole d'eux». Aussi se mit-il à ramasser du bois.(521)

L'Eternuement

Lorsqu'un Musulman éternue et ne dit rien pour un empêchement, les Anges disent à sa place: Alhamdu lillâh Rabb-il-'âlamîn (louanges à Allah, Seigneur des mondes), mais s'il prononce lui-même cette formule (après avoir éternué), les Anges disent: yagh-fir-ullâu laka (Allah te pardonne).(522)

L'éternuement est pour un malade le signe de guérison et un soulagement pour le corps.(523)

Dormir

O 'Alî! Il y a quatre façons de dormir: la façon des Prophètes: sur leur dos; la façon des bons croyants: sur leur côté droit; la façon des mécréants et des hypocrites: sur leur côté gauche; la façon des Satans: sur leur face.(524)

Divers 3

O 'Alî! Il n'est pas de pauvreté pire que l'ignorance, ni de bien plus utile que la raison ('aql), ni de solitude plus abrutissante que l'infatuation de soi-même (amour-propre), ni de raison équivalente à l'action bien réfléchie, ni de crainte révérencielle qui vaut l'abstention des interdits d'Allah et de ce qui est inconvenable, ni de considération égale au bon caractère, ni d'adoration aussi méritoire que la réflexion.(525)

O 'Alî! Chaque fois que tu te regardes dans la glace, dis: «O Allah! De même que Tu as embelli ma créature, embellis de même mon caractère et mes moyens de subsistance».(526)

La Vérité est pesante et amère, alors que le faux est léger et sucré.(527)

La langue du juge reste entre deux braises de feu jusqu'à ce qu'il prononce son jugement entre les parties, lequel jugement le conduira soit au Paradis soit en Enfer.(528)

Qu'Allah couvre de Sa Miséricorde quelqu'un qui parle à bon escient ou se tait.(529)

Dis la vérité, même si elle est amère.(530)

Deux types d'avides insatiables: celui qui convoite la vie d'ici-bas et celui qui convoite le savoir. Le premier, sera sauvé, s'il se contente de ce qu'Allah lui a autorisé dans ce bas-monde, et périra, s'il s'adonne à ce que lui y a été interdit, à moins qu'il se repente et s'en ravise. Le second, sera sauvé, s'il acquiert le savoir auprès des gens compétents et qu'il l'applique, et n'aura que la vie d'ici-bas, s'il recherche à travers le savoir acquis celle-ci.(531)

O gens! La subsistance (le gain) est prédéterminée, et personne ne dépassera la portion qui lui a été impartie. Modérez donc vos demandes. De même, l'âge de chacun est prédéterminé et personne ne dépassera l'âge qui lui a été fixé. Hâtez-vous donc.(532)

Le meilleur d'entre vous est celui dont on espère le bien et dont on ne craint pas le mal.(533)

Aucun serviteur ne pourra déplacer un pied, le Jour du Jugement, avant d'avoir été interrogé sur quatre points: 1-ce qu'il a fait pendant sa jeunesse; 2- comment il a passé les années de sa vie; 3- comment il a gagné ses biens et comment il les a dépensés; 4- quel est son savoir et ce qu'il en a fait.(534)

* 'Abdullâh Ibn Mas'ûd témoigne: J'ai demandé au Messager d'Allah quelle est l'action la plus aimée d'Allah, il (P) répondit:

«La Prière accomplie à son horaire exact».

- Et ensuite?, lui demandai-je.

«Être bon envers les parents», dit-il.

- Et après?, lui demandai-je encore.

«Le Jihâd sur le Chemin d'Allah - IL est Puissant et Sublime -», affirma-t-il.

* S'adressant à Anas Ibn Mâlik, le Messager d'Allah (P) dit:

«O Anas! Accomplis le wudhû', tu traverseras le Sirât (le Droit Chemin) comme le passage des nuages; répands la paix, les bienfaits augmenteront dans ta maison; fais souvent l'aumône discrète, car elle éteint la Colère d'Allah - IL est Puissant et Sublime - ».

Un jeûneur pourrait n'obtenir de son jeûne que la faim, et un veilleur qui passe la nuit en priant pourrait n'obtenir de sa prière que la veille.(535)

(C'est-à-dire que ni le jeûne ni les prières nocturnes ne sont acceptés ici, parce qu'ils ne remplissent pas toutes les autres conditions, notamment spirituelles, requises. Dans un tel cas le jeûne et les prières sont réduits à des mouvements ou actes purement physiques ou physiologiques dépouillés de toutes significations et valeur spirituelles).

La maladie de la bienfaisance est le rappel des bienfaits accordés.(536)

O Abû Tharr! Sache que toute chose qui s'avarie, c'est le sel qui en est le remède, mais si le sel lui-même s'avarie, il n'aura pas de remède.(537)

O 'Alî! Il est plus facile d'enlever des montagnes inébranlables que de détrôner un roi dont les jours ne sont pas encore finis (dont l'heure n'est pas encore arrivée).(538)

N'aurait pas cru en Allah quiconque est rassasié alors que son frère a faim, ni quiconque est vêtu alors que son frère est nu: «Ils les préfèrent à eux-mêmes, malgré leur pauvreté». (Sourate 59, verset 9)(539)

* Un homme demanda au Prophète: O Messager d'Allah! Apprends-moi quelque chose qui me ferait aimer d'Allah dans le Ciel et des gens de la Terre. Le Prophète (P) lui dit:

«Désire ce qu'Allah possède, Allah t'aimera et désintéresse-toi de ce que possèdent les gens, ils t'aimeront».(540)

Thèmes Divers

Adam

* L'Imam 'Alî (p) rapporte: Lorsque j'ai demandé au Prophète (P) quelle était la signification du verset coranique: «Adam accueillit les Paroles de son Seigneur et revint à Lui repentant...» (Sourate al-Baqarah; 2: 37), il (P) m'a expliqué:

«Allah fit descendre Adam en Inde et Eve à Jeddah ... Puis IL lui envoya Jibrâ'îl (l'Archange Gabriel) et IL lui dit: "O Adam, ne t'ai-Je pas créé de Ma Main? Ne t'ai-Je pas insufflé Mon Esprit? Mes Anges ne se sont-ils pas prosternés devant toi? Ne t'ai-Je pas marié à Eve ...?" "Si", répondit Adam. "Pourquoi pleures-tu donc ainsi?", lui demanda Allah. "Qu'est-ce qui m'empêche de pleurer d'être sorti de la proximité du Miséricordieux?", répondit Adam. Allah lui dit alors: "Prononce donc les Paroles suivantes, et Allah accepte ton repentir et te pardonne ton péché. Dis: "O mon Dieu! Je te demande par la Vérité de Mohammad et de la Famille de Mohammad (de me pardonner). Que Tu sois glorifié! Il n'y a de Dieu que Toi. J'ai commis un mal et me suis rendu injuste envers moi-même. Pardonne-moi donc, car Tu es Pardonneur et Miséricordieux". Telles sont donc les paroles qu'Adam a accueillies».(541)

* Ibn al-Najjâr rapporte le témoignage suivant d'Ibn 'Abbas qui dit: J'ai interrogé le Prophète (P) sur les mots qu'Adam avait reçus de son Seigneur, à la suite desquels IL lui avait pardonné. Il (P) m'a répondu:

«Il a demandé (à Allah) de lui pardonner, par la Vérité (pour l'amour) de Mohammad, de 'Alî, de Fâtimah, d'al-Hassan et d'al-Hussain, de lui pardonner, et IL lui pardonna subséquemment.(542)

* Selon 'Omar Ibn al-Kattâb, le Messager d'Allah (P) a dit:

«Lorsqu'Adam eut commis son péché, il implora: "O Seigneur! Je Te demande, par la Vérité de Mohammad, de me pardonner!". Allah lui demanda alors: "Comment connais-tu Mohammad, alors que je ne l'ai pas encore créé?". Adam répondit: "O Seigneur! Lorsque Tu m'as créé de Ta Main et insufflé de Ton Esprit en moi, j'ai levé ma tête et j'ai vu écrit sur les listes du Trône: "Il n'y a de Dieu qu'Allah, Mohammad est le Messager d'Allah". De là j'ai compris que Tu n'avais ajouté à Ton Nom que celui qui T'est le plus aimé de la créature". Allah dit alors: "O Adam! Tu as dit la vérité. Il m'est le plus aimé de la créature. Supplie-Moi en invoquant mon amour pour lui et Je te pardonne. Et (sache que) sans Mohammad, Je ne t'aurais pas créé".(543)

L'Égalité entre les Gens

O 'Alî! Allah - IL est Béni et Sublime - a balayé par l'Islam la vanité anteislamique (jâhilite) et la glorification de l'ascendance. Sache que tous les gens descendent d'Adam et celui-ci sort de la terre! Le plus noble d'entre eux aux yeux d'Allah est le plus pieux d'eux.(544)

Malades et Maladies

Allah - IL est Puissant et Sublime - dit: «Lorsque J'éprouve Mon serviteur par une maladie, et qu'il se montre patient en s'abstenant de se plaindre (de sa maladie) devant ses visiteurs trois fois de suite, Je substituerais une meilleure chaire à sa chaire, une meilleure peau à sa peau et un meilleur sang à son sang. D'autre part, si Je décidais de l'appeler auprès de Moi, je l'appellerais sous Ma Miséricorde, et si Je décidais de le guérir, Je le guérirais en le dépouillant de tous péchés».(545)

Le devoir d'un Musulman envers un autre Musulman est de le saluer lorsqu'il le rencontre, de lui rendre visite, s'il tombe malade, et d'assister à ses funérailles, s'il venait à mourir.(546)

Traitez vos maladies, car Allah - IL est Sublime et Exalté - n'a pas fait descendre une seule maladie sans en avoir fait descendre le remède.(547)

Evitez le médicament tant que votre corps supporte sa maladie, mais s'il ne la supporte pas, prenez-en alors.(548)

Si l'un d'entre vous venait à avoir mal à la tête ou ailleurs, qu'il ouvre et lève ses mains vers le Ciel en récitant la Sourate al-Hamd, la Sourate al-Ikhlâç (No 112), la Sourate al-Falaq (No 113) et la Sourate al-Nâs (No 114), et puis qu'il passe ses mains sur son visage en l'essuyant. Ce faisant, son mal le quittera.(549)

Les Pauvres et les Riches

* L'Imam al-Sâdiq (p) rapporte le Hadith suivant du Prophète: Un jour, des pauvres sont venus se plaindre auprès du Prophète d'être défavorisés par rapport aux riches en ce qui concerne la bonne action et les actes de bienfaisance. Ils dirent: O Messager d'Allah! Les riches possèdent les moyens d'affranchir (les esclaves), pas nous; ils ont la capacité d'accomplir le Pèlerinage, pas nous; ils ont de quoi faire l'aumône, pas nous; ils disposent des équipements nécessaires pour faire le Jihâd, pas nous! Le Prophète (P) leur répondit:

«Dire cent fois Allâhu Akabar (Allah est le plus Grand) vaut mieux que l'affranchissement de cent âmes, glorifier Allah (dire Subhânallah = Allah soit glorifié) cent fois vaut mieux que conduire cent bétails de sacrifice (requis pour le Pèlerinage); réciter cent fois Alhamdu lillâhi Rabb-il-'âlamîn (louanges à Allah, Seigneur des mondes) vaut mieux que l'offre, pour la Cause d'Allah, de cent chevaux sellés et chargés de provisions; quiconque récite cent fois lâ ilâha illallâh (il n'y a de Dieu qu'Allah) aura accompli la meilleure action du monde, à l'exception de celui qui aurait fait plus (d'invocation)».

Les riches ayant appris la recommandation du Prophète (P), se mirent à la suivre. Les pauvres revinrent alors auprès du Prophète (P) et lui dirent: O Messager d'Allah! Les riches ont appris votre recommandation et l'ont suivie! (ils conservent donc leur avantage sur nous). Le Prophète leur répondit:

«C'est une faveur qu'Allah accorde à qui IL veut!».(550)

Compassion envers les Animaux

La monture a des droits sur son propriétaire: il doit commencer par lui donner du fourrage dès qu'il descend de son dos, l'abreuver chaque fois qu'il passe par un point d'eau, ne pas la frapper à la gueule, car elle chante les louanges de son Seigneur, ne pas se mettre debout sur son dos, sauf pour la Cause d'Allah, ne pas la surcharger, ne pas la faire marcher au-delà de ses capacités.(551)

Ahl-ul-Bayt (p)

O 'Alî! L'Islam est (un corps) nu dont le vêtement est la pudeur, dont l'ornement est la fidélité, dont l'esprit chevaleresque est la bienfaisance, dont les piliers sont la piété. A toute chose une fondation, celle de l'Islam est (l'obligation de) notre amour, nous les Ahl-ul-Bayt.(552)

* Selon al-Tabarânî, dans "Al-Awsat", Ibn Hajar a dit: La dernière chose que le Prophète a dite est ceci:

«Trouvez, dans les Gens de ma Famille, ma Succession».(553)

* Selon Jâbir ibn 'Abdullâh, cité par al-Tabarânî, dans "Al-Awsat": J'ai entendu le Messager d'Allah (P) dire, dans un discours:

«Celui qui nous déteste, nous Ahl-ul-Bayt, Allah le traitera en Juif le Jour du Jugement».(554)

* Selon Zayd ibn al-Arqam, cité par Muslim, al-Tirmithî et al-Nasâ'î, le Prophète (P) a dit:

«Je vous rappelle Allah par les Gens de ma Famille».(555)

* Selon l'Imam 'Alî (p), cité par al-Khatîb dans son "Ta'rîkh", le Prophète (P) dit:

«Mon intercession en faveur de ma Ummah dépend de l'amour (qu'elle éprouve) envers les Gens de ma Maison».(556)

Personne ne peut se mesurer à nous, Ahl-ul-Bayt.(557)

Nous sommes les Gens d'une Famille (Maison) pour lesquels Allah a préféré l'Autre Monde à ce bas-monde. Les Gens de ma Famille connaîtront après moi... des difficultés et le bannissement, jusqu'au jour où des gens viendront de là-bas (en pointant le doigt vers l'Orient) portant des drapeaux noirs. Ils réclameront le Bon Droit, mais on le leur refusera. Ils se battront alors, et triompheront. On leur offrira ce qu'ils auront voulu, mais ils le refuseront et ce, jusqu'à ce qu'ils la (Direction du Soulèvement) confient à un homme des Gens de ma Famille, lequel la (la terre) remplira de Justice, comme elle aura été remplie d'injustice. Que ceux qui auront connaissance de leur Soulèvement les rejoignent, même s'ils devaient se traîner sur la neige.(558)

La Colère d'Allah sera plus grande contre quiconque me fera du mal à travers ma Famille.(559)

* Selon l'Imam 'Alî (p), l'Envoyé d'Allah (P) a dit:

«Inculquez à vos enfants trois choses: l'amour de votre Prophète, l'amour des Gens de sa Famille et la lecture du Coran, car les porteurs (mémorisateurs) du Coran seront à l'ombre d'Allah - le Jour où il n'y aura pas d'autre ombre que la Sienne - aux côtés de Ses Prophètes et de Ses Serviteurs Purs».(560)

* Selon Ibn 'Abbâs, cité par al-Tabarânî, le Messager d'Allah a dit:

«Aucun serviteur n'aura fini de rendre ses comptes avant que quatre questions lui aient été posées: comment il a passé sa vie, comment il a occupé son corps, comment il a gagné et dépensé son argent, quelle affection il éprouve envers nous Ahl-ul-Bayt».(561)

* Dans le hadith suivant, le Prophète tient une fois de plus à suggérer aux Musulmans d'établir dans leur esprit un lien inséparable entre le Saint Coran et les Gens de sa Famille, afin qu'ils comprennent clairement que ces derniers détiennent le contenu du Livre d'Allah, sa Vérité et sa Signification: selon al-Tabarânî, citant al-Muttalib ibn 'Abdullâh ibn Hantab, citant son père, le Prophète (P) a dit, dans un discours prononcé à Johfah:

«Ne suis-je pas plus responsable de vous que vous-mêmes?»

- Si, ô Messager d'Allah, répondit l'assistance.

«Je vous demande donc, dit-il alors, deux choses: (de vous attacher au) le Coran et (aux) les Gens de ma Famille».(562)

Les Gens de ma Famille sont pour vous comme le Bateau de Noé, quiconque y montera sera sauvé et quiconque le ratera sera noyé.(563)

Quiconque meurt en aimant Âle (la Famille de) Mohammad, mourra en martyr. Oui, certes, quiconque meurt en aimant Ale Mohammad meurt pardonné! Oui certes, quiconque meurt en aimant Ale Mohammad mourra repenti! Oui certes, quiconque meurt en aimant Ale Mohammad meurt en croyant à la Foi parachevée! Oui certes, quiconque meurt en aimant Ale Mohammad, l'Ange de la mort lui annonce (la bonne nouvelle de) son entrée au Paradis (...)! Oui, certes, quiconque meurt en aimant Ale Mohammad sera escorté au Paradis comme est escortée à la maison de son mari une épousée.(564)

Fâtimah est une partie de moi, elle est la prunelle de mes yeux.(565)

Il y aura après moi douze Successeurs, issus tous de Quraych (la tribu dont est issu le noble Prophète).(566)

Aimer la Famille du Prophète (Âle Mohammad) pendant un jour vaut mieux que l'adoration ('ibâdah) d'un an.(567)

Nous, les Ahl-ul-Bayt, Allah a choisi pour nous la Vie de l'Au-delà, plutôt que la vie d'ici-bas. Aussi, les Gens de ma Maison connaîtront l'expulsion et la dispersion dans le territoire.(568)

Les Imams après moi seront au nombre de douze, dont neuf descendront de l'épine dorsale d'al-Hussain et le neuvième de ce dernier est le Mahdî (p).(569)

De quiconque je suis le Maître 'Alî est aussi son Maître! O mon Dieu! Sois l'Ami de quiconque est son ami, et l'Ennemi de quiconque est son ennemi.(570)

Je suis la Cité du Savoir, 'Alî en est la Porte. Et tu ne pourras entrer dans la Cité que par sa Porte.(571)

O 'Alî! Tu occupes auprès de moi la même position qu'Aaron a occupée auprès de Moïse, à cette différence près qu'il n'y aura pas de Prophète après moi.(572)

Intercession du Prophète (P)

* 'Abdullah Ibn Jâbir témoigne: La famille du Prophète (P) avait une servante dénommée Burayrah. Un jour un homme la rencontre et lui dit: O Burayrah! Couvre tes mèches, car Mohammad (P) ne pourra rien pour toi auprès d'Allah! Lorsque le Prophète (P) fut informé par Burayrah de la remarque de l'homme, il sortit tout de suite, traînant son manteau, les joues empourprées. Nous les Ançâr (les Partisans médinois), reconnaissions l'état de colère du Prophète (P) à son manteau laissé en traîne et à ses joues empourprées. Aussi nous sommes-nous armés et partirent à sa rencontre. Nous lui dîmes: O Messager d'Allah! Ordonne-nous ce que tu voudras. Par Celui qui t'a missionné comme Prophète, si tu nous donnais des ordres contre nos pères, nos mères et nos enfants, nous les exécuterions sans hésitation! Le Prophète (P) monta sur la chaire et après avoir loué et remercié Allah, demanda:

«Qui suis-je?»

- Le Messager d'Allah, répondîmes-nous.

«D'accord, mais qui suis-je?», insista le Prophète.

- Mohammad Ibn Abdullah Ibn 'Abdul-Muttalib Ibn Hâshim Ibn 'Abdu Manâf, répondîmes-nous. Il (P) dit alors:

«Sans vouloir m'en vanter, je suis le fils d'Adam! Sans vouloir m'en vanter, je suis le premier dont la tête sera dépoussiérée! Sans vouloir m'en vanter, je serai le premier à entrer au Paradis! Sans vouloir m'en vanter, je serai le porte-drapeau d'al-Hamd. Sans vouloir m'en vanter, je serai à l'Ombre du Miséricordieux le Jour où il n'y aura d'autre ombre que la Sienne! Pourquoi y a-t-il des gens qui prétendent que mon lien ne sert à rien? Certes, il servira d'autant plus qu'il atteindra Hakam et Hâ' (deux quartiers du Yémen). Il est certain que j'intercède et que mon intercession est d'autant plus considérée que celui en faveur duquel j'intercède peut intercéder à son tour en faveur de quelqu'un et son intercession également sera acceptée; de ce fait, même Iblis ose aspirer à l'intercession».(573)

La Prière sur le Prophète (P)

O 'Alî! Quiconque oublie de prier sur moi aura manqué le chemin du Paradis.(574)

Ceux qui auront le plus droit à mon intercession le Jour de la Résurrection seront ceux qui auront le plus prié sur moi.(575)

Chaque fois qu'un membre de ma Communauté prie sur moi sincèrement et de tout coeur, Allah priera sur lui dix fois, élèvera dix fois sa position, inscrira dix bonnes actions à son actif et effacera dix péchés de son passif.(576)

Je serai auprès de la Balance le Jour du Jugement. Je prierai sur moi pour faire pencher le plateau des bonnes actions de celui dont le plateau des péchés serait plus lourd (que le plateau des bonnes actions).(577)

(C'est dire combien la Prière sur le Prophète constitue un acte méritoire pour Allah)

Élevez vos voix en priant sur moi, car la prière sur moi conjure l'hypocrisie.(578)

Quiconque accomplit une Prière sans y prier sur moi ni sur les Gens de ma Maison (Ahl-ul-Bayt), sa Prière ne sera pas acceptée.(579)

Après avoir prononcé le tachahhud dans la Prière, dites: Allâhumma çalli 'alâ Mohammadin wa âle Mohammadin, wa bârik 'alâ Mohammadin wa âle Mohammadin wa-raham Mohammadan wa âle Mohammadin kamâ çallayta wa bârakta wa tarahhamta 'alâ Ibrâhîma wa 'alâ âle Ibrâhîm, innaka Hamîdun Majîd (O mon Dieu! Prie sur Mohammad et sur la Famille de Mohammad, et bénis Mohammad et la Famille de Mohammad, et couvre de Ta Miséricorde Mohammad et la Famille de Mohammad, comme Tu as prié sur Ibrâhîm et la Famille d'Ibrahîm, comme Tu les a bénis et comme Tu les a couverts de Ta Miséricorde. Certes, Tu es Digne de louanges et Glorieux).(580)

Le Prophète par Lui-Même

Mon Seigneur m'a proposé de transformer pour moi Bat-hâ' Makkah (le lit de la vallée de la Mecque) en or, mais je Lui ai dit: «Non Seigneur! Je préfère me rassasier un jour et avoir faim, l'autre. De cette façon, lorsque j'ai faim, je T'implore et je T'invoque, et lorsque je suis rassasié, je Te remercie et je fais Tes louanges».(581)

Je mange comme mange tout serviteur et je m'assieds comme s'assoit tout serviteur, et je suis en fait un serviteur.(582)

O mon Dieu! Fais-moi vivre comme un indigent et mourir comme un indigent et place-moi parmi le groupe des indigents le Jour de la Résurrection. Certes, le plus misérable des misérables sera celui qui réunit contre lui la pauvreté d'ici-bas et la torture dans l'Au-delà.(583)

Quiconque prie sur moi une fois, Allah prie sur lui dix fois.

* Dans "Al-Dur al-Manthûr", d'al-Siyûtî, 'Abdur Razzâq, Ibn Abî Chîbah, Ahmad, 'Abd ibn Hamîd, al-Bukhârî, Muslim, Abû Dâwûd, al-Tirmithî, al-Nasâ'î, Ibn Mâjah et Ibn Marduwayh ont rapporté de Ka'ab ibn 'Ajrah: Un homme a dit: O Messager d'Allah! Pour ce qui est du Salut sur toi, nous l'avons compris. Mais comment prier sur toi? Le Prophète répondit:

«Dites: O Allah! Prie sur Muhammad et sur les Âle Muhammad (la Famille de Muhammad), comme Tu as prié sur Ibrâhîm et sur les Âle Ibrâhîm; en effet, Tu es Digne de Louanges et de Gloire».

Fâtimah (p)

Fâtimah a préservé sa chasteté, et de ce fait Allah a interdit l'Enfer à sa progéniture.(584)

Fâtimah a préservé sa chasteté, et de ce fait (la préservation de sa chasteté) Allah a désigné pour elle et sa progéniture le Paradis (comme demeure éternelle).(585)

L'Imam 'Alî (p)

Le titre de la feuille du compte du croyant pieux est l'amour de 'Alî.(586)

Point de glaive sinon Thulfiqâr, point de chevalier sinon 'Alî.(587)

Mon porte-étendard dans ce bas-monde et dans l'Au-delà est 'Alî.(588)

Mon Seigneur m'a ordonné de refermer toutes les portes à l'exception de celle de 'Alî.(589)

Les Véridiques sont au nombre de trois: le Croyant d'Âle Yâssine, le Croyant d'Âle Pharaon et le meilleur d'entre eux, 'Alî.(590)

Quiconque désire vivre comme moi et mourir comme moi, qu'il choisisse pour Maître, après moi, 'Alî.(591)

Le crieur criera le Jour de la Résurrection: O Mohammad! Quel meilleur père tu as en la personne d'Ibrâhîm et quel meilleur frère en la personne de 'Alî.(592)

Tout Prophète a un successeur et un héritier; or mon successeur et héritier est 'Alî.(593)

Mon Dieu ne me laisse pas mourir avant de me montrer la face de 'Alî.(594)

Nous avons été créés du même arbre, moi et 'Alî.(595)

Le plus savant de ma Umma après moi est 'Alî.(596)

Ornez vos réunions avec l'évocation des mérites de 'Alî.(597)

Le meilleur juge de ma Ummah est 'Alî.(598)

Je suis l'avertisseur et le guide après moi est 'Alî. (599)

C'est se soustraire en Enfer que d'aimer 'Alî.(600)

De quiconque je suis le Maître, son Maître est aussi 'Alî.(601)

Personne n'aurait été digne de Fâtimah, si Allah n'avait créé 'Alî.(602)

Je recommande (par testament) à quiconque aura eu foi en moi et m'aura cru, la Wilâyah (l'autorité et l'amitié) de 'Alî.(603)

Le premier d'entre vous à atteindre le Bassin (le Paradis) est le premier d'entre vous à embrasser l'Islam, en l'occurrence 'Alî.(604)

Personne ne traversera le Çirât (la Voie) sans avoir attesté de la Wilayah de 'Alî.(605)

Personne ne pourra parler en mon nom en dehors de 'Alî.(606)

Le plus malheureux des premiers et des derniers sera l'assassin de 'Alî. (607)

Bienheureux est cet arbre du Paradis, dont la racine se trouve dans la maison de 'Alî et dont les branchages est 'Alî.(608)

'Alî est celui qui départage le Vrai et le Faux.(609)

'Alî est le plus grand véridique.(610)

'Alî est celui dont la main est égale à la mienne dans la balance de la justice. (611)

'Alî est mon frère dans ce bas-monde et dans l'Au-delà.(612)

'Alî est le meilleur des hommes, quiconque ne l'admet pas aura été incroyant.(613)

'Alî est la porte de Hottah: quiconque y entre aura été croyant.(614)

'Alî est l'Imam des vertueux et l'exterminateur des libertins. Quiconque le soutient sera soutenu et quiconque l'abandonne sera abandonné.(615)

'Alî est l'Imam des pieux, le Commandeur des croyants et le leader des adorateurs assidus dont les visages, les mains et les pieds sont marqués par les traces du wudhû' et témoignent le Jour de la Résurrection de leur piété.(616)

'Alî est à moi ce que Hâroun (Aaron) était à Mousâ (Moïse) (Ali occupe auprès de moi la même position que Hâroun occupa auprès de Moussâ).(617)

'Alî a un droit sur la Ummah égal au droit d'un père sur son fils.(618)

'Alî est avec le Coran, et le Coran est avec 'Alî.(619)

'Alî et ses Chiites (adeptes) sont ceux qui gagneront (Le Paradis).(620)

'Alî est la Porte de mon Savoir et l'interprète, auprès de ma Ummah, de ce qui m'a été révélé.(621)

'Alî: l'aimer est un signe de Foi et le détester, un signe d'hypocrisie (l'amour de 'Alî équivaut à la Foi).(622)

'Alî est le répartiteur (le critère de la répartition ) des gens entre le Paradis et l'Enfer.(623)

'Alî occupe parmi les hommes une place équivalente à celle qu'occupe le verset: «Dis: Allah est Un» dans le Coran.(624)

'Alî est un Bien-Aimé entre deux amis intimes: moi et Ibrâhîm.(625)

'Alî, quiconque se sépare de lui se sera séparé de moi; or quiconque se sépare de moi, se sera séparé d'Allah.(626)

'Alî est de moi et je suis de 'Alî, et il est le Maître de tout croyant après moi.(627)

'Alî est le plus aimé d'Allah et de Son Messager, de toute la créature d'Allah. (De toute la créature d'Allah, 'Alî est celui qui est le plus aimé d'Allah et de Son Messager).(628)

'Alî: l'évoquer est un acte de piété et regarder son visage est un acte de piété.(629)

'Alî: L'aimer est un bon acte dont l'effet ne sera pas effacé par un mauvais acte.(630)

'Alî jouit de la même position que la Ka'bah.(631)

'Alî est à moi ce que ma tête est à mon corps.(632)

'Alî, les Ahl-ul-Bayt

O 'Alî! Allah - IL est Puissant et Sublime - a jeté un regard sur le monde d'ici-bas et m'en a élu Maître des hommes des mondes, ensuite IL l'a regardé une seconde fois et IL t'a choisi comme Maître des hommes des mondes, puis il l'a regardé une troisième fois et IL a élu les Imams de ta descendance comme Maîtres des hommes des mondes, et enfin IL l'a regardé une quatrième fois et IL a choisi Fâtimah comme Maîtresse des femmes des mondes.(633)

O 'Alî! J'ai vu ton nom joint au mien dans quatre endroits et je me suis plu à le regarder: Quand j'ai atteint Bayt al-Maqdas (Jérusalem) lors de mon Ascension (mi'râj) vers le Ciel, j'ai vu sur son rocher (de Jérusalem) l'écriture: «Il n'y de Dieu qu'Allah, Mohammad est le Messager d'Allah que J'ai soutenu par son vizir et appuyé par son vizir». J'ai demandé alors à Jibrâ'îl (l'Archange Gabriel): «Mais qui est mon vizir?». Il m'a répondu: «C'est 'Alî Ibn Abî Tâlib (p)». Lorsque je suis parvenu au niveau du Jujubier de la Limite, j'y ai vu écrit: «C'est Moi Allah, il n'y a de Dieu que Moi Seul. Mohammad est Mon Élu parmi Ma Créature, Je l'ai soutenu et appuyé par son vizir». J'ai demandé à Jibrâ'îl (là encore): «Mais qui est mon vizir?». Il m'a répondu: «'Alî Ibn Abî Tâlib (p)». Lorsque j'ai dépassé le Jujibier et atteint le Trône du Seigneur des mondes, j'ai vu sur Ses listes l'écriture: «C'est Moi Allah. Il n'y a de Dieu que Moi Seul. Mohammad est Mon Bien-aimé que J'ai soutenu et appuyé par son ministre».(634)

O 'Alî! Allah m'a donné par toi sept choses: tu seras le premier - avec moi - dont la tombe s'ouvrira, tu seras le premier à stationner avec moi sur le Sirât, tu seras le premier à être rhabillé lorsque j'aurai été rhabillé et le premier à être ressuscité lorsque j'aurai été ressuscité, tu seras le premier à habiter avec moi dans les «'Illiyyîn», tu seras le premier à boire avec moi du «Vin rare cacheté(635) par un cachet de musc».(636)

'Alî et les Chiites

O 'Alî! N'es-tu pas content d'être avec moi au Paradis, qu'al-Hassan et al-Hussain et notre progéniture soient derrière nos dos et nos femmes derrière notre progéniture et nos Chiites à notre droite et à notre gauche?(637)

O 'Alî! Les quatre premières personnes qui entreront au Paradis sont moi, toi, al-Hassan et al-Hussain. Suivront derrière nos dos notre progéniture et derrière notre progéniture nos épouses, et à notre droite et à notre gauche nos Chiites.(638)

Parmi ma Communauté soixante-dix mille entreront au Paradis sans rendre des comptes (et le Prophète (P) de se tourner vers 'Alî (p) et de lui dire) : «Ce sont parmi tes Chiites et tu es Imam».(639)

Nos Chiites (partisans) sont ceux qui nous suivent, qui suivent nos traces et adoptent comme modèles de comportement nos actes. (640)

* 'Abdullah Ibn Jâbir témoigne: Nous étions un jour chez le Prophète (P). Lorsque 'Alî (p) est arrivé le Prophète (P) a dit:

«Par Celui (Allah) Qui dispose de mon souffle, celui-ci ('Alî) et ses Chiites, ce sont eux les Gagnants le Jour de la Résurrection».

Sur ce, le verset suivant fut révélé (au Prophète (P)) :

«Ceux qui croient et qui accomplissent des uvres bonnes: voilà le meilleur de l'humanité» (Sourate al-Bayyinah; 98:7) (641)

Recommandations à l'Imam 'Alî

O 'Alî! Je te recommande des qualités. Retiens-les de moi! (et le Messager d'Allah de prier Allah pour lui: «O Allah aide-le!» avant de poursuivre):

1- La première est la véracité: qu'aucun mensonge ne sorte jamais de ta bouche.

2- La deuxième est l' "abstention scrupuleuse des interdits" (wara'): n'ose jamais commettre une trahison.

3- La troisième est la crainte d'Allah (...): crains Allah comme si tu Le voyais.

4- La quatrième est la multiplicité des pleurs par crainte d'Allah - IL est Très-Haut - : pour chaque larme versée, on te construira mille maisons au Paradis.

5- La cinquième est le sacrifice de ton bien et de ton sang pour ta Religion.

6- La sixième est de suivre mon exemple (ma sunnah ou mes actes d'adoration recommandés) dans ma Prière, mon Jeûne et mon aumône. Pour ce qui concerne la Prière: accomplis-en cinquante rak'ah par jour.(642)

7- Quant au Jeûne, jeûne trois jours par mois: le premier jeudi (du mois), le mercredi du milieu du mois (le premier mercredi de la deuxième décade) et le dernier jeudi du mois. Et pour ce qui concerne l'aumône, efforce-toi d'en faire le maximum et jusqu'à ce que tu croies que tu en aurais trop fait, mais en réalité tu n'en feras jamais trop.

8- Attache-toi à la Prière de la Nuit! Attache-toi à la Prière de la Nuit! Attache-toi à la Prière de la Nuit!

9- Attache-toi à la Prière de Midi! Attache-toi à la Prière de Midi! Attache-toi à la Prière de Midi!

10- Attache-toi à la récitation du Coran dans tous les cas! Attache-toi à lever tes mains(643) et à les retourner (644) pendant la Prière!

11- Attache-toi à l'utilisation du miswâk chaque fois que tu fais le wudhû' (ablution).

12- Attache-toi aux bons caractères et adopte-les, et évite les mauvais caractères.

13- Si tu ne le (tout ce que je viens de te dire) fais pas, ne blâme que toi-même.(645)



353. 353. Rapporté par al-Tabarânî dans "Makârim Al-Akhlâq".

354. 354. Rapporté par al-Bayhaqî et Ibn 'Ady.

355. 355. Rapporté par Ibn 'Ady en citant Ibn 'Omar.

356. 356. Rapporté par Ibn al-Bikhâr.

357. 357. Rapporté par al-Daylamî en citant Anas.

358. 358. Rapporté par al-Tarmathî, et par Abû Ya'lâ en citant Anas.

359. 359. Hadith dont l'authenticité est reconnue universellement et dont la relation est attribuée à A'ichah et d'autre.

360. 360. Hadith dont l'authenticité est reconnue universellement et dont la relation est attribuée à Ibn 'Omar.

361. 361. Rapporté par al-Nasâ'î et Abû Dâwûd.

362. 362. Rapporté par al-Hâkim en citant Ibn Mas'ûd.

363. 363. Rapporté par al-Daylamî en citant Anas.

364. 364. "Musnad Al-Furdaws".

365. 365. "Jami' al-Uçûl": 2/558.

366. 366. Rapporté par al-Tabarânî en citant Ibn Mas'ûd.

367. 367. "Al-Amâlî" d'Al-Sadûq: 19.

368. 368. "Al-Amâlî" d'Al-Sadûq: 18-19.

369. 369. "Al-Khiçâl": 1/32

370. 370. "Charh al-Chahâb": 366.

371. 371. "Al-Wasâ'il": 15/203.

372. 372. Rapporté par Ibn Abî-l-Dunyâ dans "Kitâb al-Ukhwân".

373. 373. Rappoté par al-Qudhâ'î et al-Dârqutnî.

374. 374. "Al-Wasâ'il": 8/469.

375. 375. Al-Mas'ûdî dans "Murûj al-Thahab": 2/296.

376. 376. Rapporté par al-Hâkim en citant Abû Mûsâ.

377. 377. Rapporté par al-Qudhâ'î dans "Charh al-Chahâb": 70.

378. 378. "Charh al-Chahâb": 735

379. 379. Rapporté par al-Hâkim en citant Abû Hurayrah.

380. 380. Rapporté par Ibn Mâjah et Abû Ya'lâ.

381. . Rapporté par al-Tabarânî en citant Ma'âth Ibn Anas.

382. . Op. cit., p. 85.

383. . "Makârim al-Akhlâq", op. cit., p. 137.

384. 384. "Al-Bihâr": 103/13.

385. 385. Rapporté par al-Tabarânî.

386. 386. Rapporté par al-Tabarânî en citant al-No'mân Ibn Bachîr.

387. 387. Rapporté par al-Tabarânî en citant Ibn 'Omar.

388. . Rapporté par al-Bukhârî dans "Al-Adab al-Mufrad".

389. . Rapporté par al-Tabarânî et par al-Bukgârî dans "Al-Ta'rîkh".

390. . Rapporté par Abû Dâwûd, al-Tarmathî, al-Nasâ'î, et al-Bukhârî dans "Al-Adab al-Mufrad".

391. . Relaté par al-Khatîb en citant Anas.

392. . "Makârim al-Akhlâq", op. cit., p. 443.

393. . Idem, p. 443.

394. . Idem, p. 444.

395. . Idem, p. 443.

396. 396. Cité dans la revue Risâlat al-Thaqalayn", Qom, juillet 1999, No. 29, p. 208.

397. 397. Ibid.

398. 398. Ibid.

399. 399. Ibid.

400. 400. Cité dans la revue Risâlat al-Thaqalayn", Qom, juillet 1999, No. 29, p. 209.

401. 401. Cité dans la revue Risâlat al-Thaqalayn", Qom, juillet 1999, No. 29, p. 210.

402. 402. Ibid.

403. 403. Ibid.

404. 404. Cité dans la revue Risâlat al-Thaqalayn", Qom, juillet 1999, No. 29, p. 211.

405. 405. Cité dans la revue Risâlat al-Thaqalayn", Qom, juillet 1999, No. 29, p. 212.

406. 406. Ibid.

407. 407. Ibid.

408. 408. Ibid.

409. 409. Ibid.

410. 410. Cité dans la revue Risâlat al-Thaqalayn", Qom, juillet 1999, No. 29, p. 213.

411. 411. Ibid.

412. 412. Ibid.

413. 413. Ibid.

414. 414. Maître pendant les sept premières années de sa vie, veut dire qu'on devrait satisfaire tous ses désirs et demandes acceptables.

415. 415. Serviteur, dans le sens qu'on l'oblige à obéir aux ordres et instructions que les parents lui donnent.

416. 416. Vizir, dans le sens de conseiller.

417. 417. Cité dans la revue Risâlat al-Thaqalayn", Qom, juillet 1999, No. 29, p. 213.

418. 418. Cité dans la revue Risâlat al-Thaqalayn", Qom, juillet 1999, No. 29, p. 216.

419. 419. Ibid.

420. 420. Ibid.

421. 421. Ibid.

422. 422. Cité dans la revue Risâlat al-Thaqalayn", Qom, juillet 1999, No. 29, p. 219.

423. 423. Ibid.

424. 424. Ibid.

425. 425. Ibid.

426. 426. Cité dans la revue Risâlat al-Thaqalayn", Qom, juillet 1999, No. 29, p. 217.

427. 427. Ibid.

428. 428. Ibid.

429. 429. Ibid.

430. 430. Ibid.

431. 431. Cité dans la revue Risâlat al-Thaqalayn", Qom, juillet 1999, No. 29, p. 219.

432. . "Makârim al-Akhlâq", op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 196.

433. . Idem.

434. . Idem.

435. . Idem.

436. . Idem.

437. . Idem

438. . Idem

439. . Idem

440. . Idem, p. 197.

441. . Idem, p. 197

442. . Idem, p. 198.

443. . Idem, p. 201.

444. . Idem, p. 202.

445. . Idem, p. 202

446. . Idem, p. 202.

447. . Idem, p. 202.

448. . Idem, p. 203.

449. . Idem, p. 204

450. . Idem, p. 213.

451. . Idem, p. 214.

452. . Idem, p. 215.

453. 453. Rapporté par al-Hâkim en citant Ibn 'Omar.

454. . "Makârim al-Akhlâq", op. cit., p. 216

455. . Idem, p. 216

456. . Idem, p. 219

457. . Idem, p. 221.

458. . Idem, p. 222.

459. . Idem, p. 442.

460. . Idem, p. 442.

461. . Idem, p. 442.

462. 462. "Al-Ikmâl": 64 et "Charh al-Chahâb": 605.

463. 463. Rapporté par AHMAD, al-Dârqutnî et bien d'autres.

464. 464. Rapporté par al-Chaykhân, al-Tarmathî et al-Nasâ'î.

465. 465. Musnad Ahmad Ibn Hanbal: 5/4-5.

466. 466. Musnad Ahmad Ibn Hanbal: 13/491.

467. 467. "Bihâr al-Anwâr": 75/147.

468. 468. "Thawâb al-A'mâl": 56.

469. 469. "Bihâr al-Anwâr": 75/150.

470. 470. "Al-Kâfî": 2/358.

471. 471. "Bihâr al-Anwâr": 75/158.

472. 472. Rapporté par Muslim. Voir: Revue "Sawt al-Islam", No. 2, 1999, p. 21.

473. 473. Revue "Sawt al-Islam", No2, 1999, p. 21.

474. 474. Revue "Sawt al-Islam", No2, 1999, p. 21.

475. 475. Revue "Sawt al-Islam", No. 2, 1999, p. 22.

476. . Cité dans "Makârim al-Akhlâq" du Cheikh Radhiy-l-Dîn al-Tabrasî, al-Bâb al-Thânî (Deuxième Partie), al-Façl al-Awwal (chapitre 1), p. 40.

477. . Idem, p. 41.

478. . Idem.

479. . Idem, p. 43

480. . Idem, p. 44.

481. . Idem.

482. . Idem, p. 49.

483. . Idem.

484. . Idem.

485. . Idem, p. 50

486. . Idem, p. 59

487. . Idem.

488. . Idem, p. 60.

489. . Idem, p. 68

490. . Idem, p. 87.

491. . Idem, p. 89.

492. . Idem.

493. . Idem, p. 104

494. . Idem, p. 115.

495. . Idem, p. 142

496. . Idem, p.144.

497. . Idem, p. 147

498. . Idem, p. 149.

499. . Idem, p. 150.

500. . Idem, p. 150

501. . Idem, p. 150.

502. . Idem, chap. 9, p. 165.

503. . Idem, p. 165.

504. . Idem, p. 169.

505. . Idem, p. 171.

506. . Idem, p. 171.

507. . Idem, p. 170.

508. . Idem, p. 171.

509. . Idem, p. 171.

510. . Idem, p. 171.

511. . Idem, p. 174

512. . Idem, p. 182.

513. . Idem, p. 182.

514. . Idem, p. 183.

515. . Idem, p. 188.

516. . Idem, p. 73.

517. . Idem, p. 75.

518. . Idem, p. 266.

519. . Idem, p. 266.

520. . Idem, p. 251.

521. . Idem, p. 251

522. . Idem, p. 354.

523. . Idem, p. 356.

524. . Idem, p. 440.

525. . Idem, p. 444.

526. . "Makârim al-Akhlâq", op.cit. p. 69.

527. 527. "Al-Bihâr": 77/82.

528. 528. "Al-Wasâ'il" : 18/157.

529. 529. Rapporté par al-Daylamî et al-'Askarî avec des nuances dans la formulation.

530. 530. Rapporté par AHMAD en citant Abû Tharr.

531. 531. "Uçûl al-Kâfî": 1/46.

532. 532. "Al-Bihâr": 77/179.

533. 533. Rapporté par Abû Ya'lâ en citant Anas.

534. 534. Rapporté par al-Tabarânî et bien d'autres avec des variantes dans la formulation.

535. 535. Rapporté par Ibn Mâjah, AHMAD, al-Tabarâni et bien d'autres.

536. 536. "Al-Bihâr": 17/29, ancienne édition.

537. 537. "Al-Amâlî" d'al-Tûcî: 2/164.

538. 538. "Al-Wasâ"il": 11/38.

539. . "Makârim al-Akhlâq", op. cit., p. 135

540. . Idem, 7e Partie, Chap. 1, p. 137.

541. 541. Cité par al-Daylamî dans "Musnad al-Firdaws", cité dans "Al-Dor al-Manthûr": 1/147.

542. 542. M. N. Voir également "Yanâbî' al-Mawaddah": 2/63. Cité dans la Revue "Sawt al-Islam", No. 2, Qom, 1999, p. 155.

543. 543. Voir: Al-Bayhaqî dans "Dalâ'il al-Nubuwwah":5/489; Al-Hâkim dans "Al-Mustadrak 'Alâ-l-Sahîhayn": 2/672; Al-Tabarânî dans "Al-Mo'jam al-Saghîr": 2/82; Abû Na'îm dans "Al-Dalâ'il"; Al-Samhûdî dans "Wafâ' al-Wafâ'": 4/1371; Al-Zurqânî dans "Charh al-Mawahib": 1/62; Al-Suyûtî dans "Al-Khaçâ'iç al-Kubrâ": 1/12.

544. . "Makârim al-Akhlâq", op. cit., p. 438.

545. . "Makârim al-Akhlâq", op. cit., p. 359.

546. . Idem, p. 359.

547. . Idem, p. 362.

548. . Idem, p. 362.

549. . Idem, p. 365.

550. . Idem, pp. 306-307.

551. . Idem, p. 262.

552. . Idem, p. 439.

553. . Relaté par al-Siyûtî dans "Ihyâ' al-Mayyit", d'après al-Tabarânî dans "Al-Awsat", citant une chaîne remontant à Ibn 'Umar, p. 20. Relaté aussi par al-Haythamî dans "Majma' al-Zawâ'id", Tom. IX, p. 163. Mentionné par Ibn Hajar dans "Al-Çawâ'iq al-Muhriqah".

554. . Mentionné par al-Siyûtî dans "Ihyâ' al-Mayyit", d'après al-Tabarânî citant Jâbir ibn 'Abdullâh, p. 22. Mentionné également par al-Haythamî dans "Majma' al-Zawâ'id", Tom. IX, p. 172, d'après "Al-Awsat" d'al-Tabarânî.

555. . Relaté par Muslim dans "Kitâb Fadhâ'il al-Çahâbah", Chapitre de "Fadhâ'il 'Alî Ibn Abî Tâlib", en citant une chaîne remontant à Yazid Ibn Hayân (Tom. IV du "Çahîh", p. 1873). Relaté aussi par Ahmad ibn Hanbal dans son "Musnad", dans la même version que celle de Muslim (Tom. IV, pp. 366-367). Relaté aussi par al-Muttaqî dans "Kanz al-'Ummâl", Tom. I. p. 158 et Tom. VII, p. 102. Mentionné aussi par al-Siyûtî dans son tafsîr "Al-Dur al-Manthûr", Tom. VI, p. 7, qui en dit: «Il est rapporté par Muslim, al-Tirmithî et Muslim citant Zayd ibn al-Arqam», ainsi que dans son livre "Ihyâ' al-Mayyit", p. 11.

556. . Relaté par al-Khatîb dans son "Ta'rîkh", Tom. II, p. 146, avec un "Matn" (texte du hadith) plus long. Mentionné par al-Muttaqî dans "Kanz al-'Ummâl", Tom. VI, p. 217, n° 3800. Relaté par al-Siyûtî dans "Ihyâ' al-Mayyit", Chapitre "Fadhâ'il Ahl-ul-Bayt", p. 37.

557. . Al-Tabarî, "Thakhâ'ir al-'Uqbâ": p. 17.

558. . Ibid.

559. . Rapporté par al-Siyûtî dans "Ihyâ' al-Mayyit", d'après al-Daylamî, citant une chaîne remontant à Abî Sa'îd, p. 43. L'a mentionné aussi al-Manâwî dans "Faydh al-Ghadîr", Tom. I, p. 515, avec ce commentaire: «Rapporté par al-Daylamî dans "Al-Firdaws."»

560. . Relaté par al-Siyûtî dans "Ihyâ' al-Mayyit", pp. 40-41, avec ce commentaire: «Rapporté par al-Daylamî, citant une chaîne remontant à 'Alî (p)». Relaté également par al-Muttaqî dans "Kanz al-'Ummâl", Tom. VII, p. 278.

561. . Relaté par al-Siyûtî dans "Ihyâ' al-Mayyit", p. 39. Mentionné aussi par al-Muttaqî dans "Kanz al-'Ummâl", Tom. VII, p. 212, avec ce commentaire: «Rapporté par al-Tabarânî, citant Ibn 'Abbâs, et puis mentionné par al-Haythamî dans "Majma' al-Zawâ'id", Tom. X, p. 346., avec cette note: «Relaté par al-Tabarânî dans "Al-Kabîr wa-l-Awsat"».

562. . Relaté par al-Suyûtî dans "Ihyâ' al-Mayyit" (d'après al-Tabarânî, citant son père), p. 38. Mentionné également par al-Haythamî dans "Majma' al-Zawâ'id", Tom. V, p. 195. Relaté aussi par Ibn al-Athîr dans son "Asad al-Ghâbah", Tom. III, p. 137. Relaté aussi par Abû No'aym dans "Hulyat al-Awliyâ'", Tom. IX, p. 64, d'après une chaîne remontant à 'Alî (p).

563. 563. Rapporté par al-Hâkim dans "Al-Mustadrak": 3/151.

564. 564. "Safînat al-Bihâr": 1/201; "Tafsîr al-Kach-châf": 4/220.

565. 565. "Bihâr al-Anwâr": 43:24.

566. 566. Relaté par Ibn Mas'ûd dans "Mustadrak al-Sahîhayn", Tom. 1, p. 269.

567. 567. Relaté par Ibn Mas'ûd et cité dans "Nûr al-Abçâr", p.103.

568. 568. Relaté par Ibn Mas'ûd et cité dans "Mustadrak al-Sahîhayn": 4/464.

569. 569. Relaté par Ibn Mas'ûd et cité dans "Kîfâyat al-Athar", p. 23.

570. 570. Rapporté par al-Tabarânî, AHMAD et bien d'autres

571. 571. "Al-Mujâzât al-Nabawiyyah": 158.

572. 572. "Rawdhat al-Kâfî": 106-107.

573. 573. "Thakhâ'ir al-'Oqbâ": 6.

574. . "Makârim al-Akhlâq", op. cit., p. 444.

575. . Idem, p. 312.

576. . Idem, p. 312.

577. . Idem, p. 312.

578. . Idem, p. 313.

579. 579. Relaté par Ibn Mas'ûd et cité dans "Sunan al-Dârqutnî": 136.

580. 580. Relaté par Ibn Mas'ûd, cité dans "Sahîh Ibn Mâjah": Kitâb al-Salât', p. 65

581. 581. Rapporté par Abî Amâmah et cité dans "Sunan al-Tarmathî": 4/518, Hadith 2377.

582. 582. "Tabaqât Ibn Sa'd": 1/37; Majma' al-Zawâ'id": 9/19.

583. 583. "Sunan al-Tarmathî": 2/359; "Al-Mawâhib al-Laduniyyah": 2/231.

584. 584. Relaté par Ibn Mas'ûd et cité dans "Kanz al-'Ommâl": 6/319.

585. 585. Relaté par Ibn Mas'ûd et cité dans "Mustadrak al-Sahîhayn": 3/1152

586. 586. "Al-Manâqib" d'Ibn al-Maghâzilî: 243; "Ta'rîkh Baghdâd" d'al-Khatîb al-Baghdâdî: 4/410; "Al-Jâmi'" d'al-Suyûtî: 2/154; "Yanâbî' al-Mawaddah".

587. 587. "Mustadrak al-Sahihayn" d'al-Nîsâpûrî: 2/385; "Sunan al-Bayhaqî": 3/276; "Al- Manâqib" d'Ibn al-Maghâzilî: 197; "Al-Tabarî": 2/514; "Al-Riyâdh al-Nadhirah": 2/190.

588. 588. "Kanz al-'Ommâl": 6/122; "Al-Tabarî": 2/201; "Al-Khawârizmî": 250; "Al-Fadhâ'il" d'Ahmad: 253; "Ibn al-Maghâzilî": 42/200; "Al-Khaçâ'iç" d'al-Nasâ'î: 13; "Mustadrak al-Çahîhayn" d'al-Hâkim al-Nîsâpûrî: 3/125; "Al-Bayhaqî": 7/65; "Yanâbî' al-Mawaddah: 282; "Musnad Ahmad": 4/369; "Ibn al-Maghâzilî": 254.

589. 589. "Kanz al-'Ommâl": 5/95; "Al-Tarmathî": 13/173.

590. 590. "Al-Manâqib" d'Ahmad: 194, 239; "Kanz al-'Ommâl": 5/31; "Al-Jâmi'" d'al-Suyçutî: 2/83; "Ibn al-Maghâzilî": 245; "Yanâbî' al-Mawaddah": 126.

591. 591. "Musnad Ahmad": 5/94; "Mustadrak al-Sahihayn" d'al-Nîsâpûrî: 3/128; "Kanz al-'Ommâl": 6/217; "Al-Tabarânî".

592. 592. "Al-Fadhâ'il" d'Ahmad: 253; "Ibn al-Maghâzilî": 67; "Al-Khawârizmî": 83; "Al-Riyâdh al-Nadhirah": 2/201.

593. 593. "Kanz al-'Ommâl": 6/158; "Ta'rîkh Baghdâd" d'al-Khatîb al-Baghdâdî: 11/173; "Chawâhid al-Tanzîl": 2/223; "Yanâbî' al-Mawaddah": 94.

594. 594. "Al-Riyâdh al-Nadhirah": 2/201; "Al-Fadhâ'il" d'Ahmad: 253; "Ibn al-Maghâzilî": 67; "Akhtab Khawârizm": 83.

595. 595. "Al-Tarmithî": 13/178; "Ibn al-Maghâzilî": 122; "Osod al-Ghâbah": 4/26; "Al-Riyâdh al-Nadhirah": 2/216.

596. 596. "Manâqibal Imâm 'Alî Ibn Abî Tâlib (p)" d'Ibn al-Maghâzilî al-Châfi'î

597. 597. "Mustadrak al-Sahihayn" d'al-Nîsâpûrî: 3/109; "Musnad Ahmad": 4/368, 5/419; "Al-Khaçâ'iç" d'al-Nasâ'î: 9, 24; "Ibn al-Maghâzilî": 16; "Al-Manâqib" d'Akh-tab Khawârizm: 94; "Ta'rîkh Baghdâd" d'al-Khatîb al-Baghdâdî: 8/290; "Kanz al-'Ommâl": 6/390; "Yanâbî' al-Mawaddah".

598. 598. "Ibn al-Maghâzilî": 70; "Arjah al-Matâlib": 544.

599. 599. "Musnad Ahmad": 1/151, 3/213; "Al-Tarmathî": 2/135; "Al-Khaçâ'iç" d'al-Nasâ'î: 20; "Kanz al-'Ommâl": 1/247; "Ibn al-Maghâzilî": 222.

600. 600. "Mustadrak al-Sahihayn" d'al-Nîsâpûrî: 2/241; "Ta'rîkh Baghdâd" d'al-Khatîb al-Baghdâdî: 6/58; "Akhtab Khawârizm": 86; "Ibn al-Maghâzilî": 90.

601. 601. "Mustadrak al-Sahihayn" d'al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/109; "Kanz al-'Ommâl": 6/157; "Al-Daylamî".

602. 602. "Hulyat al-Awliyâ'": 1/341; "Al-Riyâdh al-Nadhirah": 2/177; "Ibn al-Maghâzilî": 242; "Al-Khawârizmî": 42; "Yanâbî' alMawaddah": 112.

603. 603,. "Al-Jâmi'" d'al-Suyûtî: 1/230; "Al-Riyâdh al-Nadhirah": 2/168; "Ta'rîkh Baghdâd" d'al-Khatîb al-Baghdâdî: 1/316; "Ibn al-Maghâzilî": 49; "Yanâbî' al-Mawaddah": 266.

604. 604. "Kanz al-'Ommâl": 6/154; "Al-Tabarânî": 5/32; "Al-Riyâdh al-Nadhirah": 1/165; "Thakhâ'ir al-'Oqbâ": 65; "Ibn al-Maghâzilî": 230.

605. 605. "Ibn al-Maghâzilî": 15; "Al-Istî'âb": 2/457.

606. 606. "Ibn al-Maghâzilî": 119, 242; "Al-Riyâdh al-Nadhirah": 2/177; "Yanâbî' al-Mawaddah": 112, 419; "Al-Khawârizmî": 253.

607. 607. "Mustadrak al-Sahîhayn" d'al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/141; "Musnad Ahmad": 4/263; "Al-Khaçâ'iç" d'Al-Nasâ'î: 39; "Al-Tabarî": 2/408; "Kanz al-'Ommâl": 5/58.

608. 608. "Mustadrak al-Sahîhayn" d'al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/109; "Musnad Ahmad": 4/370; "Al-Khaçâ'iç" d'al-Nasâ'î: 25; "Al-Tarmathçi"; "Al-Tabarânî".

609. 609. "Mustadrak al-Sahihayn" d'al-Nîsâpûrî: 3/132; "Musnad Ahmad": 1/331; "Yanâbî' al-Mawaddah".

610. 610. "Al-Bohayqî": 4/53; "Kanz al-'Ommâl": 7/176; "Al-Jâmi'" d'al-Suyûtî: 2/276; "Ibn al-Maghâzilî": 93.

611. 611. "Mustadrak al-Sahihayn" d'al-Nîsâpûrî: 3/14; "Al-Tabarî": 2/272; "Al-Tarmathî": 2/9; "Ibn al-Maghâzelî": 37; "Yanâbî' al-Mawaddah": 57.

612. 612. "Al-Khaçâ'iç" d'Al-Nasâ'î: 5; "Al-Tarmathî"; "Yanâbî' al-Mawaddah": 61; "Ibn al-Maghâzelî".

613. 613. "Ibn al-Maghâzelî": 129; "Yanâbî' al-Mawaddah": 233; "Ta'rîkh Baghdâd" d'Al-Khatîb al-Baghdâdî: 5/37; "Al-Khawârizmî": 235.

614. 614. "Mustadrak al-Sahîhayn" d'al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/122; "Kanz al-'Ommâl": 6/156; "Al-Daylamî".

615. 615. "Kanz al-'Ommâl": 6/153; "Al-Dârqotnî".

616. 616. "Mustadrak al-Sahîhayn" d'al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/129; "Kanz al-'Ommâl": 6/153.

617. 617. "Mustadrak al-Sahîhayn" d'al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/137; "Ibn al-Maghâzilî": 65, 104; "Hulyat al-Awliyâ'": 1/63; "Akh-tab Khawârizm": 229.

618. 618. "Sahîh Muslim": 2/361; "Al-Tarmathî": 2/299; "Mustadrak al-Sahîhayn" d'al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/130; "Musnad Ahmad": 3/198; "Al-Nasâ'î"; "Osod al-Ghâbah": 3/40.

619. 619. "Al-Bokhârî": 5/19; "Muslim": 2/360; "Al-Tarmathî": 5/304; "Mustadrak al-Sahîhayn" d'al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/109; "Ibn Mâjah": 1/28; "Musnad Ahmad": 3/338.

620. 620. "Ibn al-Maghzilî": 47; "Mîzân al-I'tidâl" 2/313.

621. 621 "Tafsîr al-Tabarî": 3/171; "Chawâwhid al-Tanzîl": 2/356; "Al-Dor al-Manthûr": 6/379; "Yanâbî' al-Mawddah": 61.

622. 622. "Ibn al-Maghâzilî": 67; "Al-Khawârizmî": 236; "Farâ'id al-Samtayn"; "Yanâbî' al-Mawaddah".

623. 623. "Mustadrak al-Sahîhayn" d'al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/127; "Kanz al-'Ommâl": 5/30; "Al-Jâmi'" d'Al-Suyûtî: 1/374; "Al-Tarmithî"; "Ibn al-Maghâzilî": 80.

624. 624. "Sahîh Muslim": 1/48; " Al-Tarmithî": 2/299; "Al-Nasâ'î": 8/117; "Al-Khaçâ'iç" d'al-Nasâ'î: 27; "Musnad Ahmad": 6/292; "Ibn al-Maghâzilî": 191.

625. 625. "Yanâbî'al-Mawaddah": 88; "Farâ'id al-Samtayn"; "Rabî' al-Abrâr"; "Mawaffaq Ibn Ahmad al-Khawârizmî".

626. 626. "Ibn al-Maghâzilî": 45; "Yanâbî' al-Mawaddah": 181.

627. 627. "Ibn al-Maghâzilî": 69; "Yanâbî' al-Mawaddah": 125.

628. 628. "Kanz al-'Ommâl": 5/33; "Al-Riyâdh al-Nadhirah" 2/211; "Ibn al-Maghâzilî": 219; "Al-Bayhaqî".

629. 629. "Mustadrak al-Sahîhayn" d'al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/123; "Kanz al-'Ommâl": 6/156; "Al-Tabarânî"; "Ibn al-Maghâzilî": 240, 278; "Al-Khawârizmî": 62.

630. 630. "Al-Tbarânî"; "Yanâbî' al-Mawaddah": 2/3.

631. 631. "Mustadrak al-Sahîhayn" d'al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/122; "Musnad Ahmad": 3/82; "Al-Tabarânî": 6/55; "Kanz al-'Ommâl"; "Al-Bayhaqî".

632. 632. "Mustadrak al-Sahîhayn" d'al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/141; "Al-Jâmi'" d'al-Suyûtî: 1/583; "Ta'rîkh Baghdâd" d'Al-Khatîb al-Baghdâdî: 2/51; "Hulyat al-Awliyâ'": 2/182; "Al-Riyâdh al-Nadhirah": 2/219.

633. . "Makârim al-Akhlâq", op. cit., p. 444.

634. . Idem, pp. 444-445.

635. . Cf.: le verset coranique 25 de la Sourate 83.

636. . Makârim al-Akhlâq, op. cit., p. 445.

637. 637. Ahmad Ibn Hanbal dans "Al-Manâqib".

638. 638. Rapporté par al-Tabarânî, voir: "Al-Sawâ'iq al-Muhriqah", p.96.

639. 639. Rapporté par Ibn al-Maghâzilî al-Châfi'î en citant le témoignage d'Anas Ibn Mâlik, ainsi que al-Khawârizmî dans ses "Manâqib" et al-Qandûzî al-Hanafî dans "Al-Yanâbî'".

640. 640. "Uçûl al-Kâfî": 2/73.

641. 641. "Ta'rikh Ibn 'Asâkir": 2/442.

642. 642. Il s'agit des 17 rak'ah de Prière obligatoire quotidienne et des 33 rak'ah de Prières quotidiennes recommandées ou surrérogatoires, en l'occurrence: 2 rak'ah recommandées avec la Prière de l'aube, 8 rak'ah avec la Prière de Midi, 8 rak'ah avec la Prière de l'après-midi, 4 rak'ah avec la Prière du crépuscule (maghrib), 11 rak'ah de Prière de Minuit, soit 33 rak'ah de Prière recommandée, qui s'ajoutent aux 17 rak'ah de Prière obligatoire.

643. 643. Lors de la Takbîrat al-Ihrâm ou lors du qunût où l'on lève les deux mains, les creux dirigés vers le ciel.

644. 644. Retourner les mains pendant la Prière signifie soit diriger les creux des mains vers la qiblah, ce qui est recommandé, soit lever les mains, les creux vers le ciel lors du qunût (à la fin de la station de la deuxième rah'ah en général.


Les plus populaires
  Paroles de l’Imam Ali (as)
  Coran, une guérison et une miséricorde pour les croyants (Le), Partie 2/2
  Coran, une guérison et une miséricorde pour les croyants (Le), Partie 1/2
Publicité
Vous prévoyez un voyage en Russie ? Avec Russie Autrement, il vous est possible de recevoir des invitations gratuites !
Lettre d'information
Pour recevoir la lettre d'information du site kitab.fr, veuillez inscrire ci-dessous votre adresse e-mail:
Inscription
Désinscription
.: Bibliothèque numérique kitab.fr            www.kitab.fr            2009-2016 :.